29/06/2007

Cherche le nez rouge.

« Gamin, je deviens fou ». « Tu l’es toujours, papa ». « Poli, hein, la jeunesse. Aide moi à retrouver mon nez rouge, j’en ai besoin pour aller à Oteppe ». « T’as qu’à faire comme à la fête de l’école, quand tu t’es fait un nez rouge avec la croûte molle des petits fromages ». « Pas question. C’est plein de colorant ce truc là. Il a fait chaud et j’ai eu le nez rouge pendant une semaine. Je ne te raconte pas la tête du chef au bureau ». « Il t’a pris pour un indien ? ». « Et les collègues, à la machine à café ! ». « Ils disaient quoi ? ». « Heuuu, que le bouton pinard était coincé ».

02/06/2007

Cherche une invitation pour la fête de l'école

« Papa, pourquoi t’as écrit caleçon ? ». « Gamin, je vais à une soirée et tout le monde devra chanter. ». « Tu vas chanter avec un caleçon sur la tête ? ». « Non, gamin, pour ne pas oublier le titre de la chanson que je vais chanter, je l’ai noté ». « C’est quoi ? ». « Un, deux, ah caleçon jolies les filles de mooon pays, poï poï poï poï, poï poï, poï poï poï poï, ah caleçon jolies les filles de mooon pays ». « T’es sûr que c’est le bon titre, papa ? ». « Eh oh, gamin, ce n’est quand même pas : ah slip jolies les filles de mooon pays, hein ». « Fais gaffe, papa, tu as été ridicule à la fête de l’école quand tu as voulu chanter les tétons. ». « Les tétons, j’ai chanté les tétons ? ». « Ben oui, papa, tu as chanté : Les tétons, petit naviiire, les tétons, petit naviiire ». « C’est quand la fête de l’école, gamin ? ». « L’institutrice ne veut pas que je te donne une invitation ».