16/08/2010

Cherche à distraire Robert

« Salut, Robert. Quoi de neuf ? ». « Rien. Je te l’ai déjà dit : je suis en clinique pour des examens, pas pour me faire soigner ». « Bon, ne te fâche pas, Robert. C’est mortel ici. Je te pose des questions pour tuer le temps. Sans ça je me croirais dans une mortuaire. Il n’y a que ta tête qui dépasse du linceul. Tiens, je ne vois pas ton voisin de chambre. Il est mort ? ». « Il passe un examen ». « Dis donc, Robert, vous passez les examens un par un ici ! S’ils faisaient pareil dans les écoles et au baccalauréat les examens prendraient six fois plus de temps que les études ». « Ici, môssieur, chaque cas est individuel. On s’occupe de personnes, pas d’un troupeau ». « Robert, alors pourquoi les infirmières t’appellent le 203A ? ». « Parce que je suis un agent secret et que c’est mon nom de code. La réponse te convient ? ». « En partie, Robert. Pourquoi tout le monde ici sait que tu es un agent secret et t’appelle par ton code secret ? ». « Dis, tu es toujours fumeur, toi ? ». « Oui, Robert. Pourquoi ? ». « Vas fumer une cigarette, ou deux, ou trois. La salle fumeur est devant la porte d’entrée, au grand air. Ce sera bon pour tes poumons, le grand air ». « J’y vais, j’y cours, j’y vole, Robert ». « Dis, ne t’inquiète surtout pas. Quand tu auras fini ton paquet la porte d’entrée sera fermée car l’heure des visites  sera terminée. Alors je te dis déjà : A demain ». « Heuuu ».

 

Robert est présent sur le blog depuis le 31.07.10. A demain.

13/03/2010

Cherche à faire le mort

Boum, boum, boum. « Sortez, vous êtes cerné ». Boum, boum, boum. « Voisin, je voudrais savoir quel est l’imbécile dans l’immeuble qui raconte que mon chien ramène des pneus dans l’ascenseur ». Boum, boum, boum. « Venez me le dire en face si vous osez. Ouvrez ou mon chien va vous mordre ». J’hésite : rester incognito ou, comme les menaces me compriment l’estomac et que, dans ce cas, je fais de l’aérophagie, aller péter dans le trou de la serrure pour asphyxier ma voisine de palier. Mais, péter, c’est laisser une trace. On pourrait retrouver mes empreintes digitales si les experts de Miami débarquent. Ou Julie L’Escaut.  Le problème reste entier. Pas question de laisser mes empreintes digitales dans le trou de serrure mais, l’aérophagie nerveuse faisant son chemin, je gonfle, je gonfle. Un soulagement s’impose. Tant pis pour ma sieste, je vais aller étouffer mes bruits de désespoir sous mon oreiller. Décision : je fais le mort. C’est pourquoi je n’ai rien posté aujourd’hui.

16/08/2009

Cherche le poulet précuit

(Si vous étiez absent hier, vous avez intérêt à lire le post précédent avant celui-ci) J'adore le poulet, surtout quand il est déjà cuit et fourni dans une barquette. Je n'en cuis plus moi-même. Un pas cuit, je ne pas certain qu'il soit vraiment mort et je ne tiens pas à courir derrière un poulet sans plume dans l'appartement. Par ailleurs, mes deux seules expérience de cuisson de poulet (et je n'exagère pas en parlant d'expérience) se sont terminées, la première, par une odeur tenace de viande brûlée qui a persisté une semaine dans l'appartement (j'ai vidé trois spray anti mauvaises petites odeurs à la lavande mais ça a aggravé la situation vu que nous étions en hiver), la seconde et dernière par le dépôt clandestin du bidule caoutchouteux, encore en partie rose et sans goût parce que je ne savais qu'il fallait ajouter des épices. Ce que je préfère dans le poulet précuit vendu au supermarché c'est la barquette. Elle flotte sur l'étang du parc communal où je la dépose en cachette car elle n'a pas de trou dans le fond, comme pour les champignons pas cuits. Si ça vous étonne sachez qu'une barquette avec des trous dans le fond n'est plus une barquette mais un sous-marin. En plus, votre poulet précuit n'a plus de sauce puisque toute la sauce s'est retrouvée dans le caddy. Savez-vous que le poulet précuit en barquette est moins cher que le poulet rose et douteux à qui il faut tout faire. A condition de disposer d'un parc communal avec un étang. Comme ce serait ridicule de faire circuler une barquette à vide sur l'étang je la remplis avec toutes les crasses, épluchures, bâtonnets avec de l'ouate pour les oreilles usagés et jaunes, capsules de bières, mégots de cigarettes, pelures d'agrumes, boîtes de raviolis vides, restes de l'avant-veille, coquilles de moules. Résultat des courses : presque plus de sacs poubelle payants. Un conseil : ne jamais y mettre des tickets de caisse sur lesquels figure votre numéro de compte banquaire, vous verriez d'autres poulets débarquer chez vous. 

