31/08/2010

J'ai peur de revoir Robert

Hier j’ai commis un impair avec Robert. J’ai des excuses, non ? C’est incroyable de voir un collègue faire le hamster avec du pain de mie. Plus je chasse la vision de Kiki quand je vois Robert et, hop, plus je pense à ma grand-mère quand elle récitait ses chapelets. Pourtant il y a des similitudes et des ressemblances. Robert n’a pas de moustache mais Kiki oui. Ma grand-mère en avait aussi, moins que Kiki ou que la femme de Gonzales, le portugais du troisième, mais quand même. Elle tenait son chapelet en main et récitait ses pater et ses ave silencieusement mais en remuant la bouche. Petit, j’étais sidéré du spectacle et de sa rapidité d’élocution silencieuse. Parce que le chapelet défilait dans ses mains à la vitesse d’une chaîne de vélo. Mon grand-père m’a expliqué que, pour aller plus vite dans ses dix tours de chaîne quotidiens, elle marmonnait « èco l’même su sti ci, èco l’même su sti ci » (la même chose sur celui-ci). J’ai peur de retourner voir Robert et de l’imaginer en train de réciter ses chapelets avec du pain de mie.

29/08/2010

Robert mastique

Quand je rends visite à mon collègue Robert à l’hosto pour une affaire de polype qui l’empêche de manger, je pense à Kiki. Kiki, c’est le hamster du gamin. Je n’ose pas le dire à Robert car il a déjà vu Kiki. Quand le gamin donne une pistache ou une noix d’acajou à Kiki, ça dure, ça dure. Il grignote, il grignote. Robert, c’est la même chose mais avec un centimètre cube de pain de mie. La vision de Kiki m’obsède. Hier soir, allant voir Robert, j’ai fait une boulette. Toc toc. Robert était en train de terminer le premier quart de sa tartine de midi. « Salut, Kiki ». « Monsieur, la section Alzheimer est au troisième étage ». « Heuuu. A demain ? ». « Oui, à demain ».

25/02/2010

Cherche à traverser la rivière

Voici l’énigme promise. Une barque, une rivière qui ne demande qu’à se faire traverser pour aller goûter le plaisir de prendre l’air sur une île, Kiki, Pipette et Maurice. Plus l’imbécile qui rame : moi. J’ai écrit rivière mais c’est pour faire plus joli. En fait c’est l’eau de l’étang communal qui a une île déserte à NNE de mon point de départ. NNE c’est nord-nord-est, c’est presque tout droit, en face, mais un peu plus à droite. Je dis ça pour ceux qui ont perdu la boussole. Maurice est un poisson. Je l’adore Maurice. Un rouge. Un ex-communiste, peut-être, mais, vu qu’il ne parle pas, je n’en sais rien. Je l’adore, Maurice. Quand je promène mon doigt dans son bocal, il suit mon doigt partout. Kiki et Pipette sont les deux hamsters du gamin, à une différence près : Kiki est un garçon et Pipette est une fille. Ne rigolez pas, je connais plusieurs personnes qui, alors que je leur disais, en mentant « Oh, le joli chien » m’ont répondu « Non, non, c’est une fille ». Kiki et Pipette, normalement, sont calmes. Mais, quand je déplace leur cage commune, c’est la panique, ils croient qu’il n’y aura qu’un seul survivant au cataclysme et ils commencent à s’entredévorer. Il est donc impossible de transporter Kiki et Pipette ensemble dans la même cage dans une barque. Vous avez déjà essayé de monter dans une barque, vous. Moi, à chaque fois, j’ai l’impression que je vais faire du looping latéral. Kiki et Pipette adorent le poisson. Je le sais bien : chaque fois que je cuisine des sardines pour le gamin j’ouvre la boîte et j’enlève la peau, les écailles et je les donne aux deux monstres. Ils dévorent. Il est donc impossible de mettre Maurice dans la cage avec un des hamsters pour faire la traversée. Le problème est posé : je dispose d’une barque, d’une cage pour Kiki et Pipette, d’un bocal pour Maurice et je dois les amener séparément comment amenez mes petits animaux sur l’île de l’étang communal pour y passer une après-midi au calme ? (indice : il y a plusieurs solutions possibles)

11/02/2010

Cherche à le dissuader

« Non, gamin ». « Mais, papa, ce serait rigolo, non ? ». « Non, gamin, ce serait criminel ». « Mais papa, tu seras célèbre, les télés du monde entier montreront l’exploit ». « Non, gamin. En plus ça va coûter cher ». « Papa, si tu veux, j’achète la corde avec mes sous ». « Non, gamin. Ce qui va coûter cher c’est l’amende pour dépôt de détritus sur le trottoir en dehors du récipient adéquat ». « Mais papa, ça va bien se passer. J’achèterai de la corde solide ». « Gamin, n’oublie pas une chose dans la vie : il faut accepter les autres comme ils sont ». « Ben oui, papa, il est brun, avec beaucoup de poils mais je l’aime beaucoup ». « Gamin, je te rappelle que Kiki ton hamster est un rongeur. Quand tu vas le déposer sur la corde qui pend depuis notre balcon du cinquième étage, il y a deux solutions : soit il voit la douzaine de mètres de corde en dessous de lui et va évidemment se dire qu’une queue pareille n’est pas la sienne et va essayer de la couper et puis il se lancera dans le vide à la poursuite de l’intrus, paf, détritus sur la voie publique, amende. Soit, parce que je te rappelle aussi qu’il ne faut pas confondre les chauves-souris qui regardent vers le bas et se chient dessus en cas de gastroentérite et les hamsters qui, à la moustache près parce qu’elle frétille, sont aussi verticaux et stoïques que les types avec leurs poubelles à poils sur la tête devant Le palace de Buckingham. Donc Kiki va ronger la corde au dessus de lui et, paf, amende pour détritus sur la voie publique ». « Mais, papa, j’ai déjà acheté la corde avec mes sous ». « Gamin, si tu résous l’énigme, je te rembourse la corde et j’en ferai des scoubidous quand je m’ennuie ». « C’est quoi l’énigme, papa ? ». « Qui ou que suis-je ? On mouille, on sèche et on repasse ». « J’ai trouvé, papa, c’est une phrase d’Henri Troyat ». « Gamin, ne dis rien, garde le suspens jusqu’à demain. Si tu veux une autre énigme, vas voir sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be ».

