06/09/2010

Le fils de Francis

« Salut, Robert. Devine qui je viens de voir ? ». « Fabiola ? ». « Non, Robert, plus près ». « Ta voisine de palier ? ». « Plus près de toi, Robert. Le fils de Francis que j’ai rencontré hier avec sa tête de momie ». « Ah ! Comment s’appelle-t-il encore ? ». « Roue-Anne-Carloche ». « Oui, je me rappelle. C’est sa mère, l’excitée méridionale, qui a voulu ça ». « Je trouve qu’il ressemble à son père, sans les bandages. Ton avis, Robert ? ». « Tu sais, l’essentiel c’est qu’il soit en bonne santé ». « Heuuu ».

04/09/2010

Les examens de Robert

« Salut, Robert ». « Salut ». « Tu as toujours ton bouchon ? ». « Ben oui puisque je suis ici pour des examens ». « Et elles sont difficiles les questions ? ». « Quelles questions ? ». « Les questions des examens ? ». « Idiot, ce sont des examens médicaux. Pendant les examens je dors ». « Veinard, Robert. Si j’avais eu de tels examens j’en serais sorti avec la plus haute distinction ». « On me fait une piqûre et je dors. Eux, ils me tripotent ». « Et tu te laisses faire ? ». « Je dors que je te dis ». « Et tu n’essayes pas d’ouvrir ne fut-ce qu’un œil  pour voir s’ils ne sont pas en train de déjà faire ton autopsie ? Fais gaffe, Robert, ton diplôme sera peut-être un permis d’inhumer. Vérifie bien que c’est à toi qu’on fait la piqûre pour dormir et pas à un autre, les erreurs médicales ça existe. J’ai connu un type à qui on devait enlever une couille et on lui a enlevé la bonne ». « M’en fiche. Moi, c’est UNE boule et c’est dans l’œsophage. Merci d’être venu et à plus ». « Heuuu ».

02/09/2010

L'énigme de Robert

« Bonjour Robert ». « ‘lut ». « Robert, article distinc’ment. Sais-tu quel jour nous sommes ? ». « Le jour de la soupe de carotte ». « Robert, nous sommes jeudi et le jeudi, c’est, c’est, c’est ? ». « C’est tous les jours le jour de la soupe de carotte ». « Robert, voyons. Le jeudi c’est le jour de l’énigme ». « M’en fous ». « Robert, Bébert, Bertounet, j’ai besoin de toi parce que je n’ai pas d’idée pour l’énigme ». « Simple. Demande qui suis-je. Je suis souvent dans les vers et on me trouve à chaque ligne ». « Les vers ! Tu fais dans la poésie maintenant ». « Cherche ». « Heuuu ».

 

Robert est apparu dans les blogs le 31.07.10. Vous trouverez ses aventures dans la colonne " Notes récentes ", à droite. Pour une autre énigme, voir le blog de Rafaël : http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be

24/08/2010

Robert est dans la merde

« Robert, tu dors ? Robert, tu vis encore ? Robert, tu n’as pas mangé ton yaourt à la fraise, veux-tu que je t’aide ? Robert, dis quelque chose, n’importe quoi mais dis quelque chose ». « Merde ». « Ah bon. Tu veux que je donne l’alarme pour qu’on vienne te poudrer le popotin ? ». « Merde ». « J’ai compris, Robert, c’est parti tout seul. Tu sais, ça m’arrive aussi mais moi c’est pipi. C’est congénital et quand j’ai trop bu ». « Merde ». « Robert, je sens qu’on est en plein dans le vif du sujet. Alors, Robert, je sonne l’alarme, oui ou merde ? ». « Merde ». « On patauge, Robert, on patauge. Tu veux peut-être que je te laisse seul, oui ou merde ? ». « Oui ». « Heuuu ».

 

Robert vit ses aventures depuis le 31.07.10. Voir " Notes récentes " dans la colonne de droite. A demain.

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : robert, merde, yaourt, fraise, chose, alarme, popotin, pipi, vif, heuuu |  Facebook |

22/08/2010

Robert a réussi un examen

« Robert, bonjour ». « Salut. Quoi de neuf ? ». « De ton côté rien, je suppose. Si ? ». « J’ai passé un nouvel examen ». « Robert, concentre-toi. J’ai l’impression, avec tous ces examens auxquels tu ne t’es pas préparé, que tu ne vas pas passer l’année ». « Un petscan ». « Ce n’est sûrement pas un examen oral, ça, Robert, avec un nom pareil ! ». « C’est facile : tu t’étends, tu ne fais rien, tu passes et rapace dans un gros pneu, tu t’endors et puis tu entends la voix de l’ouvreuse qui te dit que la séance est terminée. L’important c’est de ne pas bouger ». « Comme au bureau, hein, Robert, pas vu pas pris. C’est toujours à celui qui bouge que le chef demande autre chose à faire ». « J’ai pensé à toi et j’ai réussi l’examen ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : robert, bonjour, examen, petscan, pneu, ouvreuse, heuuu |  Facebook |

