17/11/2009

Cherche à manger proprement

" Madame, madame ". " Oui, monsieur ". " Appelez-moi le chef ". " Dans le restaurant, monsieur, le chef c'est moi et je me fais un plaisir de servir personnellement mes clients ". " Vous, le chef ! Une femme chef ! Vous savez, je ne suis pas raciste, sauf envers les étrangers de Patchénou, mais une femme en cuisine, ça alors, dans un restaurant, on aura tout vu. Une femme, c'est une lessiveuse, une repasseuse, une su, pardon, je pense que ce n'est pas votre genre, mais pas un chef. Si, devant ses copines, pour raconter qu'elle a les couilles au cul pour engueuler son baiseur qui s'instruit en regardant le football à la télé ". " Monsieur, calmez-vous, parlez plus bas, asseyez-vous. Quel est le problème ? ". " Amenez-moi le martien, le petit bonhomme vert immigré de sa planète qui travaille dans votre cuisine ". " Quel bonhomme vert, monsieur ? ". " Celui qui a des pellicules et qui en a mis plein mon assiette ". " Où ça, monsieur ? ". " Là, là, là, là, là, partout je vous dis ". " Mais, monsieur, c'est du persil finement hâché ". " Du persil ! Ah ! Heuuu ". 

012

23/09/2009

Cherche mes pantoufles

« Bonjour, papa ». « Ah, di dju, le gamin. Comment vas-tu ? ». « Ben, ça va. Je ne savais pas que tu étais déjà rentré, papa ». « Je l’ai bien compris quand je t’ai vu entrer avec une brosse, une ramassette et un filet à papillons, gamin. Tu fais partie d’un groupe de chevaliers médiévaux, G de B, gamin de Bouillon ? Dis, c’est quoi ce puzzle en cuir dont les morceaux trainent par terre ? ». « Heureusement que j’ai eu l’intuition de prendre une ramassette, hein, papa ». « Dis, gamin, tu as du être triste pendant mes vacances à l’hôtel psychiatrique ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que, cette nuit, je me suis réveillé parce que je n’entendais pas le bruit de la roulette de Kiki et Pipette, tes hamsters. Je suppose qu’ils sont morts ». « Non, non, papa ». « Comment ça, non, non. Tes hamsters sont morts et tu n’es pas triste ! ». « Papa, je sais qu’on est mercredi et que ce n’est pas le jour des énigmes mais réfléchis un peu. Un puzzle en cuir, moi avec une brosse et une ramassette, la cage des hamsters vide et, j’ajoute comme indice que tu ne retrouveras pas tes pantoufles en cuir, hein, papa, à quoi penses-tu ? ». « Mes pantoufles en cuir, qui me vont comme un gant quand je rampe à quatre pattes pour trouver mon lit après m’être réhydraté avec mes petites bières, mes pantouf’ touf’ touf’, où sont mes pantouf’ touf’ touf’. Gamin, dis-moi que ce n’est pas vrai ». « Ben, si, papa ». « Et, par terre, les grains noirs comme on en trouve dans le pain complet, ce sont leurs crottes ? ». « Ben oui, papa. Tu comprends mieux le pourquoi de la brosse ? ». « Gamin, je ne regrette qu’une seule chose, c’est d’être revenu un jour trop tôt. Vas y, brosse, frotte, remets les lions en cage, mets mon linge dans la lessiveuse. J’ai dit la lessiveuse, pas le lave-vaisselle et donne des pistaches à Kiki et Pipette. Quand tu les auras capturés ».

24/06/2007

Cherche à ne pas ouvrir

« Papa, pourquoi tu rampes ? ». « Vite, vite, gamin, couche toi par terre, allez, fais toi tout petit ». « Mais, papa, on a sonné ». « Justement, gamin, il faut se cacher, ce sont peut-être des témoins de jéhovah, ils ne faut pas qu’ils nous voient par la fenêtre ». « Mais, papa, on habite au cinquième étage ». « Gamin, reste allongé, ne respire plus, ne pète surtout pas, ils pourraient t’entendre ». « Papa, c’est quoi des témoins de véhoja ? ». « Des fous, gamin, des fous. Ils sonnent, tu ouvres, ils ne veulent pas entrer, ils restent plantés devant la porte avec une splendide mallette noire, tu leur demandes combien coûte la mallette parce que tu la trouves belle, ils te parlent de la fin du monde, tu leur redemandes combien pour la mallette, c’est normal, non, s’ils venaient avec une lessiveuse tu leur demanderais combien coûte la lessiveuse, logique, non ? ». « Papa, ça ne sonne plus ». « Attends, gamin, je vais ramper jusqu’au balcon et jeter un œil ». « Jette aussi le sac de la poubelle à pédale de la cuisine, papa » « Heuuu ».

