18/10/2008

Cherche simple et lourd

Simple et lourd, savetier de son état et cocu notoire est devenu Simpélourd, héros sonégien. Il sera ce soir sur le plateau de la gare de Soignies dès 19h30 pour passer en revue les composantes du cortège, les groupes folkloriques et de danse et de dance, les sorcières, l'araignée géante Mygalomorpha Sonégiensis, les géants Dudule, Joséphine et leur fille Charlotte, deux fanfares, les Pirates Théodosiens, les Drumspirit, l'Arche des Géants. Simpélourd suivra le cortège en lançant des carabibis. A tout à l'heure, devant la gare. 

05/06/2008

Cherche à être absent

Je serai moins présent sur les blogs durant quelques jours. Le gamin m’a annoncé qu’il allait avoir des examens de repassage et que je devrai l’aider vu la défaillance pour cause de sénilité de ses grands-parents maternels. Je suis d’accord avec l’avis de sénilité des deux vieux schnocks mais pas avec le fait que ce soit le père du gamin qui doive se taper le repassage.  Le père du gamin, c’est moi. Et je n’ai jamais repassé de ma vie. Je me suis inscrit à des cours. Et j’ai acheté un fer. Enfin, deux. Parce que le premier, c’était un fer à souder, paraît-il. Tout le monde peut se tromper. Pour le cours j’aurais du acheter une chemise, avec un col et des manchettes. Zut, je prendrai un T-shirt. Une chemise avec un col et une cravate, j’en ai une mais je ne m’en sers qu’aux mariages, aux communions et aux enterrements. Elle n’est pas usée. Cinq mariages, deux communions et seize enterrements, c’est rien pour une chemise. Pour la cravate non plus. Elle peut encore servir. Un jour j’ai eu peur. Erreur du serveur et paf, tache de jus de viande quelque part entre le cubitus et le duodénum. Sur le ventre, quoi. Et sur une chemise blanche. On ne voit plus rien.  Merci Tipp-Ex, on ne voit plus rien. Bon, stop, la vie privée de ma chemise ne vous regarde pas. Suite à des cours de repassage j’aurai encore le temps de poster entre les deux tasses de café du matin mais, vu que le bus qui m’amène à l’heure à la gare passe à 7 h 10 et, qu’avant, je dois faire mes lacets et que le bus suivant, à 7 h 45, arrive à la gare après le départ de mon train, j’aurai juste le temps de lire vos blogs et vos commentaires mais pas d’y répondre. Et le soir je vais aux cours du soir. De repassage. Vous comprenez, il ne faut pas que je rate ni le bus du matin ni les cours du soir.

12/06/2006

Cherche hall de gare

De retour d'une semaine de congé, je remarque une chose étonnante : le bonzaï et moi avons pris 900 ; j'ai pris 900 grammes en poids et lui 900 millimètres en hauteur, soit près d'un mètre en une semaine. Qu'il est moche. Il va de l'évier au plafond. L'année dernière je l'avais bien nourri avant de partir, avec de l'eau et des granulés bleus. J'avais dessiné un fleuve en granulés bleus pour faire jardin japonais. J'ai appris par la suite que c'était de l'anti-limaces et, qu'au cinquième étage, ce n'était pas nécessaire. Cette année j'ai tout recouvert avec des granulés roses. Erreur, il paraît que c'est un engrais très puissant. Mon bonzaï géant est digne d'un hall de gare, il fait plus d'un mètre vingt. Je l'échange contre 3 bonzaïs de 40 centimètres.

07:48 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : bonzai, bleu, gare |  Facebook |