20/08/2010

Cherche à rassurer Robert

« Salut Robert, ton séjour en milieu hospitalier se passe bien ? ». « Excellent ». « Robert, on t’a bourré de neuropsychoantidépresseurs ou quoi ? C’est la première fois que je te vois et que tu as le moral qui a quitté le zéro ». « Je dis ça pour que tu ne me poses pas de questions à la con ». « Heuuu. Ah bon. A propos, Robert, la soupe ce midi, elle était bonne ? ». « A la carotte. Je te l’ai déjà dit, ici c’est tous les jours la soupe au légume de saison. C’est moins cher ». « Robert, tu es un veinard. Pense à ceux qui sont hospitalisés à la saison des betteraves rouges. C’est dégueu la soupe à la betterave rouge ». « Et au bureau, comment ça se passe ? ». « Très bien, Robert. Personne ne s’est aperçu que tu n’es pas là. Le chef pense à supprimer ton poste de travail mais, jure-le moi, ne dis rien, c’est un secret, je ne peux pas te le dire. A propos, tu as reçu d’autres visites de collègues ? ». « Personne ».  « Un coup de fil ? ». « Rien ». « Une carte de condoléances ? ». « Aucune ». « Tu vois, Robert, la vie est belle. Il n’y a que moi qui viens te voir ». « Je sais. Je sais aussi que c’est pour manger mon repas du soir ». « Heuuu ».

18/08/2010

Le KIRIGOL de Robert

« Robert, excuse-moi, je te dirai bonjour après, mais c’est quoi ces cachets que je ne connais pas ? ». « C’est du KIRIGOL ». « C’est du fromage en cachet ? ». « Non ». « Ah bon. Et c’est bon ? ». « Non ». « C’est à avaler, je suppose, ce n’est par le, heuuu ». « Non ». « Et ça te fais de l’effet ? ». « Non ». « Tu en as déjà pris ? ». « Non ». « Bon, Robert, j’ai l’impression que j’ai raté mon entrée. Je sors, je ferme la porte, je compte jusqu’à dix les yeux fermés et je fais toc toc toc à la porte. Tu dis : qui c’est ? Je te jure que je ne répondrai pas que c’est le plombier vu tes problèmes de tuyauterie. Tu ne serais pas content, hein, Robert ? ». « Non ». « A tout à l’heure ». Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix. Toc toc toc. « Qui c’est ? ». « C’est moi. Bonjour, Robert, je suis content de te voir. Quoi de neuf ? ». « Je dois prendre du KIRIGOL parce que je déprime et que je dois rigoler ». « Tu en a déjà pris ? ». « Deux, entre le trois et le six. Effet immédiat ». « Ah bon ! ». « Tu imagines si on m’avait prescrit du KIPISPARTOU ou du CHIDUODUMA ». « Robert, demain demande un KIRIGOL supplémentaire. J’ai envie d’essayer. J’en ai besoin. A demain, Robert ».

13/08/2010

Robert va peut-être guérir

« Salut, Robert, comment vas-tu ? ». « Je vais deux fois par jour ». « Ah bon ! Tu vas bien deux fois par jour ! Et le reste du temps comment vas-tu ? ». « Hé, tu ne voudrais quand même pas que je reste toute la journée sur le pot, non ? ». « Robert, quand je te demande comment vas-tu c’est pour savoir comment tu vas ». « J’y vais à pied, imbécile. Je ne vais quand même pas y aller à cheval ou à mobylette ».  « Robert, je ne te reconnais pas. Depuis que tu es à l’hosto tu ne dis que des conneries ». « Je le fais exprès ». « Et ça te sert à quoi ? ». « Tous les autres de l’étage sont moribonds. Alors les infirmières se disent pute pour savoir qui aura l’honneur de venir faire mes soins ». « Heuuu ».

12/08/2010

La grosse commission de Robert

« Oula, je parle tout bas parce que Robert dort. Que vous êtes jolie, mademoiselle, avec votre uniforme d’infirmière. Le blanc vous va très bien ». « Monsieur, savez-vous si monsieur Robert a fait sa  grande ». « Sa grande ? Sa grande quoi ? ». «  Sa grande commission, monsieur ». « Quoi ! Robert fait les courses pour vous ! ».  « Monsieur, je vous demande si Monsieur Robert a fait caca ». « Ben, vous savez, à l’odeur je pense que oui ». « Merci, monsieur ". " Dites, charmante demoiselle, donnez-moi votre liste des commissions, j’irai faire les courses pour vous ». « Mon mari le fait très bien, monsieur ». « Heuuu ».