02/12/2009

Cherche mon bonzaï

Non, ne croyez pas que mon bonzaï  a atterri cinq étages plus bas à cause du grand vent d'automne, non. Non, je l'avais rentré. Comme on dit en Belgique : Je l'avais rentré à l'intérieur. Et à Bruxelles : Je l'avais rentré à l'intérieur pour qu'il ne soit plus dehors. Mais je pense que j'ai perdu mon bonzaï. C'est le gamin qui a donné l'alerte " Papa, regarde, le bonzaï. Il n'a plus de feuille. On dirait un porte-manteaux pour schtroumpfs ". " Gamin, regarde-moi dans les yeux.Paaarfait. Une seule question, une seule réponse. Gamin, tu n'as que deux possibiltés de réponse : Oui ou Non ". " Oui, J'ean-Pierre, c'est ma dernière réponse ". " Gamin, fini de faire l'imbécile, on n'est pas à la télé, ici ". " Papa, peux-tu me rapeller la question à propos du bonzaï sans feuille ? ". " Gamin, as-tu, oui ou non, laissé la porte de la cage de Kiki et Pipette, les hamsters, ouverte ? ". " Oui, papa ". " Je m'en doutais ".

20/10/2009

Cherche à garder la télé

« Pousse, papa, pousse ». « Arrête, gamin, tu parles comme une sage-femme ». « Mais pousse, papa, pousse plus fort ». «  Gamin, merde à la fin. Si je pousse plus fort je vais contracter mes muscles plus fort et je vais en avoir plein le pantalon ». « Papa, tu es chiant avec tes explications à la con. Pousse, nom di dju ». « Je ne fais que ça, gamin, j’attrape des crampes. J’ai l’air d’une statue de Rodin ». « Le penseur, papa ? ». « Non, gamin. Le penseur de Rodin est la représentation d’un constipé qui se demande quand ça va faire plouf dans le pot. C’est du grand art. Il faut être un génie pour avoir pensé à ça. Si Rodin avait connu Adamo, il aurait intitulé sa statue ‘Viens, viens, ma brune’ ». « Papa, pousse au lieu de déconner ». « Gamin, je ne pousse plus. En fait, je suis coincé. J’ai une crampe. Je suis momifié. Je vais mourir dans une position tellement stupide qu’il ne faudra pas un cercueil pour m’enterrer mais un abri de jardin ». « Papa, je vais te ramener à la vie. Ecoute le pschiiiii de la bouteille  de Rochefort 8° que je décapsule. Papa, j’ai besoin de toi, si tu veux, je fais des cubes avec le bloc de gouda produit blanc, je saupoudre de sel de céleri et je pique des cure-dents dans les cubes ». « Gamin, pas de fromage, c’est mauvais pour mon cholestérol. Vite, la Rochefort 8° ». « Tu es décoincé, papa ? ». « Gamin, une deuxième ». Pschiiiii. « Aaah. Je revis. Merci gamin ». « Papa, on fait quoi avec le meuble en-dessous duquel Kiki mon hamster est en train de bouffer le câble de la télé ? ». « Gamin, j’ai une idée. Demain, j’essaye à nouveau de déplacer le meuble mais, avant, j’enlèverai tous les tiroirs et leurs tonnes de factures, de cartes routières et de dépliants touristiques, de recettes de cuisine que je n’utilise jamais, et je crois que j’y arriverai ». « Papa, tu es génial ».

