05/01/2010

Cherche à réparer l'oubli

« Papa, tu sais que tu as oublié quelqu’un ? ». « Gamin, tu es là, je suis là, nous sommes deux, je ne vois pas qui j’ai pu oublier ». « Pas ça, papa, je veux dire que tu as oublié de souhaiter la bonne année à quelqu’un ». « Laisse-moi deviner, gamin. Il ou elle ? ». « Les deux, papa ». « Ah zut, un transgénique, un ogm, un bicéphale ! Qui donc sont-ce ? Heuuu, est-ce madame Gonzales, la portugaise à moustache du troisième ? ». « Tu chauffes, papa mais c’est plus près que ça ». « Non, ah non, pas la voisine de palier ». « Papa, ça chauffe encore plus. Fais un effort, papa ». « Je veux bien, moi, ça chauffe, ça chauffe. Il n’y a quand même pas quelqu’un caché dans la micro-onde ». « A côté, papa ». « Ben, à côté il y a Kiki et Pipette, tes hamsters ». « Bravooooo, papa, tu as trouvé ». « Dis, gamin, tu crois que ces ruminants savent qu’on est en 2010 ? ». « Ce ne sont pas des ruminants, papa, ce sont des grignotants, ne sois pas vache avec eux. Fais leur un gros bisou ». « Berk, berk, berk. Excuse-moi, gamin. Je viens de penser à madame Gonzales et embrasser des moustaches ce n’est pas mon truc ».

22/09/2009

Bébé assume l'intérim - 10

Coucou, c'est Bébé, Bag-in-Box sans le box. Et sans le ring. Cassius Clay peut aller se rhabiller. Le ring aussi, avec ses kilomètres de file chaque matin. Les français appellent un ring un périf'. Un périf quoi ? Un périfcope ? Les parisiens vont au boulot en sous-marin ? Sous-marin, c'est dans l'eau. Et sous-narines, c'est la moustache. Si la moustache, la pistache aussi. Ariel trois en un. C'est ma dernière apparition. J'ai eu grand plaisir à faire votre connaissance. Vous allez retrouver Biglodion dès demain. Je me demande s'il a pris de la bouteille. A mon avis il doit y en avoir plein son coffre, en caisses de douze, en carton de six. J'espère que ce salaud n'a pas ramené d'autres Bag-in-Box car je piquerais une crise de jalousie.

022

07/06/2009

Cherche qui a gagné

Quel suspens ! Je connaissais le suce-pince avec du crabe mais aujourd'hui c'est autre chose. Je suis allé voter. Avec le gamin. Personne ne l'a vu mais il est entré avec moi dans l'isoloir. "Papa, je peux ?". J'ai dit oui comme quand il me demande s'il peut aller pisser depuis le balcon du cinquième un jour de pluie. Dès qu'il a vu le crayon de couleur il s'est mis à remplir toutes les cases. Sans déborder. Moi, son papa, j'étais fier. Tant pis pour ceux qui faisaient la queue, j'ai l'habitude de la faire à la caisse du supermarché. Heureusement, il n'y avait pas les photos des gugusses. Le connaissant, le gamin aurait mis des moustaches à tout le monde comme il l'a fait un jour sur une reproduction de la Joconde. Heureusement que ce n'était pas sur l'original. "Papa, je m'amuse bien, je peux avoir une deuxième feuille". "Gamin, ça fait plus d'une heure que nous sommes dans cet ascenseur immobile, je deviens claustrophobe. Surtout que dans cette cabine d'essayage il n'y a pas de miroir". "Papa, je peux reprendre mon dessin pour le montrer à madame à l'école ?". "Gamin, Je dois donner ta feuille pour pouvoir sortir. Allons-y, les raviolis nous attendent. J'espère qu'ils ne seront pas carbonisés car je les mis à réchauffer avant de venir ici". "Papa, tu crois qu'ils vont exposer mon dessin ?". "Le vote est secret, gamin, je dois replier la feuille. Passe-la moi, il faut que je vote aussi". "Tu écris quoi, papa ?". J'écris : ma boule c'est celle-là et les autres sont celles du gamin. Comme ça mon vote sera utile. Viens, on sort".

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : isoloir, vote, photos, moustache, photo |  Facebook |

28/09/2007

L'anniversaire de Kiki

« Kiki, bon anniversaire, gentil gentil petit hamster à papa. Tu sais, j’ai eu un mal de chien pour faire tenir la bougie sur la pistache. Mais, arrête de manger la bougie, Kiki, je dois encore l’allumer. Kiki, si tu enlevais ton manteau de fourrure, hein, je n’ai pas envie d’avoir le feu dans ta cage. Tu comprends ou tu rigoles, hein ? Ca veut dire quoi quand tu remues tes moustaches ? Quoi ! Une autre bougie ! On n’est pas dans une église, hein. Tu sais quoi, à propos d’église, tu vas venir dans ma poche et on va y aller. Il y là une énorme bougie, un cierge. Il s’appelle Pascal. Tu grignoteras ce que tu voudras, sauf la ficelle au milieu ».

06/09/2006

Cherche d'autres dégustations

J'adore les dégustations du samedi dans le supermarché, surtout le jambon italien.J'y vais avec ma panoplie pour multiplier les passages : oreilles de mickey, nez rouge, perruque bouclée, grandes oreilles en plastique, fausse moustache. Et ça marche. Sauf deux fois. La première, j'étais déguisé en nageur avec un tuba. Je n'ai rien su manger à cause du tuba. La deuxième, j'avais mis du rouge à lèvre mais, pressé d'aller manger, je n'étais pas rasé. "Appel sécurité, appel sécurité". Je cherche des supermarchés où je ne suis pas connu.