 

Pour les amis de la blogosphère habitant l’hexagone, la Québec, la Suisse ou ailleurs, en Belgique francophone ‘faire ses commissions’ signifie faire ses courses, faire son marché, magasiner.

08/08/2010

Régime liquide pour Robert

« Alors, Robert, tu es bien nourri ici ? ». « De la soupe, mon vieux, de la soupe ». « Mais c’est chouette, ça, c’est varié ». « Vas voir le menu de la semaine, chaque jour c’est écrit soupe de saison ». « Et alors, Robert ? ». « Alors, c’est la saison des carottes. Lundi, soupe de carotte, mardi, soupe de carotte, mercredi, soupe de carotte, jeudi, soupe de carotte, vendredi, soupe de carotte. C’est carotte depuis le début ». « Mais, c’est normal, Robert, c’est la même saison. Hé, je lis que samedi et dimanche c’est soupe de chicon aux croûtons ». « Oui, mais pas de croûtons pour moi, je ne peux avaler que du liquide ». « Heuuu ».

24/06/2010

L'énigme du vibromasseur

« Papa, c’est quoi un vibromasseur ? ». « Heuuu. D’après le catalogue des 3 Suisses auquel je suis abonné, c’est comme qui dirait un gros cigare qui vibre, d’où le nom, et qui, lorsqu’on le met en dessous des bras, masse, d’où le nom, ça vient du grec. Vibre de vibrer et masseur de masser. Mais je ne sais plus si ça vibre pour masser ou si ça masse pour que ça fasse vibrer. Ou les deux ». « Ah, ça vient de Grèce, papa ». « Le nom, gamin, seulement le nom. Le gros cigare est ‘made in china’. Et les piles aussi. Bon, maintenant vas jouer ». « Papa, une question subsidiaire et je te fiche la paix ». « Encore une saloperie qui vient du papa de Cédric, je suppose ». « Oui, papa. Pourquoi le papa de Cédric dit que les femmes belges n’utilisent pas de vibromasseur ? ». « Heuuu ».

23/06/2010

Cherche à ne pas être un numéro

« Papa ». « Oui, gamin ». « C’est quoi être un numéro ? ». « C’est quand on ne te connait plus, gamin, tellement il y a des gens. Alors on leur donne un numéro. Mon compte en banque c’est le 321-4444719-44 ». « Quat’ quat’ quat’ quat’ sept un œuf, c’est comique, papa ». « Oui mais, gamin, je ne rigole pas quand je dois épeler tout haut au guichet de la salle d’attente mon dossier médical qui commence par 7 1 Q ». « Pourquoi, papa, tu deviens une célébrité. Etre un cul n’est pas donné à tout le monde ». « 3aboqphié, c’est pour les factures de gaz, facile, heureusement je ne dois pas le crier ». « Papa, pour tout retenir, tu dois utiliser mémé comme technique ». « 7 1 K L H O O Q, c’est ma référence pour l’électricité ! Di dju, quelle bande de numéros ». « Papa, tu sais quoi ». « Non, gamin ». « On serait moins nombreux sur terre et il y aurait moins de numéros ». « Heuuu ».

19/06/2010

Cherche les bonnes études pour le gamin

" Tu fais quoi, gamin ? ".'" J'étudie, papa ". " C'est bien, gamin. pour que tu aies des vitamines je vais ouvrir une boîte de soupe. A quoi la veux-tu, la soupe, gamin ? ". " Aux champignons, papa ". " Y a plus, gamin ". " Pas grave, papa. J'aime bien celle à la tomate quand tu me donnes toutes les boulettes ". " Y a plus, gamin ". " Alors la soupe blanche avec des asperges, du choux-fleur et des oignons ". " Y a plus, gamin ". " Papa, dis-moi ce qu'il reste, ça ira plus vite ". " Du chicken soup en sachet, gamin. Si tu veux j'ajouterai des lettres en pâte ". " D'accord, papa ". " Dis, gamin, tu étudies quoi ? ". " EDM, papa ". " C'est quoi ce truc, gamin ". " Etude du milieu, papa ". " Quoi, étude du milieu ! Mais c'est chaque année que tu étudies le milieu. Et la gauche, hein, et la droite, hein, ça existe, non. Et le nord, et le sud, hein ". " Papa, calme-toi. Dans une tartellette aux fraises c'est le milieu qui est le meilleur, non ". " Heuuu ".