23/09/2009

Cherche mes pantoufles

« Bonjour, papa ». « Ah, di dju, le gamin. Comment vas-tu ? ». « Ben, ça va. Je ne savais pas que tu étais déjà rentré, papa ». « Je l’ai bien compris quand je t’ai vu entrer avec une brosse, une ramassette et un filet à papillons, gamin. Tu fais partie d’un groupe de chevaliers médiévaux, G de B, gamin de Bouillon ? Dis, c’est quoi ce puzzle en cuir dont les morceaux trainent par terre ? ». « Heureusement que j’ai eu l’intuition de prendre une ramassette, hein, papa ». « Dis, gamin, tu as du être triste pendant mes vacances à l’hôtel psychiatrique ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que, cette nuit, je me suis réveillé parce que je n’entendais pas le bruit de la roulette de Kiki et Pipette, tes hamsters. Je suppose qu’ils sont morts ». « Non, non, papa ». « Comment ça, non, non. Tes hamsters sont morts et tu n’es pas triste ! ». « Papa, je sais qu’on est mercredi et que ce n’est pas le jour des énigmes mais réfléchis un peu. Un puzzle en cuir, moi avec une brosse et une ramassette, la cage des hamsters vide et, j’ajoute comme indice que tu ne retrouveras pas tes pantoufles en cuir, hein, papa, à quoi penses-tu ? ». « Mes pantoufles en cuir, qui me vont comme un gant quand je rampe à quatre pattes pour trouver mon lit après m’être réhydraté avec mes petites bières, mes pantouf’ touf’ touf’, où sont mes pantouf’ touf’ touf’. Gamin, dis-moi que ce n’est pas vrai ». « Ben, si, papa ». « Et, par terre, les grains noirs comme on en trouve dans le pain complet, ce sont leurs crottes ? ». « Ben oui, papa. Tu comprends mieux le pourquoi de la brosse ? ». « Gamin, je ne regrette qu’une seule chose, c’est d’être revenu un jour trop tôt. Vas y, brosse, frotte, remets les lions en cage, mets mon linge dans la lessiveuse. J’ai dit la lessiveuse, pas le lave-vaisselle et donne des pistaches à Kiki et Pipette. Quand tu les auras capturés ».

20/09/2009

Bébé assume l'intérim - 8

Coucou, c'est Bébé, danseuse et intérimaire dans ce blog. " Tu es juste bonne pour présenter la météo ", m'a dit le directeur du Vin Rouge, le moulin où tout tourne, surtout la tête des clients. D'accord, je m'entraîne, dans mon habit de parure. " Après dissipation des brûmes matinales, nous aurons, si le temps le permet, d'ouest en est, et si la direction n'est pas limogée car, dans ce cas, ce serait d'est en ouest, une alternance de pluies et d'éclaircies. En clair, s'il pleut chez vous, c'est que vous êtes dans l'alternance de la pluie et, s'il ne pleut pas, c'est parce qu'il ne pleut pas. Choisissez bien le moment pour faire vos courses. Surtout si ce sont des courses à pied ou des cent dix mètres haies. Après une alternance pluies et averses, nous aurons un passage, pas sage du tout, nuageux, avec deux solutions suivant la région où vous habitez. Soit des nuages qui, surpris par un besoin pressant, font pluie-pluie  sur le linge que vous avez mis à sécher dehors, , soit des nuages en transit, qui ne pissent pas, et c'est le moment de sortir le chien et les autres bestioles, hamster, belle-maman, poisson rouge en bocal, pour qu'ils jouissent de l'accalmie passagère qui, selon les météorologues, devrait être suivie d'un temps analogue, c-à-d le même, avec ses passages nuageux, certains faisant pluie-pluie et d'autres sachant se retenir. Plus précis je ne sais pas. 

025

20/08/2009

Cherche l'énigme de l'expression

Aujourd'hui l'énigme du jour, en compétition avec la seule, la vraie, l'unique, celle de Rafaël, tous les jeudis, sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be est : " Voici le portrait d'un jeune homme, célibataire avec un gamin, Kiki et Pipette les hamsters et leur roulette qui empêchent de dormir parce que ces cons font du body-training la nuit, Maurice le poisson rouge beaucoup plus silencieux, rasé de près, l'oeil persan comme les chats du même nom, qui arrive à lire à distance dans les pensées de celles et ceux qui regardent sa photo en ce moment et qui se dit que ce n'est pas beau tous les jours, champion du virage à gauche toute avec un caddy vide au supermarché, attendant inlassablement blonde à forte poitrine aimant vaisseler et repasser des chemises, belge ce qui est une grande qualité, wallon oufti biloute, cuisinier amateur débutant esayant désespérement d'atteindre le niveau amateur averti, éteint de vertige quand il faut remplacer une ampoule électrique quand il faut monter sur un tabouret, habitant au cinquième étage ce qui est un énorme avantage pour les blondes à la forte poitrine qui ont le sommeil léger parce qu'on n'entend pas les bruits de la route et que de la route on n'entend pas les cris du cinquième, ayant toutes ses facultés sauf celle de monter sur un tabouret, pouvant ouvrir une boîte de raviolis les yeux fermés sans se blesser si on lui donne l'ouvre-boîte et la boîte dans le bon sens, aimant les voyages surtout ceux d'une heure ou deux au parc communal. Et bien, ce jeune homme, représente une expression. Top chrono, vous avez vingt-quatre heures pour trouver et une semaine pour répondre si vous êtes blonde ... 

045

12/08/2009

Cherche à placer des animaux

« Gamin, c’est quoi ces limaces ? ». « Ce ne sont pas des limaces, papa, ce sont des escargots. Je les ai trouvés en jouant dans le parc avec Cédric ». « Gamin, tu es sûr que les escargots se promènent avec leurs caravanes, comme les hollandais sur nos routes ? ». « Pourquoi, papa ? Tu n’as jamais vu un escargot ? ». « Si, gamin, des escargots au beurre à l’ail, dans mon assiette. Mais ils ne bougeaient pas ». « S’ils s’échappent de la boîte tu auras facile de courir après, hein, papa ». « Gamin, une chose est certaine : je t’interdis de les mettre dans la cage de Kiki et Pipette, tes hamsters. Si les escargots grimpent dans la roulette ils vont faire chuter la moyenne horaire ». « J’en fais quoi, papa, des escargots ? ». « J’ai une idée, gamin. La folle d’en face, la voisine de palier, l’amie des animaux, est sortie avec ses chiwoufwoufs pour aller au marché. Vas coller les escargots sur sa porte. Et pour qu’ils n’aillent pas ailleurs, prends des punaises dans le bureau. Je vais te donner deux ou trois feuilles de salade que tu punaiseras sur la porte ». « Papa, tu es génial ». « Je le sais, gamin ».

