30/04/2009

Cherche l'énigme

« Docteur, pour les séances de divan, faites-vous des abonnements à prix réduit ? ». « Non, pourquoi ? ». « Je crois que ça va être long avec moi, docteur. Je suis une énigme pour moi-même ». « Qu’est-ce qui vous turlupine aujourd’hui ». « Je n’aime pas ce mot, docteur. Je n’ai plus turlupiné depuis des années-lumière. Il n’y a plus de lumière, docteur. Quelqu’un a du couper le courant ». « Avez-vous des indices sur l’origine ». « Quelqu’un m’a dit que je faisais une obsession sur les raviolis ». « Ah bon ! Je ne vois pas le rapport ». « Vous voyez, docteur, vous ne voyez rien non plus. Pas de rapport, c’est ça qui me turlupine ». « Mais ! ». « Docteur, moi je peux le dire. Je paye pour le dire ». « Sans vouloir vous demander le prix d’une séance, expliquez-moi comment vous préparez les raviolis ». « En ouvrant une boîte, docteur ». « Bien, bien. Ensuite ? ». « Quand c’est chaud j’appelle le gamin pour qu’il vienne à table ». « Je veux dire : entre les deux que faites-vous ? ». « J’allume le gaz. Le gamin n’aime pas les raviolis froids ». « Bien. Racontez-moi. Que mettez-vous sur les raviolis, du gruyère, du parmesan, du persil de la ciboulette ? ». « C’est quoi ça, de la ciboulette, docteur ? ». « Ce sont de fines herbes qu’il faut couper en tout petits morceau ». « C’est trop dangereux la ciboulette, docteur ». « Mais non, c’est bourré de vitamines ». « Je veux dire que c’est dangereux pour moi si je dois la couper en petits morceaux, docteur. Je n’ai déjà pas facile pour ouvrir la boîte, j’en mets partout, d’ailleurs je ne mets plus les raviolis dans une casserole, ça fait trop de vaisselle, je chauffe la boîte ». « Mais il n’y a pas de manche à une boîte ! ». « Je sais ». « Et alors ? ». « J’attends que ça refroidisse. Une expérience m’a suffit. Pas con, hein, docteur ». « Ce sera tout pour aujourd’hui. Vous restez une énigme pour moi ». « A propos, docteur ». « Oui ». « Pour la prochaine fois mettez plus de coussins sur le divan ».

28/11/2006

Cherche mousse anti-bruit

Je n'aurais pas du le faire mais je l'ai fait, c'est con, hein. J'ai acheté un trampoline d'occasion. Pour mettre dans l'appartement, au cinquième étage, c'est con, hein. Un appartement, c'est bas de plafond. Un trampoline, on ne peut pas le poser par terre, il faut mettre les pieds, pour pouvoir faire dzoiiing dzoiiing. Oui mais, il reste à peine vingt centimètres entre ma tête et le plafond, c'est con, hein. Donc, je me cogne. Je n'ai pas de casque, j'ai essayé de sauter avec une casserole mais ça résonne, j'entends des cuicui dans ma tête. Bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui, bing, aïe, cuicui. Alors, j'ai enfilé tous mes slips sur ma tête, pour faire amortisseur. J'ai l'air d'un derrière de bébé avec quatre pampers. Je m'en fiche, c'est pour le sport. Mon problème, c'est qu'au dessus du cinquième étage, il y a le sixième. Chez eux, ça fait boum, boum, boum. Je cherche de la mousse antibruit, à coller au plafond.