08/06/2010

Cherche la réponse

« Papa ». « Oui, gamin ». « Cédric m’a dit qu’il avait trouvé une capote dans la véranda de sa maison ». « Gamin, ce qui se passe chez Cédric ne me regarde pas ». « Papa, j’ai une question à te poser ». « Et merde. Gamin, je suis occupé dans un exercice de haute voltige. J’essaye d’ouvrir une boîte de raviolis récalcitrante sans me blesser Et ce n’est pas de la tarte. Heureusement pour la tarte d’ailleurs, sinon que des miettes ». « Papa, j’ai une question à te poser à propos de la capote trouvée dans la véranda de chez Cédric. Puis-je ? ». « Formulé comme ça, gamin, je ne peux dire que oui. Vas-y, je m’attend au pire ». « Papa, c’est quoi une véranda ? ». « Heuuu ».

22/05/2010

Cherche à maigrir

« Papa, le papa de Cédric est gros et pas toi, pourquoi ? ». « Heuuu. C’est une très bonne question, gamin ». « Alors, papa, pourquoi le papa de Cédric est plus gros que toi ? ». « En fait, heuuu, gamin, comment dire, quand un papa célibataire, le soir, va voir ce qu’il y a dans le frigo et n’y trouve rien d’intéressant, il retourne au lit. Et quand un papa marié va voir dans le lit, n’y trouve rien d’intéressant, il va voir dans le frigo et il grossit ». « Papa, tu préfères avoir un frigo plutôt qu’une femme, si j’ai bien compris ». « Heuuu. Disons que pour garder une silhouette svelte comme la mienne, rien de tel qu’un frigo vide ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lit, frigo, femme, papa, gamin, cedric, gros, heuuu |  Facebook |

17/05/2010

Cherche la satisfaction

« Papa ». « Oui, gamin ». « C’est quoi être insatisfait ? ». « Pour un homme ou pour une femme, gamin ? ». « Pourquoi, papa, il y a une différence ? ». « Heuuu. Non non, gamin. Quand on est insatisfait on est insatisfait ». « Alors c’est quoi, papa, être insatisfait ? ». « Gamin, rappelle-toi lorsque nous sommes allés au restaurant pour ton anniversaire manger des petits pains tout mous avec, à l’intérieur, de la sauce qui dégoulinait de tous les côtés chaque fois qu’on mordait dedans ». « Mmmmm, oui, papa. Vite mon prochain anniversaire ». « A la table à côté il y avait une espèce de sale petit morveux mal éduqué qui s’est mis à hurler quand il a vu que tu mangeais autre chose que lui ». « Je me rappelle, papa, tu étais prêt à aller le consoler mais tu ne l’as pas fait parce que tu as trouvé que sa maman était trop moche ». « Oui, gamin. Et bien, être insatisfait, c’est regarder dans l’assiette des autres même s’il n’y a pas d’assiette et qu’on doit manger avec ses doigts ». « C’est comme mes copains qui sont jaloux de l’auto d’un autre papa ? ». « Oui, gamin, tu as tout compris ». « Papa, tout à l’heure tu as demandé si c’était l’insatisfaction d’un homme ou d’une femme. C’est différent ? ». « Pas beaucoup, gamin. Chez les femmes ça se passe dans des restaurants où il y a couteau et fourchette, nappe en tissus, bougies allumées, musique d’ambiance et quand, une fois servies, elles voient arriver sur la table d’à côté ‘LE’ plat qu’elles ont oublié de lire sur la carte du restaurant. Elles piquent une crise d’insatisfaction ». « C’est compliqué les femmes, hein, papa ». « Heuuu ».

16/05/2010

Charles Trenet

« Papa, tu connais ‘La mer qu’on voit danser le long des golfes clairs’ ? ». « Charles Trenet, gamin ». « Papa, c’est la mer ou la merde qui danse le long des plages ». « Pourquoi cette question, gamin ? ». « A l’école on a vu un film sur la pollution dans les golfes qui, avant, étaient clairs ».  « Gamin, tu as raison, c’est de la merde, c’est normal, il y a de plus en plus de travailleurs qui se font chier au boulot ». « Mais, papa, il y a de moins en moins de travailleurs qui ont du boulot, ça devrait s’équilibrer ». « Tu as raison, gamin, les golfes devraient être clairs. L’eau de la mer du nord aussi ». « A propos, papa, tu m’as promis un filet pour la pêche à la crevette pour aller à la plage si j’avais un beau bulletin. Je préfère autre chose ». « Heuuu ».

13/04/2010

Cherche une autre piscine

"Oui, monsieur le directeur de la piscine, je m'en excuse, monsieur le directeur de la piscine. Mais, si je peux me permettre, monsieur le directeur de la piscine, il n'y a pas que mon gamin, tout le monde fait pipi dans la piscine, non ? ". "Oui, monsieur, mais votre gamin est le seul a le faire du haut du plongeoir ". " Heuuu ".