18/07/2009

Cherche les papys gustatives

" Papa, pourquoi dit-on UNE papy gustative alors que papy a des couilles et est un mâle ? ". " Gamin, j'ai toujours dit que le père de ta mère est un porc. Et les porcs, ça mange comme des cochons ". " Papa, si papy est une cochonne il faut dire truie et il ne faut pas faire aux truies ce que tu ne voulasse point qu'on ne te fisse ". " Gamin, tu as eu combien à ton dernier examen de français ? ". " Plus que toi au même âge, papa ". " Gamin, parlons d'autre chose. As-tu rangé ta pléstécheune ? As-tu ciré tes chaussures, et les miennes, sans mettre du cirage plein les murs ? As-tu pelé les pommes de terre pour le repas ou dois-je cuire des pâtes ? As-tu pissé du haut du balcon du cinquième quand il pleuvait pour économiser l'eau de la planète en ne tirant pas la chasse ? As-tu retiré Kiki, ton hamster, du bocal de Maurice, ton poisson rouge ? Tu sais, gamin,les hamsters ne sont pas admis aux jeux olympiques de natation ". " Papa, je ne saurais pas te répondre, tu parles comme une femme, tu poses trente-six questions en même temps, c'est à cette heure-ci que tu rentres, qui as-tu rencontré, comment s'appelle-t-elle, une poule de luxe je suppose, combien en as-tu bu, quand déboucheras-tu l'évier, grimpe à quatre pattes je n'irai pas t'aider à monter, j'espère que tu seras à la hauteur quand maman sera là demain pour dîner, c'est quoi cette facture de restaurant dans ton portefeuille, ta poule a mangé du canard, dis-moi tout ou je continue à te faire souvenir avec le rouleau à tarte ". " Gamin, où as-tu appris tout ça ? Tu as eu des leçons de vie à l'école ? ". " Non, papa, c'est chez Papy et Mamy quand Papy rentre très tard. Je fais semblant de dormir mais j'écoute ". " Tu as vu le rouleau à tarte, gamin ? ". " C'était splendide, papa. Mamy ressemblait à une fermière qui enfonçait des piquets de clôture pour un pré à vaches ". " Ah ça, gamin, pour être vache elle est vache, ta Mamy. Elle doit tenir ça de sa fille ". " Papa, tu ne dois pas dire ça de maman. Maman c'est ma maman. Et toi tu es mon papa. Quand Papy dit que tu es un con je lui réponds que plus con que lui tu meurs ". " Gamin, tu es vraiment un chouette gamin ".

12/07/2009

A vendre : de la litière

Tout le monde peut se tromper. Comme dit un proverbe kandibandaihistandais : celui qui n'a jamais pêché n'a jamais attrapé de poisson. Je suis allé acheter de la litière en promotion pour Kiki et Pipette, les hamsters du gamin. Quelle ne fut pas ma surprise quand, ouvrant le coffre de mon Albert Lingo, je découvris qu'il s'agissait de litière pour cheval. Il n'y a plus qu'à acheter un cheval, me direz-vous. Un cheval, au cinquième étage, c'est difficile, l'ascenseur est trop petit. Alors je vends la litière. Voici le descriptif en photo :

038

03/06/2009

Cherche la fête des voisins

Le mardi 26 mai c’était la fête des voisins. Echec total. J’ai fait tous les étages de l’immeuble, par l’escalier de peur d’être vu dans l’ascenseur mais, pas bête, en commençant par le haut. Boum, boum, boum. « Je suis votre voisin du cinquième, puis-je me joindre à votre table ce soir ? ». Boum, boum, boum. « J’apporterai des pâquerettes pour égayer la table. J’en ai vu dans le parc communal ». Je n’ai reçu aucune réponse au sixième. Au cinquième, c’est quand j’ai dit « Tu vas ouvrir, connard » que j’ai réalisé que je frappais à ma propre porte. J’ai répondu, timidement : « Je suis absent, je suis dans l’escalier ». Evidemment, entendant que quelqu’un frappait chez moi, ma voisine de palier est sortie. « Vous parlez à votre chien chiant ? », me dit-elle. « Je vous l’ai dit mille fois, Kiki n’est pas un chinchilla, c’est un hamster. Je me parlais à moi-même pour être sûr que personne ne me réponde ». « Vous devriez faire l’acquisition d’un perroquet parlant. Qui c’est ? C’est le plombier. Qui ça ? Le plombier, le plombier, bier, bier. A propos, je vous ai déjà entendu crier au sixième étage. Ne venez pas frapper chez moi, je ne suis pas à ». Je cherche une vraie fête des voisins chez qui je pourrais aller manger chaud.  

