12/11/2010

La suite du lapin

« Papa, as-tu trouvé le lapin idéal qui ne meurt pas et qui ne disparaît que s’il s’envole ? ». « J’en ai trouvé plusieurs, gamin, certains n’étaient pas assez longs ». « Assez longs ? ». « J’hésite à en prendre un avec de longs poils, ça doit tenir plus chaud l’hiver, gamin ». « Tu as peur qu’il mette des poils partout, papa ». « Non, gamin, les poils doivent tenir car ils disent qu’il est lavable en machine ». « Mais c’est interdit, ça, papa, tu vas avoir tous les tordus de la S.P.A. à tes trousses ». « Gamin, je vais encore perdre des lectrices à chacha et à chienchien avec tes conneries animalières ». Mais c’est toi qui ne veut pas de chat ni de chien dans l’appartement, papa ». « Gamin, je n’ai pas les moyens d’acheter une laisse longue de plus de cinq étages pour que le toutou ou le pâté de volaille aille faire sa crotte sur le trottoir ». « Papa, sérieusement, parce qu’il me semble que tu allonges la sauce. C’est quoi cette histoire de lapin à longs poils lavable en machine ? ». « Un boudin, gamin, un boudin avec des poils et une des oreilles façon lapin pour mettre en dessous de la porte-fenêtre du balcon parce que le froid pénètre quand il y a du vent ». « Papa, aujourd’hui c’est à moi de dire ‘ Heuuu ‘ ».

04/12/2009

La solution

Ce qu'adorent les belges ce sont les vieux murs parce que les vieux murs c'est frite. C'est le gamin qui me l'a suggéré sans le savoir : il a du recopier dix fois "Les vieux murs s'effritent". Chacun sait qu'en Belgique, au nord comme au sud, les tétines des biberons sont carrées pour habituer les bébés à la forme des frites mais, bon, de là à voir des frites partout, hein. En plus, la frite a été inventée par un joueur de tennis à qui on avait lancé une patate au lieu d'une balle. Si, c'est le gamin qui me l'a dit. C'était sur un château-fort et le gars, de rage, a pris les bouts de patates pour les jeter dans l'huile bouillante que les assiégés s'apprêtaient à déverser sur les envahisseurs. Ceux-ci auraient crié "Envoyez aussi la mayonnaise". Que c'est beau, l'Histoire, quand c'est le gamin qui la raconte.

06/10/2009

Cherche une autre histoire

Quand le gamin était petit il adorait que je lui raconte le soir l'histoire de St Nicolas qui avait recollé les morceaux d'un enfant découpé par un méchant boucher. Puis il a trouvé l’histoire trop courte. A tel point que j'ai du remplacer l'enfant par les sept nains pour faire durer l'histoire. Après ce furent les quarante voleurs d'Ali Baba que St Nicolas devait recoller, un par un, sans se tromper dans les morceaux. Si l’avais le malheur de remettre trois jambes à l’un de voleurs je devais recommencer l’histoire depuis le début. J'ai du arrêter l'histoire quand le gamin m'a dit qu'en fait le méchant boucher avait exterminé l'armée chinoise. Je cherche une autre histoire, plus courte. Si possible une histoire qui endort rapidement. D’avance merci.

04/06/2009

Cherche une autre histoire

Quand le gamin était petit il adorait l'histoire de St Nicolas qui avait recollé les morceaux d'un enfant découpé par un méchant boucher. A tel point que j'ai du remplacer l'enfant par les sept nains pour faire durer l'histoire. Après ce furent les quarante voleurs d'Ali Baba que St Nicolas devait recoller. J'ai du arrêter l'histoire quand le gamin m'a dit qu'en fait le boucher avait exterminé l'armée chinoise. Je cherche une autre histoire, plus courte.

21/05/2009

Cherche le dénouement

Je ne dors plus. On m’annonce que je dois être mûr pour enlever le plâtre. J’ai peur d’un massacre à la tronçonneuse. Je n’en ai pas mais j’ai déjà vu une tronçonneuse. Si j’éternue pendant le spectacle je serai transformé en rondelles, en carpaccio sans le parmesan, la roquette et le vinaigre balsamique. Mon Dieu, c’est ma dernière volonté : j’ai envie d’un carpaccio, un vrai. Un carpaccio en entrée. Après, un américain (steak tartare pour les français) frites mayonnaise. Trou normand à l’Eau de Villée et, ensuite, puisqu’il faut manger du poisson pour le phosphore, douze cuisses de grenouilles à l’ail. Attention : pas douze fois une cuisse mais douze fois deux cuisses. Pas des cuisses de grenouilles unijambistes. Une grenouille unijambiste ça tourne en rond, dzoing, dzoing, dzoing, comme moi quand j’essaye de me gratter avec mon plâtre à gauche quand ça chatouille au cou du côté droit. J’a dit au cou mais ailleurs c’est le même. Seigneur, j’ai honte de vous embêter avec mes petites histoires. C’est pourquoi je vous laisse le choix du dessert, avec une petite préférence pour une crème glacée à la vraie vanille surmontée d’un bon chocolat belge. Mon Dieu, le dénouement est proche. Donnez-moi la force de ne pas éternuer pendant la tronçonneuse.  

07/09/2006

Cherche un drive-in antidépression

"Hé, gars". Le gars du drive-in à hamburgers : "Oui, monsieur, je vous écoute". "C'est l'histoire du type qui repeint son plafond et ". "Monsieur, passez votre commande, des gens attendent derrière vous". "Je vois, je vois, je ne suis pas sourd, mais d'abord je vous raconte l'histoire du type qui ". "Monsieur, avancez, s'il vous plait". "Mais je ne vais quand même pas téléphoner à SOS Suicide, je n'en suis pas à ce point; j'ai simplement besoin de parler à quelqu'un". "Monsieur, allez-vous manger un hamburger ?". "M'en fous, j'ai pas faim, je suis seul, c'est l'anniversaire du jour ou ma femme m'a quitté". "Je pleure avec vous, monsieur, mais avancez, bordel de merde". "Attends, attends, et alors, le copain du type qui est sur l'échelle dit ". "Stop, monsieur, allez vous garer, entrez et je vous offre le repas". "Mais je ne suis pas seul aujourd'hui". "D'accord, repas gratuit pour tout le monde si vous avancez". "Je suis l'accompagnateur de l'autocar de japonais qui me suit. Avez-vous 84 places libres ?". Je me suis retrouvé à la maison, encadré par des policiers. Je n'ai pas reçu mon hambuger. Je cherche un autre drive-in.