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : piscine, gamin, heuuu |  Facebook |

14/02/2010

Cherche la culotte de cheval (jour 2)

« Heuuu ». « Oui, monsieur ». « Heuuu, vous, vous êtes la, la réassortisseuse du rayon ? » ? « Oui, monsieur, la lingerie féminine c’est mon rayon ». « Ha. Je vais vous parlez tout bas parce que c’est très intime. Avez-vous une culotte de cheval ? ». « Goujat, voyeur, exhibitionniste, salaud. Oui, monsieur, j’ai une culotte de cheval, et même la peau d’orange, ça se voit, non, que j’ai un gros cul à cause du stockage d’eau et de graisse sous la peau de mes fesses. Pourquoi me posez-vous cette question dégueulasse ? ». « Heuuu, disons que je connais un gamin et je voudrais lui montrer une culotte de cheval ». « Pédophile, en plus. J’alerte la sécurité ». « Non, non, non, madame, je ne voulais pas rentrer dans votre corps, je veux dire dans votre corpulence. En fait, j’ai déjà vu des chienchiens ridicules avec une petite culotte de chien mais je n’y connais rien en chevaux ». « Dites, monsieur, on n’est pas à Vincennes, ici ». « Heuuu, qu’y a-t-il à Vincennes, madame ? ». « Un hippodrome ». « Ha ! Et, heuuu, c’est loin, Vincennes ? Parce que, voyez-vous, hier j’ai promis à quelqu’un de lui ramener une culotte de cheval ». « En tout cas, monsieur, vous n’aurez pas la mienne. Au revoir ». « Heuuu ».

09/02/2010

Cherche le bandage

« Papa ». « Oui, gamin ». « C’est quoi bander ». « Heuuu, c’est, heuuu, vois-tu, gamin, il y a un homme et, en face de lui, une belle jeune femme pulpeuse ». «  Mais non, papa, c’est avec une pomme ». « Une pomme ? ». « C’est écrit dans mon livre, papa : Guillaume Tell a bandé ». « Tourne la page, gamin ». « Son arc, papa ». « Pffffffffffffffffff ».

26/01/2010

Cherche à faire carrière

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, je pense que tu aurais pu faire une grande carrière ». « En tant que quoi, gamin ? ». « Pétomane, papa ». « Pétomane, gamin ? ». « Oui, papa, tu as le son mais tu devrais travailler la mélodie. Et chanter en duo ». « En duo, gamin ! Avec qui ? ». « Avec toi, papa ». « Expliques-moi, gamin ». « Par exemple, papa, tu chantes et tu t’accompagnes avec ta pétomanie : L’homme de Crôôo, poum, l’homme de Mâââ, poum, l’homme de gnon, poum, l’homme de Cromagnon, poum poum ou Mais laisse mes mains sur tes hanches, poum, ne fais pas cet air furibond, poum, oui tu l’auras, ta revanche, poum, tu seras mâââ, poum poum, dernière chanson ». « Gamin, je commence à y croire. Je vais essayer de faire la flûte dans Il est cinq heures Paris s’éveille ». « Papa, reste modeste, veux-tu. Contente-toi d’Oberbayern, de Bierfeesten. Au mieux, en t’entraînant, tu arriveras à être dans la chorale pour les chants de Noël en décembre. Oh, douuu-ouce nuit, poum, sain-hainte nuit, poum, que j’aime ta ramûûûre, poum, poupoupoum poum poum ». « Ah, gamin, je me sens bien dans le rôle. Mais les spectateurs vont-ils me sentir ? ». « Papa, tu ne dois faire ça que des chapiteaux en plein air ». « Heuuu ».

28/10/2009

Cherche des chrysanthèmes

"Allo, maman ". " Je t'ai reconnu parce que tu as dit maman, fils indigne. Hé, tu te prends pour Zorro maintenant, tu as un numéro masqué ? ". " C'est parce que j'appelle de mon portable (gsm en Belgique, cellulaire au Canada), maman. Nous sommes mercredi 28 octobre et dimanche c'est la Toussaint Je suis chez Aldi et il y a des chrysanthèmes, des gros, à 6,95 euros, des moyens à 4,95 euros et des plus petits mais tout aussi jolis à 2,95. Que choisis-tu, maman ? ". " Si c'est pour mettre un chrysanthème sur ton balcon au cinquième, n'achète rien du tout, tu vas encore blesser un passant quand tu vas l'arroser ". " Mais, maman, ce n'est pas pour le balcon, c'est pour toi ". " Ah bon. Et que comptes-tu faire avec ces chrysanthèmes ? Les enfourner dans ma boîte aux lettres ? ". " Mais non, maman. C'est pour ta tombe ". " Mais je ne suis pas encore morte, idiot ". " Heuuu ".

