06/09/2010

Le fils de Francis

« Salut, Robert. Devine qui je viens de voir ? ». « Fabiola ? ». « Non, Robert, plus près ». « Ta voisine de palier ? ». « Plus près de toi, Robert. Le fils de Francis que j’ai rencontré hier avec sa tête de momie ». « Ah ! Comment s’appelle-t-il encore ? ». « Roue-Anne-Carloche ». « Oui, je me rappelle. C’est sa mère, l’excitée méridionale, qui a voulu ça ». « Je trouve qu’il ressemble à son père, sans les bandages. Ton avis, Robert ? ». « Tu sais, l’essentiel c’est qu’il soit en bonne santé ». « Heuuu ».

08/10/2009

Cherche à vous faire baver

« Gamin, c’est jeudi, entre mercredi et vendredi ». « Ben oui, papa. On dirait que tes cachets pour la mémoire te font du bien. Un jour tu vas peut-être te souvenir de mon prénom, hein, papa ». « Gamin, ne rigole pas de ça. J’en suis à une moyenne de neuf codes secrets par mois pour ma carte bancaire ». « C’est normal, papa, tu fais les courses en moyenne neuf fois par mois ». « Gamin, soyons sérieux, le jeudi est le jour des énigmes ». « Et je parie que tu n’en as pas prévu cette semaine, hein, papa ». « Si, gamin, cette semaine c’est une énigme visuelle. Regarde ». « Je sais, papa. Je peu le dire ? Papa, je peux ? ». « Gamin, non. Tu me fais penser à ma mère qui estropiait les devinettes ». « Comment, papa ? ». « Elle demandait : quel est le plus long nerf optique ». « Et c’est quoi la réponse, papa ? ». « Ben, c’est justement le nerf optique, gamin ». « Et pourquoi, papa ? ». « Parce qu’on a la larme à l’œil quand on s’arrache un poil du cul, gamin ». 

009 (3)

11/09/2009

Cherche psy dodo canapé

Je me suis trompé de photo quand mon psy m'a demandé si j'en avais une de moi quand l'étais jeune, pour voir si j'avais déjà la bosse des maths, le creux de la vague, la langue bien pendue, la culotte de cheval, les nerfs à fleur de peau, les guibolles qui flageollent, un poil dans la main, une odeur de moquette fumée, les seins qui louchent, les dents de la mère, une cervelle d'oiseau, des pieds de porc, une langue de boeuf, les dents du dessous qui baignent, les pieds dans le plat, l'oeil de Moscou, la rate qui se dilate, les deux doigts dans le nez, le nez en trompete, une tête à claques, les tripes à la mode de Caen, le waterzooï à la gantoise, la tête pressée entre deux saindoux comme chez le boucher, une côte à l'os, un oeil qui dit coucou à l'autre, un coucou qui sort quand c'est l'heure, un cheveu sur la langue, une langue de bois. Quel questionnaire j'ai du subir. Ah, il faire beaucoup d'études pour être psy. C'est quand je lui montré la photo que ça c'est gâté. " Vous avez besoin de vacances. Et tout de suite. Mais pas dans mon canapé. Allez, réveillez-vous ".

1426

12/12/2008

Cherche à vous donner le moral

Commencer par (re)lire le message d’hier. Ce matin, lorsque vous serez en voiture, bloqué dans un embouteillage ou arrêté à un feu rouge ou si vous êtes dans le train des navetteurs, pensez intensément vide-ordure auto Gonzalez. Visualisez la scène. Personnellement je n’en dors plus. Parce que je connais Gonzalez et sa voiture de merde. Si vous êtes bloqué à un feu rouge, n’oubliez pas de démarrer quand le feu crache sa valda. Si vous êtes dans le train et que vous explosez de rire, dites aux autres usagers que c’est parce que vous vous rappelez de l’histoire de la blonde qui vient d’annoncer à sa mère qu’elle est enceinte, dont la mère lui a demandé où elle avait sa tête et qui a répondu : sur le volant. Si vous êtes ailleurs, improvisez. Bon moral.

