22/08/2008

Cherche à sortir

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. Et je rêve. De la mer, de la plage, de la fête des paires, pouêt pouêt, excusez-moi, madame, je l’ai fait exprès, c’est pour faire rire le gamin et lui apprendre les bonnes manières. Et, à la plage dans ma cave, je deviens poète. Si, si. Vous ne me croyez pas. Hop, je me lance. Pas dans la mer, hein, je ne sais pas nager. Je me lance dans la poésie. Trois, quatre. « Oh, Oh » « Un Hun » « Au haut » « D’une dune ». Ce n’est peut-être pas le prix qu’on court mais c’est peut-être le prix con tout court. Ah, ces arts. Et ses césariennes. Ah, os quart et ses os quartilagineux. Ah, Gérard et ses gérarmenvuplupetitebites. L’avantage d’être à la plage dans sa tête alors qu’on est dans sa cave, c’est que dans la cave il n’y a pas de vent qui oblige à courir après le parasol, pas de pluie qui oblige à tout replier alors qu’on vient d’arriver, pas de sable sur la crème glacée ou entre les orteils.  Si un homme avec un homme c’est un homosexuel et qu’un homme avec une femme c’est un homofoyer, un homme seul dans sa cave c’est un homo sapiens. Et un homo, quand ça piense, ça piense. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça passe bien avec du rouge. Car, miracle, j’ai aussi retrouvé des bouteilles de rouge dans la cave. Alors je porte un toast. Expression stupide puisqu’il n’y a rien à bouffer dans ma cave. Je me vois déjà, levant le bras dans la salle du congrès socialiste, m’adressant à Diroupo : « Bonjour, heuuu, ne trouvez-vous pas, dans le cadre de la politique actuelle telle qu’elle est et afin de la faire avancer puisqu’elle est au bord du précipice, que le rouge, après du blanc, ça fait du rose. Le rose, la couleur des dessous. Des dessous de table. Bien plus que deux sous, d’ailleurs, sous la table. Et, coucou, sous la table, un troisième saoul, Daerden. Je ne veux pas Paul et Mickey, juste vous dire que, heuuu, ne me coupez pas quand j’ai la parole, hein, heuuu, que, quand, lorsque, hips, que si, à l’inverse de ce qui se passe dans votre famille politique, à savoir renvoyer l’ascenseur quand on vous ouvre la porte, hips, je vous offrirai l’ascenseur si vous me dites où se trouve la porte de la cave. Ne cherchez pas la sonnette pour jouer à la fée clochette, faites boum boum boum sur la porte, d’un geste viril, avec la main. Je vous ouvrirai. Nous ferons chine chine, un verre à la main, comme deux médaillés des jeux olympiques. Et nous chanterons : je te tiens, tu me tiens, par la barbichette, le premier de nous qui rira sera une, hips, stop, je reprends une rasade, ça donne soif de tenir le crachoir. Voilà, cher monsieur, une expression stupide car c’est celui qui est devant celui qui cause qui doit tenir le crachoir. Quand certains vont postillonner, d’autres vont à la poste hériter. Alors, hips, boum boum boum, ça vient ?   

29/07/2008

Cherche à vendre un taureau

Vu le succès mitigé de mon annonce précédente je réitère l’offre avec, en prime, une tête de taureau, de huit centimètres de large et dix de haut, en plastique, fixé sur une planchette avec l’inscription Souvenir de Benidorm. La tête est noire, les cornes sont blanches et la planchette est recouverte d’un tissu rose pâle qui a été rouge à l’époque de mon voyage de noce. Il manque un œil au taureau. Réduction de dix pourcent pour l’œil manquant. Je sais, il n’y a pas la queue non plus mais elle ne figurait pas dans l’achat d’origine. Faire offre. Si pas sérieux s’abstenir.

28/07/2008

Cherche à vendre des bouteilles

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. J’y ai trouvé des bouteilles à vin vides. Il n’y a plus d’étiquettes. Je sais pourquoi : j’ai connu une folle qui les collectionnait. Mais j’ai reconnu quelques bouteilles blanches pour le vin blanc et les bouteilles vertes pour le vin rouge. Par contre, pas de bouteille pour le vin rosé alors que je sais que j’en ai bu. Très pratique pour y transférer le contenu d’une boîte à vin de 3 litres avec la petite biroute en plastique qui ne fait pas sérieux. Je fais une promotion. Normalement ce qui est rare est cher mais, chez moi, je vous fais les bouteilles blanches à vin blanc, rares donc chères, au prix des vertes à vin rouge.

27/07/2008

Cherche à vendre un nuage

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. J’ai trouvé un nuage. Authentique ! Un vrai nuage représenté sur un bout de toile. Une aubaine pour les collectionneurs d’art. Maintenant que vous le dites, j’hésite. C’est peut-être un nuage ou peut-être une tache d’humidité sur un ancien morceau de drap de lit. Faites offre, vous ne serez pas déçu.  Moi non plus si vous surenchérissez massivement.

26/07/2008

Cherche à vendre une raquette

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide et j’ai retrouvé une raquette de tennis. Mais pas n’importe laquelle. Je vends une raquette de tennis sans corde. Possibilité pour les bricoleurs d’en faire un miroir, non ? Un wok ? Un collier artisanal sénégalais ? Un panier de basket ? Un calibreur à courgettes ? Pas une piscine, il ne fait pas exagérer, hein. Faire offre. Pour économiser les frais d’envoi je peux scier le manche si nécessaire.

25/07/2008

Cherche à vendre des 62 tours

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide et j’ai retrouvé des disques 62 tours. Occasion unique. Avis aux collectionneurs. Ce sont des disques 78 tours modifiés 62 par je ne sais pas qui ou quoi, des souris, des rats, la chute d’un ovni. Faire offre. Détail important : je me suis aperçu que j’ai gravé mon nom dans le disque. Il faudra me promettre de le gommer. 

24/07/2008

Cherche à vendre de la moutarde à l'ancienne

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. Première trouvaille : un pot de moutarde, de la vrai, de la moutarde à l’ancienne, très ancienne, du siècle dernier. C’est écrit dessus : à consommer avant fin 04/1987. Faire offre. Si souhaité j’enlève la poussière sur le couvercle.

23/07/2008

Cherche à faire de la place

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. Parce que j’ai vu une belle promotion sur les pommes de terre devant une ferme. Le moins cher c’est par 100 kilos. J’imagine les tonnes de purée que je pourrai faire avec 100 kilos. Conseil aux ménagères : parfois j’ajoute du fromage rape.  Rape ou rapé, je ne sais pas, c’est écrit en majuscule. M’en fous. Le principal c’est que le gamin en raffole. C’est beau, ça fait des fils. C’est Noël et ses guirlandes. Avec des patates, incroyable, non ? Bon, fini de perdre mon temps à vous raconter ma vie, je descends à la cave.