27/10/2009

Cherche à atteindre le 3ième palier

« Vous arrivez au troisième palier. En ce moment, vous pouvez empocher 500 euros, faire appel à l’équipe, appeler un ami ou continuer ». « Je continue, c’est mon dernier mot ». « Vous êtes sûr ? ». « Si je te le dis, bouffi, c’est que j’en suis sûr ». « Vous êtes prêt pour le troisième palier ? ». « C’est plus haut, je sais, mais je dois y arriver ». « Voici la question. Petit A : Coincoin. Petit B : Meumeuh. Petit C : Proutproute. Petit D : Mioumiou. Voulez-vous que je vous rappelle la question ? ». « Non, non, la question ne me gêne pas. C’est la réponse qui me fait chier ».  « Je vous rappelle que vous êtes sur antenne ». «  Et moi je vous rappelle que j’ai déjà atteint le premier palier, que je suis arrivé péniblement au deuxième palier, que je suis en train de gravir les marches qui me mènent au troisième palier,  que la poignée du sac que je tiens à la main gauche est en train de lâcher et que si ce n’est pas la poignée qui lâche c’est moi qui vais la lâcher ».  « Biloudionne ! Tou parle tout chol, tou choliloque, tou rouchpète pach’que l’achencheur il est  en réparachionne ». « Gonzales, monsieur Gonzalez, vous êtes mon sauveur portugais. Aidez-moi ». « Yé tout entendou, Biloudionne, yé souis la même émichion à la télévichion ». « Monsieur Gonzales, je sais qu’avec vous je peux faire appel à un ami ». « Biloudionne, yé vous diche tout. La bonne ch’est la pétite Bé, meumeuh ». « Heuuu ».

24/10/2009

Cherche à lui faire voir

" Allo, je suis bien au numéro des orphelins indignes ? ". " Maman, je t'ai reconnu. Quelle surprise, maman. Pourquoi me téléphone-tu ? ". " J'ai toujours ton enveloppe avec ton argent de poche pour la nouvelle année et, comme nous sommes presque fin octobre, je me demande ce que je vais en faire ". " Mais, maman, je t'ai dit que tu pouvais m'envoyer l'argent par la Poste ". " Pas de bisou, pas de sou, fils indigne. Il y a plus d'un an que tu es venu me voir ". " C'est pour ne pas te déranger, maman, je sais que tous les soirs tu joues au monopoly avec ton amie Lucienne ". " Cette vieille carcasse de Lucienne n'a rien à voir dans notre conversation. Dis plutôt que tu ne sais même plus si j'existe ". " Maman, ne dis pas de mal de Lucienne. Elle est sur facebook, Lucienne, avec son chat sur les genoux ". " J'espère que sur la photo on voit les poils de son chat qui volent partout, chez cette malpropre ". " Maman, je pourrais faire savoir tout ce que tu dis à Lucienne, via facebook ". "Fais-le, grand dadais, et ajoute que si je n'étais pas là pour les arroser, ses plantes ressembleraient à des salades cuites ". " Maman, j'ai l'impression que t'es disputée avec Lucienne ". " Ce n'est pas moi. C'est elle. Elle voulait qu'on joue à trois au monopoly, elle, moi et son chat. Et j'ai refusé ". " Et alors, maman ? ". "Je joue toute seule au monopoly, une fois pour moi, une fois pour le cactus de la cuisine. Je suis toute seule. Je n'ai plus de mari mais ça, un fainéant pareil, ça a été une délivrance ; je n'ai pas de fils digne du nom pour lui donner ses étrennes en octobre ; je n'ai pas de chat qui grimpe sur la table. J'ai un cactus. Si un jour j'écris un livres le titre sera Une vie pleine d'épines ". " Mais je pense à toi, maman, tous les jours. Depuis hier parce que j'ai acheté une décoration pour Halloween ". " Je vois ça d'ici, un énorme potiron court sur pattes pour me rappeler que je ne suis plus celle que j'étais? C'est ça, dis le, fils de fainéant ". "Heuuu, non, disons que, heuuu, non, maman, c'est un personnage haut en couleur ". " Tu m'intrigues, fils sans nom ". " Tu n'a qu'à sonner pour venir voir, maman, avec l'enveloppe. Je descendrai te montrer la chose sur le trottoir ".

