21/08/2010

Le pet qui mouille

Je viens voir Robert tous les jours en clinique pour voir son évolution. « Salut Robert. Alors, tu pètes le feu, aujourd’hui ? ». « Hé, Hé, Hé, le KIRIGOL fait son effet et ses effets secondaires. On dirait un bulletin météo en lisant la notice : risque de grands vents ». « Et ça veut dire quoi, ça, Robert ? ». « Je pète ». « Tu pètes sec ou tu pètes mouillé ? ». « Je pète sec, ça gaze pour moi ». « Sans trace de freinage dans le slip ? ». « Rien, que du gaz ». « Mais le gaz c’est explosif, non ? ». « C’est peut-être pour ça que c’est interdit de fumer dans les chambres ». « Explique-moi, Robert. Après tu as l’impression olfactive d’avoir mangé des moules pas fraîches, du maroilles, des flageolets ? ». « Rien, je ne fais que du vent ». « Et bien, Robert, tu dois te sentir ici comme au bureau, ne faire que du vent, hein ». « A demain ». « Quoi, déjà ». « Oui, le KIRIGOL ne fait plus d’effet ». « Heuuu. A demain, Robert ».

31/07/2010

Robert

Il s’appelle Robert, c’est un collègue qui n’arrive plus jamais en retard  depuis que je crie « Salut, Robêêêrt » quand il arrive. En imitant une chèvre. Pourquoi pas ? Le chef, lui, on sait qu’il appelle sa secrétaire « ma poule ». Un jour  il a lâché « ma poule » devant nous, comme on lâche un gaz bruyant sans le savoir. Le cri du cœur. Depuis, quand le chef  est dans son bureau et qu’on parle de lui, on l’appelle « Cocorico ». Il y en a qui l’appelle « coco ricco siffredi » mais je ne sais pas pourquoi. Bref, depuis hier, plus de « Robêêêrt ». Il est à l’hosto. Il passe des examens. Pas pour devenir infirmier, pour son intérieur intime. Je vous raconterai tout.  A demain.

23/06/2010

Cherche à ne pas être un numéro

« Papa ». « Oui, gamin ». « C’est quoi être un numéro ? ». « C’est quand on ne te connait plus, gamin, tellement il y a des gens. Alors on leur donne un numéro. Mon compte en banque c’est le 321-4444719-44 ». « Quat’ quat’ quat’ quat’ sept un œuf, c’est comique, papa ». « Oui mais, gamin, je ne rigole pas quand je dois épeler tout haut au guichet de la salle d’attente mon dossier médical qui commence par 7 1 Q ». « Pourquoi, papa, tu deviens une célébrité. Etre un cul n’est pas donné à tout le monde ». « 3aboqphié, c’est pour les factures de gaz, facile, heureusement je ne dois pas le crier ». « Papa, pour tout retenir, tu dois utiliser mémé comme technique ». « 7 1 K L H O O Q, c’est ma référence pour l’électricité ! Di dju, quelle bande de numéros ». « Papa, tu sais quoi ». « Non, gamin ». « On serait moins nombreux sur terre et il y aurait moins de numéros ». « Heuuu ».

05/05/2009

A donner : téléviseur d'extérieur

Magnifique objet de décoration : téléviseur transformable en clapier à lapins, en four de jardin (les grilles sont livrées démontées - voir photo), en maison de repos pour nains de jardin sdf. Incroyale : quand on se met sur le dos et qu'on rentre sa tête dedans (après avoir ouvert la porte) on voit le ciel par la buse du dessus et même les étoiles, la nuit. De jour c'est plus difficile. Evitez de le faire d'un endroit où vos voisins peuvent vous voir, je l'ai fait et les voisins m'ont envoyé les pompiers croyant que je me suicidais au gaz dans ma cuisinière. Cadeau idéal pour des amis dont on veut se défaire. Je donne cet objet pour une croûte de pain. La croûte de pain, c'est pour nourrir les petits oiseaux.

