26/11/2009

Cherche l'énigme

Incroyable, mon nom est déjà gravé. Vives-je ? Où suis-je ? Dans quel état j'erre ? L'étagère je n'en ai qu'une, mais sur quelle planche ? Je planche sur la question. Il ne faut pas que je me planche trop fort sinon je vais recevoir l'étagère sur le crâne. Non, voyons. Vous pensez étagère et vous pensez livres. Ben non, c'est l'étagère aux boîtes, essentiellement des boîtes de raviolis sauce tomate. La sauce tomate dans les raviolis, c'est comme le sourire dans la vie. Avez-vous déjà mangé des raviolis sans sauce tomate ? Moi, oui, un jour où, dans mon inexpérience de père célibataire, je les avais rincé à l'eau pour éliminer les conservateurs. C'est dégueulasse. Autant mâchonner du carton mou. La vie sans le sourire, franc, amical, spontané, sincère, sortant des tripes, c'est la même chose : du carton mou. C'est comme un jeudi sans l'énigme de Rafaël sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be . A propos d'énigme, voici celle du jour : Où ai-je trouvé cette gravure ? 

033 - Copie

30/10/2009

Le deuxième indice

Si vous n'avez pas osé répondre hier par peur du ridicule de votre réponse, essayez aujourd'hui. Voici le deuxième indice, l'indice principal. Chaque année sur les plages sablonneuses, pour débarasser les parents de leurs bambins, il y a des concours de château-fort. C'est con, parce que, sauf si la mère est célibataire, c'est le père qui s'y colle. Lui, qui était heureux de prendre des vacances pour faire une pause dans le jardin, se retrouve avec une autre pelle en train de creuser le sable mou pour arriver à la couche de sable dur. Quand il y arrive, parce qu'à la mer il y a la pelle du large mais aussi la pelle du bar, pendant que sa tendre et chère suce un eskimo glacé comme lui ne l'a jamais été, il est distrait par une plus jeune et mieux roulée que sa chère et tendre qui a subi une maternité et, hop, le sable atterri dans la tronche du bambin. Drame. Le petit, de peur, a chié dans son froc estampillé pampers pendant que sa mère continue à sucer. Que va faire le papa ? A sa place je donnerais de grands coups de pied dans le château-fort en criant merde, merde, merde parce que mon pied a fait la rencontre d'un morceau de coquillage pointu et que ça pique. Un bambin qui chiale parce qu'il ne voit plus rien, un père qui sautille en criant ouille ouille ouille et une mère qui suce, quelles belles vacances. Ceci n'était pas un un indice. Le deuxième indice est la photo.

040 (3)