20/02/2009

Cherche à placer les hamsters

« Vous ici, mon ex beau-fils, quelle surprise. Entrez ». « Je ne suis pas seul ». « Ah, vous allez vous remarier ». « Non, hein ». « Je me disais aussi, c’est impossible, ha ha ». « Heuuu ». « Alors, c’est qui ? ». « Kiki ». « Qui qui ? Quoi qui qui ? ». « Kiki ». « Hé, ça ne s’arrange pas, vous ». « Mais, Kiki, quoi. Kiki ». « Dites, vous passez l’émission en boucle ? ». « Kiki et Pipette, les hamsters du gamin ». « Ah, Kiki. Vous êtes lent à la détente, hein, vous n’avez pas changé ». « Heuuu, yé souis comme Roulio Essuiglace, yé né pas sanzé ». « Arrêtez vos conneries, je fais quoi avec les rats ». « Des hamsters, ex beau-papa, ce sont des hamsters, je suis content de vous apprendre quelque chose, na ». « Et ça pisse partout, ça ? ». « Non, non, c’est très propre, et ils tournent dans la roulette même que, quand Pipette est devant et Kiki derrière et que, si Pipette s’arrête Kiki lui fonce dedans et après il y a des petits ». « C’est comme ça que vous avez fait avec ma fille ? ». « Non, non. C’était sur votre fauteuil à bascule quand vous étiez parti vous acheter des cigarettes et boire votre petit vin blanc pendant la vieille, pardon, pendant que votre dame était au salon de la rénovation de façades en ruines, je veux dire qu’elle était au salon de coiffure ». « J’ai tout compris, vous basculiez, c’est ce jour là que le pied du fauteuil a cassé et que je suis devenu grand-père ». « Heuuu ». « Vos trucs, je les plante à combien de profondeur ? ». « Il ne faut pas les planter, ex joli-papa, ce sont des hamsters, il faut les garder pendant mes vacances ». « Ils ont des vêtements de rechange ? ». « Heuuu, bè non, j’ai mis un sac de graines et des cacahuètes pour quand ils sont sages. Vous verrez, avec la roulette, c’est comme avec les trains. Il paraît que les gens qui habitent près d’une voie ferrée n’entendent plus les trains passer la nuit. Parce que les hamsters ça vit la nuit ». « Je peux mettre la cage dans une armoire ? ». « Pourquoi ? ». « Ma moitié, qui, soit dit en passant, est devenue le double, a le sommeil léger ». « Mais, elle va vous réveiller ! ». « Impossible. J’ai de bons somnifères ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cherche, hamster, kiki |  Facebook |

13/02/2009

Cherche la signification du 14 février

« Allo ». « Heuuu, allo, bonjour madame ? ». « Alors, on se prépare ? ». « Heuuu, oui, je suppose. Je vais aller faire mes courses, c-à-d acheter du thon puisque le thon c’est du poisson et qu’on est vendredi et que Jésus, s’il était encastré entre un bœuf et un âne à sa naissance, a continué sa vie sous le signe du poisson qui se dit Pie Seize en romain. Le vendredi est donc le jour du poisson mais, vu que ce vendredi est un vendredi treize, je prendrai du thon en boîte, sans arêtes, parce que, me connaissant, si j’achète du thon, une darne de saumon ou du cœur de cabillaud frais un vendredi treize je vais revenir avec un stock de cure-dents qui ne sera pas fini quand je quitterai l’hospice les pieds devant ». « Je ne parle pas d’aujourd’hui, abruti, je parle de demain. Quel jour serons-nous demain ? ». « Facile, madame. Demain nous serons le quatorze, non ? ». « Oui mais, quelle est la spécificité du quatorze février ? ». « Facile, madame. Cette année le quatorze février est un samedi. C’est un jour spécial car c’est le jour du marché. Je serai prêt demain pour y aller. J’y vais quand le marché est fini, pour ramasser ce qui est par terre aux légumes et aux fleurs, surtout les fleurs séchées.  Je donne le tout à Kiki, sauf du chou. Kiki, c’est le hamster du gamin. Avec ça il pue moins de la gueule quand il pète ». « Je répète ma question, idiot : qu’a de spécial le quatorze février ». « Madame, vous m’avez appelé idiot, comme maman. Vous la connaissez ? ». « Fils d’imbécile, demain c’est la Saint Valentin. Y penses-tu ? ». « Horreur, je vous ai reconnu. Maman, c’est toi ? ». « Qui veux-tu qui pense à toi, idiot. Je te signale au passage que je ne suis pas encore une horreur ». « Heuuu, si, si, heuuu, non, non. Je voulais dire que les voix sont déformées avec mon téléphone ». « Tu es comme les chats, toi : on devrait leur couper les pattes avant de les jeter par la fenêtre. Quand est-ce que j’aurai une nouvelle belle-fille à enquiquiner ? ». « Maman, efface ce que tu as dit sur les chats, s’il te plait. Pense à mes amis qui aiment les animaux. Moi-même, si je n’ai que deux hamsters et un poisson rouge, c’est parce que j’habite au cinquième. Adieu, veaux, vaches, cochons, couvée. Ici, le marsupilami est en latex. Je ne me sers de sa queue pour me déboucher le nez et les oreilles. Me comprends-tu, maman ? ». « Demain, idiot, tu vas à la pèche, compris. Tu sors en boîte, comme on dit maintenant et tu m’en trouves une qui a un travail stable, pas trop jolie parce que tu vas te le faire piquer, qui se plante la queue du marsupilami et le reste où elle veut et qui a l’esprit de famille pour accepter qu’une belle-mère vienne habiter chez elle parce qu’elle se fait vieille. Compris ». « Heuuu ». « Je te sens dubitatif ». « Tu sais, maman, je ne me suis jamais rasé à cet endroit là. Mais je vais suivre ton conseil sur les boîtes. Deux boîtes, ce sera encore mieux ». « Demain soir : au rapport. J’attends son coup de fil qui m’invite chez toi ». « Oui, maman. Au revoir, maman. Le bonjour à ton amie Lucienne. Je te quitte parce que j’ai pipi caca et ça urge ».     