044 (2)

16/10/2009

Cherche à le cacher au gamin

Halloween approche. Le gamin adore. Je suis allé faire des achats pour lui faire une surprise. " Pardon, madame, où sont les cabines d'essayage ? ". " Mais il n'y a pas de cabine d'essayage dans le magasin, monsieur ". " Pas de cabine d'essayage, pas de cabine d'essayage, comment est-ce possible ? Je ne vais quand même pas engager la somme de 99 centimes d'euro pour un vêtement de cérémonie sans savoir s'il me sied ". " Essayez-le dans la magasin, monsieur ". " Madame, vous n'envisagez pas ça. Si mon chef entre dans votre magasin ça va être ma fête, lundi, au bureau ". " Il est en congé aujourd'hui, votre chef ? ". "Non, madame, pas aujourd'hui, pourquoi ? ". " S'il n'est pas en congé, comment pourrait-il venir ici, monsieur ? ". " Heuuu. Madame, je vais être honnête avec vous. Ce que je veux c'est me voir dans ce costume de fête, pour être sûr que je ne suis pas ridicule ". " Monsieur, être ridicule, c'est ce que vous cherchez, non ? ". " Heuuu. Oui, mais pas trop. Comme pour le sel sur les frites, madame, un peu mais pas trop. Pour la mayonnaise c'est la même chose, un peu mais pas trop ". " Monsieur, j'ai une idée. Je vous prends en photo, vous la regardez et vous vous décidez ". " Oh oui, oh oui, oh oui ".

037 (2)

30/09/2009

Cherche à faire de la gymnastique

« Papa, c’est quoi cette photo ? ». « Ce sont quelques infirmiers et beaucoup d’infirmières, gamin ». « Mais, papa, tu étais vraiment chez les fous ? ». « Non, hein, gamin. C’était le moment de la gymnastique de revalidation des membres supérieurs ». « Et ça veut dire quoi, papa ? ». « Heuuu, disons que dans le groupe il y avait des ramollis du cerveau mais aussi des ramollis des bras. Je t’en ai déjà montré, hein, gamin, chez Carrefour, des intellectuels, ministres, avocats, chefs de bureau, cons en tous genres, qui n’arrivent pas à soulever un casier de bouteilles de bières trappistes. Comme les activités de délassement étaient obligatoires pour tout le monde j’ai du y participer. C’est ça des vacances de revalidation collectives, gamin. C’est un peu comme les scouts mais en plus âgé ». « On a l’impression que vous chantiez, papa ». « Oui, gamin, nous devions chanter. Pour garder le rythme ». « C’était quoi la chanson, papa ». « Vois-tu, gamin, vu qu’il y avait des étrangers, deux suisses francophones et un belge, moi, les organisateurs ont choisi une chanson polyglotte ». « C’était quoi, papa ? ». « Attends. Une, deux. Troulala, troulala, troulalalalère, troulala, troulala, troulalala ». « Papa, quand je vais dire aux copains que tu as fait partie d’une chorale internationale ils vont tomber le cul par terre ». « Heuuu ».

181 - Copie

29/09/2009

Cherche la camaïeu

« Papa, c’est idiot, cette photo ». « Non, gamin, c’est pour montrer un datura, sur la gauche, avec ses fleurs en trompettes retombantes ». « Tu appelles ça des trompettes, toi ! ». « Gamin, tu vois bien que ce n’est pas un biniou ni un youkoulélé ». « Dis donc, papa, c’est écrit de luxe sur le fronton de l’entrée ». « Gamin, avec toi je dois être honnête car, honnêtement, c’est pour épater les collègues au bureau que j’ai pris cette photo avec le ‘de luxe’. Le datura, je ne l’avais pas vu au moment où j’ai pris la photo. Je m’en fiche du datura. C’est con, un datura, ça pendouille ». « Comme toi après les douches chaudes, hein, papa. La chaleur ça fait ramollir ». « Heuuu ». « Si j’ai bien compris, papa, c’est l’entrée de ton hôtel de remise en forme ». « Oui, gamin. Personnellement je la trouve réussie, cette entrée, avec son camaïeu de couleurs ». « Tu veux dire caméléon, papa ». « Non, gamin, un camaïeu. C’est quand les couleurs sont les mêmes mais avec des différences. Tu vois bien qu’il y a des différences de couleurs dans les pierres de même couleur, quand même ». « Oui, papa. Ne t’énerve pas, papa, sinon tu devras retourner à l’hôtel ». « Heuuu ».

043 (5)

26/09/2009

Cherche le trou de balle

« Papa, pourquoi il y a des X blancs sur la photo ». « Trou de balle, gamin ». « Mais, papa, tu m’as déjà dit que dire trou de balle c’était grossier ». « Oui, gamin, mais ici, ce sont de vrais trous faits avec de vraies balles ». « Pourquoi, papa ? ». « Ah, ça, gamin, il faut être français pour comprendre. Ils avaient un grand président et ils ont cherché à l’éliminer. Conséquence et punition du ciel : maintenant ils ont un nain ». C’était qui, papa ? ». « Charles ». « Aznavour, papa ? ». « Gamin, voyons, un grand, pas un nain ». « Tu l’as connu, papa ? ». « Non, gamin, je n’étais pas né lors de l’appel du 18 juin mais j’ai retenu la date parce que je me suis cassé la pipe un 18 juin en me prenant les pieds dans une pelle. La pelle du 18 juin. Le grand Charles, qui, en 1959, confiait à Alain Peyrefitte : « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne ... Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l’intégration, si tous les Arabes et les Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! ». « Il a dit ça, monsieur Charles, papa ». « Oui, gamin, c’était un visionnaire ». « C’est quoi un visionnaire, papa ? ». « C’est quelqu’un qui te dit avant ce qui va se passer après, gamin ». « Comme toi quand tu dis que ça sent le cramé et qu’on va manger des tartines avec des triangles de vache qui rit ». « Heuuu ».

