04/01/2009

Cherche des rimes

Proutch, proutch, proutch. « Tu fais quoi, papa ? Tu manges une pomme ? ». « Mais non, gamin, je marche dans la neige. Ecoute : proutch proutch proutch ». « Splatch, splatch ». « Ben, gamin, que fais-tu ? ». « Je saute dans la neige qui fond, papa ». « Mais, gamin, nous sommes dans la salle à manger. Il n’y a pas de neige ». « Et toi, alors ? Tu marches dans quoi ? ». « Gamin, je rédige un poème et je cherche des rimes ». « C’est quoi ton poème, papa ? ». « Je n’ai encore que le début : L’hiver est là, il arrive à grands pas, proutch proutch proutch. La neige recouvre les toits, proutch proutch proutch ». « Papa, tu te prends pour le Père Noël, tu marches sur les toits ? ». « Heuuu ».

24/11/2008

Cherche un moule à boule

J’ai ramené plein de neige fraîche dans ma Citroën Albert Lingo. Pour la garder au frais, j’avais laissé les huit centimètres de neige sur le capot et sur le toit. Par contre je n’ai pas su ouvrir un seul carreau pour rafraîchir l’intérieur. A cause de la glace. J’ai du ne pas trop respirer parce que l’haleine ça tient chaud. Ni rouler trop vite puisque je n’avais qu’un cercle de connaissance visuelle dans le pare-brise vu la réticence des balais à balayer. Cercle du à mon sens de la débrouillardise et à un sèche-cheveux qui, par ailleurs, m’a suivi dans mon périple, bien installé dans la neige du toit. Si je roulais trop vite je perdais à la fois une partie du précieux chargement sur le capot et la totalité de ma visibilité. J’ai eu une moyenne exécrable, pire que lorsque j’étais à l’école. Le principal est fait, je suis prêt pour lancer des boules de neige depuis le cinquième étage vers les cinquième, quatrième et troisième étages des immeubles d’en face. Plus bas c’est du gaspillage, la boule peut venir d’en bas. A partir du troisième, on se pose des questions. Pas moi, ceux d’en face. Pour améliorer ma rentabilité je cherche un moule à boule.  

22/12/2006

Cherche de la neige en boîte

« Gamin, tu n’as pas vu mes paquets de sel ? ». « Si ». « Quoi, si ? ». « Si, papa ». « Mais où, gamin ? ». « Là ». « Où ça, là. Là, c’est la terrasse ». « En dessous, papa ». « Comment, en dessous ? En dessous de nous, il y a quatre autres étages. Gamin, où est le sel ? ». « Sur le trottoir ». « T’as eu un accident avec les paquets ? ». « Non, je les ai ouvert avant, pour faire de la neige ». « Mais, mais, gamin, si le sel s’affadit, avec quoi le salera-t-on ? ». « Laveur ». « Quoi, laveur ? ». « Ben, heuuu, papa, le sale raton laveur ». « Comprends pas ». « Papy m’avait bien dit que tu ne pigerais pas ». « Ecoute, gamin, plus un mot sur le père de ta mère sinon je le transforme en flocon depuis le cinquième étage ». « Mais, papa, il faut de la neige à Noël, avec plein de flocons ». « Non didju di non didju, je m’en doutais. Gamin, où sont les paquets de flocons d’avoine ? ». « Heuuu, en bas. Ils descendaient moins vite que le sel ». « Mais c’est fou, ça, mais c’est fou. Tous les voisins vont croire que je suis rempli de pellicules ». « Papa, fais moi de la neige ».

11/12/2006

Cherche le bonhomme de neige

J'ai acheté un bonhomme de neige géant, à gonfler, pour mettre sur la façade au cinquième étage. En l'attachant au balcon, j'ai eu une crampe et j'ai lâché la ficelle. Il a pris le bus 23. Je veux dire que le bonhomme de neige est tombé sur le toit du bus 23. Quand je fus arrivé en bas de l'immeuble, il y avait le bus 96, ce qui ne me servait à rien. Si vous voyez un bonhomme de neige qui voyage clandestinement sur un bus, prévenez-moi. Et vite car si je dois payer tous ses voyages, ça va me coûter plus cher que l'achat du bonhomme. Hé, ça doit se voir, non, un bonhomme de neige. Il n'y a pas de neige en ce moment.