07/11/2008

Action syndicale

En raison d’une action syndicale en front commun, nos émissions sont interrompues. Kiki, Pipette, nom di djou, rentrez dans la cage ou je fais Sarkozy. Non, pas le fil de l’ordi, non, bouffez autre chose. Je compte jusque trois et je vais chercher le karcher, un, deux, Pipette, ma petite pipette, tu fais de l’aérophagie ? Pourquoi me montres tu trois avec ta papatte de hamster ? Trois petits ! Tu attends trois petits. Je vais être papa. Ta gueule Kiki, je sais bien que c’est toi le père. Ce n’est quand même pas Maurice le poisson rouge, voyons, il n’a pas quitté son bocal. Kiki, tu as l’air triste, pourquoi ? Tu vas devoir travailler plus, hein. Ah oui, depuis que j’ai mis une dynamo sur la roulette de ta cage je paye tes graines avec l’électricité verte que tu produis. Allez hop, rentrez, en rang, par deux, et je ne veux voir qu’une seule tête. Chers auditeurs, bonne nouvelle, les grévistes se sont remis au travail pour deux cacahuètes.

20/10/2008

Cherche échange autocollants Panini (1)

J’échange des autocollants Panini, numéros 17, 24 (deux fois), 27 (légèrement déchiré à cause de Kiki, le hamster du gamin,  28 (il manque les bords, on dirait un timbre-poste), 32 (mais il faut également prendre la porte du frigo parce que je n’arrive pas à le décoller. J’ai vu aussi que le gamin en avait collé un sur le chat des Gonzales du troisième mais je n‘arrive pas à lire le numéro. Cette sale bête veut me griffer. Pour ne pas faire long, je dirai demain ce qu'il manque au gamin pour pouvoir comprendre l'histoire.

11/10/2008

Cherche à passer la nuit

« Que faites-vous, monsieur, le Salon est fermé ». « Je sais ». « Vous devez sortir, monsieur ». « Je sais ». « Où habitez-vous ? ». « Je ne sais plus ». « Que s’est-t-il passé, monsieur ? ». « Voyez-vous, monsieur, il y a de bons flamands, des philosophes, qui disent : Wijn op bier, plezier ; bier op wijn, venijn. Je vous explique ». « Ce n’est pas nécessaire, j’ai tout compris ». « Monsieur, vous n’êtes pas seul sur terre. Je traduis pour les autres. Français, françaises, je vous ai compris. Mais pas vous. Du vin après de la bière, c’est du plaisir ; de la bière après du vin, c’est du venin ». « Et vous avez fait quoi, vous, monsieur ? ». « Les deux. Plus de la soupe et du salami. Je sens que ça tourne. Pourriez-vous diriger votre lampe de poche ailleurs que dans ma tronche. Merci ». « A qui puis-je téléphoner pour qu’on vienne vous chercher ». « A Kiki ». « A qui ? ». « A Kiki, quoi ». « C’est une dame, Kiki ? ». « Non, c’est le hamster du gamin. Je suis sûr qu’il ne viendra pas ». « Je comprends, il n’a pas son permis ». « Mais, pour la roulette il n’en faut pas ». « Soyons sérieux, monsieur. Vous ne pouvez pas rester ici et je dois continuer ma tournée ». « Ah, si c’est votre tournée, je vous suis. Pour moi c’est une brune d’abbaye ». « Voyons, monsieur, avez-vous vu dans quel état vous errez ». « Dans quelle étagère ! Non mais, je suis sur un matelas à eau, ça fait bizarre un matelas au salon de l’alimentation ». « C’est également le salon du confort, monsieur ». « Ah, du confort ! Alors laissez-moi dormir. Vous avez terminé votre tournée à quelle heure ?». « A l’ouverture du salon, monsieur ». « Très bien, très très bien. Venez me réveiller juste avant. Je sortirai pour vous faire plaisir. Et j’entrerai à nouveau salon que je m’en fiche, j’ai plein d’entrées gratuites ».

11/12/2007

Cherche à passer un bon Noël

Entre le bœuf et l’âne gris, dort, dort, petit Kiki. Tu vois, Kiki, gentil petit hamster, je vais passer le réveillon de Noël avec toi et Pipette. Tu feras l’âne et Pipette, qui me semble bien grosse, fera le bœuf. Je ferai le petit jésus. En boudin. J’en ai du à l’ail, du au chou, du à la carotte, du aux pommes, du aux poireaux, du aux raisins, du au cognac. Je vais le sculpter pendant le journal télévisé. Dans du aux poireaux, c’est le plus blanc. A minuit vous pourrez le manger. Si ça marche, je ferai un roi mage, dans du noir aux raisins. Je ferai les narines avec deux raisins. A chaque coup de minuit je vous donnerai aussi une pistache mais pas plus de dix, pour éviter l’indigestion.