115

116

24/09/2009

Chercehe à zexpliquer mes vaquances

« T’étais où, papa, pour tes vacances ? ». « Heuuu, gamin, je ne sais plus. C’était bien. On ne devait pas se laver parce qu’on recevait la douche froide collective le matin, la douche tiède collective à midi et la douche chaude collective le soir. Ce sont des psychologues avertis qui ont inventé ça. La douche froide du matin réveille et chasse les fourmis dans les jambes. La douche tiède de midi maintient éveillé et la douche chaude du soir fait dormir et permet de ne changer les draps qu’une fois par séjour. Des douches à l’eau de source, gamin. Je pouvais garder la bouche ouverte pendant la douche. Non seulement j’économisais le dentifrice mais, en plus, j’avais mon Apport Journalier Recommandé, mon AJR comme c’est écrit sur les pots de yaourt, en calcium, potassium, plutonium, atomium, géranium, uranium. Une cure de santé, gamin ». « Tu as des photos, papa ? ». « Des douches, non. On devait être tout nu, dans le plus simple appareil comme ils disaient, c-à-d sans appareil. Moi qui ne sais pas nager j’ai bu la tasse trois fois par jour. Pour faire des économies parce qu’au distributeur l’eau était payante ». « C’était pour quoi, l’eau, papa ? ». « C’est de l’eau pleine de vertus. Contre les rhumatismes, pour avoir de belles dents blanches si on gardait la bouche ouverte pendant les douches, pour faire circuler la circulation. Et l’eau avait même des vertus aphrodisiaques mais ça je n’ai pas testé ». « C’est quoi affreux disiaque, papa ? ». « Gamin, je viens de te dire que je n’ai pas testé, voyons. En plus le jet était tellement puissant que je n’aurais pas su lever le petit doigt ». « Papa, tu en oublies l’énigme du jeudi ». « Heuuu, disons, heuuu, dans quelle commune cette photo a-t-elle été prise ? Un indice : c’est en Europe ».

045 (3)

09/09/2009

Cherche l'araignée (suite)

" C'est grave, docteur ? ". " Quoi donc ? ". " Je vois des araignées partout, docteur ". " C'est peut-être parce que vous avez des fourmis dans les jambes ". " Docteur, enfin, pourquoi pas des coléoptères sous les aisselles et des collés au cul où je pense ". " Vous pensez à quoi ? ". " Je pense que je vais encore dépenser des euros pour une consultation à la con ". " Dites donc, si je ne vous plais pas, payez-moi tout de suite et basta ". " Docteur, avant de partir, j'ai besoin d'une pommade car j'ai des rougeurs sur le ventre. Et aussi sur les bras. Et aussi sur les jambes. Et aussi sur le visage. Et aussi un peu partout ". " Déshabillez-vous ". " Heuuuu, oui ". " Je vois ce que c'est ". "C'est grave, docteur ? ". " Qui fait le ménage chez vous ? ". "Heuuu, personne, docteur ". " Et qui aspire ? ". "Moi, docteur, j'aspire à avoir une retraite anticipée ". " Je veux dire qui aspire avec l'aspirateur ". " Il est bouché, docteur. On m'a dit que je dois le vider mais je ne sais pas comment ". " Vous n'avez qu'à changer le filtre ". " Docteur, je n'ai pas payé mon entrée pour le salon des arts ménagers, je vous demande comment faire pour éliminer ces boutons qui me chatouillent ". " Vous ne voyez pas des araignées partout, vous avez des araignées partout. Vous devez les éliminer ". " Docteur, accélérer en voiture pour éliminer un faiseur de crottes sur les trottoirs, d'accord, mais pas une dentellière qui tricote son piège à mouche ". " Alors commencez par éliminer les mouches et les dentellières iront faire leurs toiles ailleurs ". " Où, docteur ? ". " Au Vénézuela, en Papouasie, au Kandibandistan, on s'en fiche. Pas de mouche, plus d'araignée et plus bobo qui chatouille partout. Compris ? ". " Heuuu, oui enfin, presque. Je fais comment, docteur ? ". " Payez-moi d'abord et je vous donne la réponse ". " Voilà, docteur. Et maintenant je fais quoi ? ". " Vous allez acheter un spray anti-mouches ". " Heuuu ".   

008