28/05/2007

Chercche à marcher droit

Je poursuivais à toute vitesse un camion de pompier. Derrière moi un avion essayait de me dépasser. Que c’est gai le carrousel. J’étais dans un petit navire. Il tournait et il tanguait. J’ai abusé. J’avais pris un carnet pour famille nombreuse : 10 tours plus 2 gratuits. Après une demi-heure de lessiveuse à l’horizontale, j’étais lessivé. Plus moyen de marcher droit. « Maman, regarde, un clown qui fait la toupie ». « Heuuu, non non. Ne regarde pas, c’est un mauvais exemple, c’est un ivrogne ». « Non non, j’étais sur un petit navire et, arrivé au port, j’avais le pied marin mais, sur le plancher des vaches, ça titube ».

06/12/2006

Cherche Saint Nicolas (2)

"Gamin, gamin". "Mmmm". "Gamin, debout". "L'est quelle heure, papa". "Six heures, gamin, il est temps que tu ailles voir ce que Saint Nicolas a mis devant la lessiveuse. Mon petit doigt me dit qu'il doit y avoir plein de mandarines". "Papa, papa, il est passé, il a bu les quatre bières". "Ha, ha, ha, c'est un connaisseur, Saint Nicolas, hein". "Papa, l'âne a mangé les raviolis, et même la boîte, je ne la vois plus". "Sans doute un âne omnivore". "Papa, papa, y a pas de mandarines". "Comment, c'est impossible". "Papa, c'est un sac d'oignons". "Des oignons, ah, l'imbécile". "Tu dis quoi, papa". "Rien, je me parle à moi-même. Des oignons, pas possible. Mais qu'allons nous faire avec cinq kilos d'oignons, je ne sais pas les cuisiner". "Papa, pourquoi il a fait ça, Saint Nicolas". "Gamin, à mon avis, il était très pressé à cause de toutes les lessiveuses à visiter et il devait être un peu bourré à cause des quatre bières". "On fait quoi, papa". "Tu files à l'école et je parie qu'il repassera pendant que je serai au boulot". "Et les oignons ?". "On décorera le sapin de Noël".

05/12/2006

Cherche Saint Nicolas (1)

"Gamin". "Oui, papa". "N'oublies pas, pour demain". "Quoi, papa ? ". "Demain, c'est Saint Nicolas, alors, si tu veux quelque chose, tu dois mettre une pantoufle, un décapsuleur et quatre bières des trappistes". "Oui, oui, et aussi une carotte". "Mais, gamin, où veux-tu qu'il se la mette, la carotte, saint Nicolas". "C'est pour son âne, papa". "S'cuse-moi, j'avais oublié la carotte, pour sa bestiole. Le jour où il viendra en 4 X 4, on lui mettra un litre de diesel". "Papa, y a pas de carotte". "Mets une boîte de raviolis, les ânes, ça adore les raviolis"; "Je mets ça où, papa". "Ben, devant la cheminée, enfin". "Papa, dans l'appartement, y a pas de cheminée". "Heuuu, mets tout devant le hublot de la lessiveuse". "Pourquoi la lessiveuse, papa". "Gamin, un trou, c'est un trou. S'il sait passer dans des châteaux où il y a une cheminée, et y faire passer son âne pour qu'il mange les raviolis, il saura passer par le hublot de la lessiveuse". "Papa, je mets aussi un verre ?". "Un ver, Saint Nicolas vient aussi avec sa poule ?". "C'est pour ses quatre bières". "Non, non, gamin, Saint Nicolas boit au goulot. Mais n'oublies pas le décapsuleur". "Oui, papa". "Allez, hop, au lit, et ne me réveille pas demain, je fais grasse matinée".

03/11/2006

Cherche une lessiveuse et une dynamo

Monsieur Kiki et madame Pipette, les deux hamsters du gamin, s'amusent comme des fous dans leur roulette. Et qui c'est qui les loge et les nourrit, hein ? Et qui c'est qui ne dort pas la nuit à cause des cuicui de la roulette, hein ? Et qui c'est qui a eu une idée géniale, hein ? Kiki et Pipette vont tourner dans le tambour d'une machine à laver, hé, hé, hé. Le tambour sera relié à une dynamo qui produira l'électricité pour mon cabinet de lecture, c-à-d les toilettes. Pourvu qu'ils ne s'arrêtent pas pendant que je lis l'horoscope. Je cherche une lessiveuse en panne dont le tambour tourne, une dynamo et quelqu'un qui est au courant des circuits électriques.