23/11/2008

Cherche un échange

Echange mère acariâtre et octodégénère contre deux de quarante ans. Urgent.

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : cherche, echange, mere, urgent |  Facebook |

23/10/2006

Cherche à échanger des chaussettes

"Allo, maman". "Ca alors, c'est toi qui me téléphone, que se passe-t-il ?". "Ben, heu, j'ai besoin d'un conseil". "Ah, ah, tu vas enfin essayer de préparer une salade, c'est ça". "Non, maman, un conseil vestimentaire. J'ai acheté des chaussettes". "J'espère bien que tu ne marches pas pieds nus, idiot". "C'est que, heuu, j'ai acheté des chaussettes grosses mailles pour l'hiver mais elles tiennent ensemble". "Idiot, ceux qui ont deux pieds ont besoin de deux chaussettes, non ? Coupes le petit fil qu'il y a au dessus, idiot. Utilises des ciseaux, hein, pas le couteau éléctrique, ha, ha, ha". "Mais non, maman, tout le dessus tient ensemble". "Comment ça ? Retourne au magasin avec le ticket de caisse". "En fait, je ne sais pas si tu vois, hein, maman, mais les chaussettes remontent jusqu'au dessus des jambes et puis tout tient ensemble, comme un slip". "Tu prends ta mère pour une idiote, idiot, je vois très bien, tu as acheté des panties". "Ah bon ! Et comment on fait pour faire pipi ?" . "On les abaisse, idiot". "Mais maman, devant les urinoirs, au bureau, je ne peux quand même pas descendre mon pantalon et descendre la double chaussette". "C'est ton problème". Je cherche à échanger deux chaussettes siamoises, dénommée panties, contre deux chaussettes normales.

03/06/2006

Cherche recette de purée

"Papa, pourquoi on habite au cinquième ?". "Pour que j'aie le temps de retrouver les clefs pendant que l'ascenseur monte, gamin". "Ah oui, même que souvent tu ne les trouves pas assez vite et on redescend inutilement". "Gamin, ne racontes ça à personne". "Papa, je me rappele du jour où on a fait le yoyo pendant 20 minutes avec l'ascenseur avant que tu te rappeles que t'avais laissé les clefs sur la porte". "Gamin, oublies". "Mais, papa, tu passes plus de temps dans l'ascenseur que pour faire à manger". "C'est ta mère qui t'as dit ça ?". "Bof, chez elle, c'est des nouilles tous les jours". "Ben, t'es pas gâté, gamin, des nouilles chez ta mère et des raviolis chez moi. Tu sais quoi, gamin ?". "Non, papa". "Pendant mon congé d'une semaine, je vais apprendre à cuisiner la purée de pommes de terre".

08:05 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (30) | Tags : gamin, recette, recettes, raviolis, papa, nouilles, mere |  Facebook |

24/05/2006

Cherche à envoyer une lettre anonyme

"Papa, il fait quoi, le singe ?". "Ben, heu, il mange une banane". "Pas lui, papa, les deux, là". "Chouette hein, gamin, on a du soleil". "Papa, c'est comme ça que tu m'as fait avec maman ?". "Viens, on va voir les girafes". "Mais, papa, t'as dit qu'on venait au zoo pour m'instruire". "Toi, tu viens pour t'instruire et moi, je viens pour me détendre, d'accord". "D'accord, mais papa, les singes, ils sont un peu comme nous sauf qu'ils n'ont pas de poils là où on a un slip". "Détends-toi, gamin". "Papa, toi tu te détends et moi je m'instruis, c'est toi qui l'a dit". "Allez, on va s'instruire chez les girafes. On va leur demander comment elles font quand elles voyagent en train et qu'il y a un tunnel". "Papa, les singes, ils sont comiques, eux". "Ah bon, tu trouves". Celui-là, le moche, on dirait le nouveau copain de maman". "Ah, où ça, où ça, lequel ?". "Papa, on va voir les girafes". "Attends gamin, je dois faire des photos de ce monstre". "Tu vas faire quoi avec ces photos ridicules ?". "Je vais les envoyer anonymement". "A qui ?". "Rien, gamin, encore trois photos et on file aux girafes".