plan appart1 005

30/04/2009

Cherche l'énigme

« Docteur, pour les séances de divan, faites-vous des abonnements à prix réduit ? ». « Non, pourquoi ? ». « Je crois que ça va être long avec moi, docteur. Je suis une énigme pour moi-même ». « Qu’est-ce qui vous turlupine aujourd’hui ». « Je n’aime pas ce mot, docteur. Je n’ai plus turlupiné depuis des années-lumière. Il n’y a plus de lumière, docteur. Quelqu’un a du couper le courant ». « Avez-vous des indices sur l’origine ». « Quelqu’un m’a dit que je faisais une obsession sur les raviolis ». « Ah bon ! Je ne vois pas le rapport ». « Vous voyez, docteur, vous ne voyez rien non plus. Pas de rapport, c’est ça qui me turlupine ». « Mais ! ». « Docteur, moi je peux le dire. Je paye pour le dire ». « Sans vouloir vous demander le prix d’une séance, expliquez-moi comment vous préparez les raviolis ». « En ouvrant une boîte, docteur ». « Bien, bien. Ensuite ? ». « Quand c’est chaud j’appelle le gamin pour qu’il vienne à table ». « Je veux dire : entre les deux que faites-vous ? ». « J’allume le gaz. Le gamin n’aime pas les raviolis froids ». « Bien. Racontez-moi. Que mettez-vous sur les raviolis, du gruyère, du parmesan, du persil de la ciboulette ? ». « C’est quoi ça, de la ciboulette, docteur ? ». « Ce sont de fines herbes qu’il faut couper en tout petits morceau ». « C’est trop dangereux la ciboulette, docteur ». « Mais non, c’est bourré de vitamines ». « Je veux dire que c’est dangereux pour moi si je dois la couper en petits morceaux, docteur. Je n’ai déjà pas facile pour ouvrir la boîte, j’en mets partout, d’ailleurs je ne mets plus les raviolis dans une casserole, ça fait trop de vaisselle, je chauffe la boîte ». « Mais il n’y a pas de manche à une boîte ! ». « Je sais ». « Et alors ? ». « J’attends que ça refroidisse. Une expérience m’a suffit. Pas con, hein, docteur ». « Ce sera tout pour aujourd’hui. Vous restez une énigme pour moi ». « A propos, docteur ». « Oui ». « Pour la prochaine fois mettez plus de coussins sur le divan ».

28/10/2008

Chzeche un grand cimetière

Je cherche un grand cimetière avec des noms sur les rayons, un peu comme chez Carrefour. On aurait les allées ‘Se sont éteints comme des bougies’, ‘Belles-mamans au départ attendu’, ‘Victimes du gaz’ et autre ‘Tontons, tantines et vieux brol’. En fait je cherche les tombes de la rubrique ‘Jeunes papas sans enfant’. En clair pour les mal-comprenant : je cherche là où de jeunes dames seules viennent déposer des fleurs parce qu’il faut bien se montrer devant l’ancienne belle-famille. Je cherche un hypercimetière.

29/01/2007

Cherche la libéralisation du gaz

« Papa, je dois faire un devoir sur la libéralisation du gaz, tu peux m’aider ». « Aaah, ah, je vois, bien bien, t’as de quoi écrire ». « Ben oui ». « La libération des gaz. Tu soulignes. Paragraphe. Les féculents que nous mangeons, virgule ». « Comme ça, papa ». « Non, gamin, pas les fait cul lent, c’est en un mot, les féculents, les petits pois, les lentilles, bref, tout ce qui fait péter ». « Papa, péter, c’est avec un chapeau ? ». « Un chapeau ? Pourquoi un chapeau ? Quand tu libères un gaz, c’est dans ton slip, non ». « Papa, sur le e, c’est pêter ou péter ? ». « Quoi, tu as écrit ça, fils d’idiot ». « Bèèè, c’est toi qui dis que les petits pois, ça fait faire des proutes ». « Mais qu’est-ce que madame va dire à l’école ». « Elle va péter de rire ». « Gamin, ta gueule ». « Je dirai que tu m’as aidé, hein, papa ».

26/01/2007

Cherche un bon plombier

J’ai fait refaire mon installation gaz, eau, électricité. Pour pas cher. Travail en noir. Je ne sais même pas contacter l’installateur, il a disparu dans la nature. Avec les euros. Je suis très content. Mais j’ai un problème : quand j’allume le gaz et que j’approche l’allumette, il y a un jet d’eau qui sort de la cuisinière. Je me demande si c’est normal.

28/03/2006

Cherche cours de trompette à l'aveugle

Parce que je bois les bières à la bouteille, je fais de l'aérophagie. Ca veut dire que je gaze beaucoup. Heureusement, sans odeur. Parfois, je m'amuse avec un mirliton, c'est un petit machin qui se déroule et qui fait pfîîîîîîît quand on souffle dedans. On peut souffler dedans par où on veut du moment qu'on arrive à le dérouler et à lui faire faire pfîîîîîîîît. Je voudrais faire mieux, avec une trompette. Je cherche des cours de trompette à l'aveugle, c-à-d sans voir la trompette puisqu'elle est derrière.