10/12/2007

Cherche où passer le réveillon

Nous voici en décembre, ça urge. Le réveillon approche. Je cherche un endroit de réveillon pour quatre personnes. Avec jeux à l’extérieur, toboggan, château gonflable, hamburgers et frites à volonté, boissons comprises, distributeur de pistaches, vaste parking, toilettes gratuites, animaux admis. Ce n’est pas pour moi, c’est pour le gamin. Nous viendrions nous deux plus Kiki et Pipette, le couple de hamsters. Important : c’est pour un réveillon de Noël entre 14 et 20 heures. Autre chose : il faut que le château gonflable résiste à des dents de hamster. Merci.

30/11/2007

Cherche à avoir un moine

« Kiki, Kiki, mon petit hamster, vas y, bois, c’est de la trappiste, de la bleue, la meilleure ». « Tu fais quoi, papa ? ». « Reste dans ta chambre, gamin, tu es puni, tu n’as pas terminé tes raviolis ». « Papa, je ne sais pas terminer les raviolis qui sont dans la cuisine si je dois rester dans ma chambre, logique, non ? ». « Ne joue pas à l’intellectuel avec moi, hein, gamin. Je n’ai pas le temps. J’initie Kiki à la vie monastique. Il a bouffé toutes les couennes du fromage d’abbaye comme un vrai moine, maintenant il doit boire ».

28/09/2007

L'anniversaire de Kiki

« Kiki, bon anniversaire, gentil gentil petit hamster à papa. Tu sais, j’ai eu un mal de chien pour faire tenir la bougie sur la pistache. Mais, arrête de manger la bougie, Kiki, je dois encore l’allumer. Kiki, si tu enlevais ton manteau de fourrure, hein, je n’ai pas envie d’avoir le feu dans ta cage. Tu comprends ou tu rigoles, hein ? Ca veut dire quoi quand tu remues tes moustaches ? Quoi ! Une autre bougie ! On n’est pas dans une église, hein. Tu sais quoi, à propos d’église, tu vas venir dans ma poche et on va y aller. Il y là une énorme bougie, un cierge. Il s’appelle Pascal. Tu grignoteras ce que tu voudras, sauf la ficelle au milieu ».

16/07/2007

Cherche où est le gamin

« Allo, c’est votre ex beau-fils qui vous téléphone ». « Ah. Vous faites bien de le dire, je me demandais pourquoi le fer à repasser avait sonné et pourquoi je le tenais contre l’oreille. C’est exact, vous téléphonez. Vous prenez des nouvelles du zoo ? ». « Heuuu, c’est-à-dire que, heuuu, oui, comment vont Kiki et Pipette, les hamsters du gamin ? ». « Pipette rit et Kiki pète ». « Ah. Que dit le vétérinaire ? ». « Vous êtes cinglé. Je ne vais tout de même pas appeler un vétérinaire chaque fois qu’ils tombent de la roulette ». « Ils sont tombés de la roulette ? ». « Oui, mais ils avaient mis un parachute ». « Ah ». « A propos, vous auriez pu la huiler ». « Pipette ? ». « La roulette. C’est infernal ». « Je n’avais plus d’huile. J’ai tout mis dans ma dernière salade parce que je vais partir en vacances ». « Quand on part en vacances on prend ses puces avec soi ». « Gérard m’a dit que, quand ils ont les bajoues gonflées, les hamsters peuvent exploser au décollage à cause de la pression atmosphérique qui n’est pas la même en altitude ». « C’est formidable. Avec vous on apprend tous les jours. Vous partez avec un certain Gérard ? ». « On est collègue, pas du même service mais de la même machine à café ». « C’est pour me dire ça que vous me téléphonez ? ». « Heuuu, non, le gamin ? ». « Quoi, le gamin ? ». « Vous m’avez dit que sa mère l’a mis dans un camp ». « Cher monsieur, ma fille travaille, alors ». « Heuuu, ce n’est pas un camp de nudistes, je suppose ».

15/06/2007

Cherche un fax grosse épaisseur

J’ai trouvé pour me débarrasser de confier à des personnes aimant les animaux, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram, six petits hamsters amitieux et plein de poils. Au début, je pensais les mettre dans des boîtes de la Poste mais je me suis dis, en moi-même, avec les cure-dents pour faire les trous respiratoires, je risque de les blesser. Avec la foreuse aussi. Je vais donc vous les envoyer par fax. Hop, ni vu ni connu, pas de TVA, pas de taxe à l’exportation, un fax et hop, le hamster est chez vous. ET, C’EST IMPORTANT, il n’est plus chez moi. Mon problème : j’ai essayé de mettre Piképi dans ma photocopieuse – imprimante – fax et il fait kîîîî-kîîîî. J’ai peur de l’écraser. J’ai déjà une descente de lit en peau de mouton, je n’ai pas besoin d’une descente de lit en hamster. Il n’y aurait pas place pour un seul pied. Je cherche un fax grosse épaisseur.