04/02/2009

Cherche à comprendre la mamy du gamin

« Papa, Mamy a dit à maman qu’elle voulait se faire incinérer, comme les bronzes ». « Ta mamy, incinérer ! Je rigole, c’est une dure à cuire. Au prix actuel du combustible, l’héritage va y passer ». « Papa, Mamy a dit aussi qu’elle voulait qu’on disperse ses cendres ». « C’est bien ta mamy, ça. Continuer à polluer après sa mort. Elle a de la suite dans les idées ». « Papa, Mamy a aussi dit qu’il fallait disperser ses cendres sur le parking de Aldi ». « M’en fiche, gamin, je n’y vais jamais. Pour une idée de vieille folle, c’est bien une idée de vielle folle. Elle n’a pas changé ». « Papa, Mamy a dit que, si elle est dispersée sur le parking de Aldi, ses enfants viendront lui rendre visite une fois par semaine ». « Gamin, elle est moins folle que je ne le pense, ta mamy ».

27/10/2008

Cherche à vendre des chrysanthèmes

Splendides, ils sont splendides ces chrysanthèmes. La Toussaint approche et j’ai acheté le petit pot à 2,49 euros pour maman. Horreur, maman n’est pas morte. Je n’y pensais plus. Vends chrysanthèmes, jamais servis, état neuf, petit pot offert, prix coûtant, du producteur au consommateur, biodégradable sauf le pot qui peut servir de fez lors d’une fête arabe et pratique : vous pouvez laisser l’autocollant avec le prix si c’est pour offrir à un mort.

30/06/2008

Tûûût 21 Cherche à surprendre

« Allo, je suis bien chez aaaaah, dzoing, pof, diguiliguiding ». « Au secours, au secours, que vous est-il arrivé ? ». « Heuuu ». « Parlez, quelle est votre adresse ? Vous êtes blessé ? » ; « Heuuu, non ». « Vous êtes mort ? ». « Heuuu, non ». « Je m’appelle Ginette. Et vous ? ». « Heuuu, non, je ne m’appelle pas Ginette ». « Mon dieu ! ». « Redites moi ça ». « Quoi ? ». « Ce que vous venez de dire ». « Qui êtes-vous ? Je vais appeler les secours ». « Non, vous m’avez appelé ‘ Mon Dieu ’ ». « Une erreur, sans doute. Mais c’est quoi ce que j’ai entendu ? ». « Ben, heuuu. Le aaaaah, c’est moi. Dzoing, je l’ai fait avec deux couvercles de casserole. Pof, c’est quand j’ai laissé tomber un couvercle. Et diguiliguiding, c’est le couvercle qui s’est mis à danser en rond par terre ». « Mais vous êtes fou ! ». « Heuuu ». Tûûût, tûûût, tûûût.

09/11/2006

Cherche un plan de pied

Je viens de descendre à la cave. J'ai fait une découverte horrible. Je cherchais des épinards surgelés dans le congélateur et, que vis-je, la dinde, morte, depuis presque deux ans puisqu'elle était prévue pour Noël 2004. Elle a rapetissé et est déshydratée. Mais la peau est belle. Un jour, j'ai entendu parler de la lampe d'à la dinde mais je ne sais plus où. Je vais lui bourrer le croupion avec une ampoule et j'aurai une lampe de chevet. Mais la bestiole est assez rondelette et ne tient pas droit. Mettez-moi au courant de comment faire et, surtout, procurez-moi un plan de pied de lampe d'à la dinde. D'avance merci.

10/09/2006

Cherche un plan de Liège

"Coralie, tu nous quitte à 81 ans". Coralie, Coralie, c'est quoi ce truc, je suis venu représenter le service à l'enterrement de Gérard. "Coralie, tu as choisi de rester jeune fille pour élever tes vaches". Ha , ha, ha, Gérard, élever des vaches, qu'il est con ce curé, Gérard jeune fille, je vais pisser de rire, ha, ha, ha. "Coralie, tu n'es pas seule, un paroissien est là, je suis cède la parole". Qui ? Moi ? "Heu, Gérard, tu es là, Gérard ? Dans la caisse". "Mon fils, la douleur vous égare, il s'agit de Coralie". "Mon père, c'est vrai, je le confesse, je suis égaré, je cherche Gérard, il est mort à Liège, j'ai la couronne offerte par service dans le coffre de ma voiture, où est Gérard".  Merde, je me suis trompé d'église. Qui peut m'envoyer d'urgence un plan de Liège.