14/06/2007

Cherche l'idée de demain

« Papa, viens voir les petits hamsters, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram, il y a Gram et Légram qui ont grossi plus que les autres ». « Pas de problème, gamin, on les appellera Kilogram et Lékilogram ». « Mais, papa, Ham, Stram, Kilogram, Piképi, Kéco, Lékilogram, ça ne veut plus rien dire ». « Et Prof, Timide, Atchoum et les autres petits cons, tu crois que ça veux dire quelque chose, hein ? ». « Mais c’est Blanche Neige, papa ». « Appelle moi

Zwarte Piet, Père Fouettard pour les francophones, si tu veux, mais ces scampis à pattes et à poil qui sortent de la cage, je n’en veux plus. Il y en a un qui m’a bouffé les poils du nez la nuit dernière ». « C’est que c’est bon, papa ». « Hé, ho, gamin, ne t’approche pas de moi avec un couteau et une fourchette, hein, mon nez j’y tiens ». « Papa, t’es fou ». « Un nez, c’est un nez, demande à Cirano ». « C’est qui, papa ? ». « Un type de Bergerac qui a vécu au Moyen Age et qui avait un nez long comme une piste de saut à ski ». « Papa, on fait quoi avec les petits ? ». « Gamin, attends demain, j’aurai une idée ».

13/06/2007

Cherche à confier des hamsters

Kiki, le monsieur hamster, et Pipette, l’hamster dame, ont eu six petits, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram. Le problème est multiple : un, ils ont grandi ; deux, ils savent se mettre debout sur leurs pattes de derrière ; trois, ils passent à travers des barreaux de la cage. J’en retrouve partout. Hier, plein de farine par terre, ils avaient éventré mon kilo de truc à crêpe ; aujourd’hui, plus de télé, le câble a été sectionné. Ils ont même réussi à faire un trou dans mon pantalon là où il ne faut pas. Non mais, si ça continue mon papier toilette sera transformé en confettis, ils vont boire mes canettes de bière, ils vont faire du scrapbooking dans mes albums photos, ils vont transformer mes rideaux en dentelles de Bruges, au secours, je fais des cauchemars. Je cherche à confier six ridicules petits hamsters gentils, gentils, gentils.

12/06/2007

Cherche la chaleur corporelle

« Papa, papa, Pipette, que tu appelles hamster dame, m’a mordu ». « Elle t’a mordu quoi, gamin ? ». « Le doigt, papa ». « Ah, bon ». « Mais elle m’a mordu, papa ». « Je parie que tu as joué avec les petits, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram, hein ». « Non, papa, j’ai voulu les habiller pour qu’ils n’aient pas froid ». « Les habiller ! Mais, gamin, tu as déjà vu un hamster en smoking ? Un lapin en scooter ? Un éléphant en bikini ? Un mille-pattes en chaussettes ? Hein ? T’es stupide ou quoi ? ». « Papa, toi, t’as un caleçon molletonné, une chemisette électrique, une chemise épaisseur triple, deux paires de chaussettes, un pull à col roulé, un passe-montagne, et, dessus, un bonnet rouge de père Noël. Eux, ils n’ont rien ». « Gamin, écoute, si j’ai deux paires de chaussettes c’est parce qu’il y a des trous dans mes pantoufles. Eux, ils ont des poils partout, même dans les oreilles ». « Mais, papa ». « Stupide gamin ».

11/06/2007

Cherche le pourquoi du bronzage

« Papa, regarde, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram, les six petits hamsters, sont allés à la mer pendant la nuit ». « Quoi, ils ont piqué les clefs de l’auto ? ». « J’sais pas, papa, mais hier ils étaient roses et aujourd’hui ils sont tout bronzés ». « Heuuu, attends gamin, je vais voir s’ils ont bien garé la voiture ». « Mais papa, c’est pas possible, enfin, ils n’ont pas le permis ». « Heuuu, mais c’est vrai qu’ils sont bronzés ». « Qu’est-ce qu’ils disent sur Internet, papa ? ». « Je cherche, gamin. Ah, voilà. Ils disent que les petits naissent sans poil. C’était donc ça, ils attrapent des poils. C’est beau la nature, hein. Tu sais quoi ? ». « Non, papa ». « On va leur chanter une petite chanson. Trois. Quatre. A poil, tout le monde à poil, les petits les grands, les bons les méchants. A poil, tout le monde à poil, … ».

10/06/2007

Cherche des noms de hamster

« Papa, les six petits hamsters, on va les appeler comment ? ». « Heuuu, ah, bé, cé, dé, euh, effe ». « C’est idiot, papa ». « C’est vrai, gamin ». Heuuu, s’il y en avait eu sept, on avait les noms des sept nains ». « Ouais, si on en avait eu douze, on avait les mois de l’année, hein, papa ». « Bien, gamin, et avec 40, on avait les copains d’Ali Baba, hein ». « Mais cherche, c’est toi le papa, ici ». « J’ai trouvé : Piképi, Légram, Ham, Kéco, Gram, Stram ». « Mais ça ne veut rien dire, papa ». « Non, gamin, mais ce sera facile pour les appeler tous ensemble : Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram ».

09/06/2007

Cherche conseils en hamster

« Papa, viens voir les hamsters, Pipette a eu six petits, c’est un record, hein, papa ». « Mais non, mais non, gamin, Blanche Neige a eu sept nains ». « Papa, on dirait des scampis qui bougent ». « Gamin, avec six scampis on ne sait pas inviter beaucoup de gens, hein ». « Quoi, tu veux les manger ? ». « Mais non, gamin, c’était pour rire, hein ». « On fait quoi, papa ». « Heuuu ». « Je n’aurai jamais assez d’argent de poche pour nourrir les huit ». « Heuuu, demain j’irai voir l’assistante sociale pour faire augmenter les allocations familiales ».