01/12/2006

Cherche une vraie bombe

Hé, hé, ça y est, j'ai mis le sapin. Pour le gamin. "Noël, Noël, tu vas venir bientôt, avec tous tes cadeaux, Noël, Noël, ...". "Mon beau sapin, roi des forêts, que j'aimeeee ta ramuuure". Hop, de la neige. Et merde, la bombe, c'est pas de la neige, c'est de la crême fraîche". Elle fond, la salope. Et ça coule.Zut, le linoléum est glissant. Catastrophe, de la crême fraîche sur le sapin. Elle ne sera plus fraîche pour Noël. Il va y avoir des mouches.Et, qui sait, des collés au ptère, des collés au cul, des iguanes au don, que faire ? Je vais tout passer au karcher, tant pis pour le linoléum, le sapin sera arrosé. Je cherche une bombe de neige.

19/10/2006

Cherche à payer l'essence

"Bonjour, madame, c'est la pompe quatre". "53 euros 69. Attention, Bancontact Mister Casch est en panne". "Ah, ah ah, ah ah ah, et je paie comment, hé, hé ?". "Uniquement en liquide, monsieur". "Ah, ah ah, ah ah ah, excuseeez-moi c'est nerveux. C'est parce que le seul liquide que j'ai c'est l'essence dans mon réservoir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Ah, ah ah, ah ah ah, oh, hé hé, pour le 69 on peut s'arranger mais pour le 53, je ne connais pas. Demandez un dépanneur de Mister Flache". "C'est fait, monsieur". "Et bien, j'attend, hé hé". "Il sera là demain. Et arrètez d'imiter Daerden, ça m'énerve". "Haaa, hé, hé, hooo, je vais faire comme le gamin. Lui, il fait vacances à la neige, vacances à la ferme, vacances à la mer. J'ai vu que dans votre superette il y a de quoi prendre un copieux petit déjeuner. Je vais faire vacances à la station service. Avez-vous des chambres ?". "Des chambres, vous êtes fou !". "Hé, hooo, pas des des chambres à air, hé hé hé, des chambres pour dormir". "Monsieur, vous me devez 53 euros 69". "Mais vous êtes une têtue, vous, hé hé. Je plains monsieur". "Il n'y a pas de monsieur dans ma vie". "Ca ne m'étonne pas. Et bien, vous allez en avoir un, pour une nuit, dans votre garage. Dites-moi simplement où sont les toilettes et où je peux trouver un tire-bouchon".

12/09/2006

Cherche des chansons

Vive la musique. Tsim tâ lala, tsim tâ lala, et boum, boum, boum, mi ré mi ré mi si ré do laaaaa, do mi la siiii, si ré do laaaa, si do ré miii, mi fa mi réééé, sol si ré, sol fa si la si ré, moulemoulemoule je n'veux plus aller maman, les gens de la villevilleville ont pris mon panier maman, les gens de la villevilleville ont pris mon panier, maman, mi ré mi ré mi ré mi si ré dolaaaa, do mi la siiii, tousse, tousse, tousse, à Toré Molinos, nous irons tousse, tousse, tousse, à la pêche aux moulemoulemoules, je me lève, au petit matin, com' d'habituuuude, tu ne te réveilles pas, mais laisse mes mains sur tes han hanches, ne fais pas ces yeux furibonds, tombe la neige, tu ne viendras pas, ce soir et merde, je vais me taper un café en poudre. Je suis invité à un mariage. Il y aura un karaoké. J'espère que ce ne sera pas pendant la messe. Ca résonne dans la collégiale. Je chante comme une casserole. C'est d'ailleurs ce que j'ai offert : une casserole. Prenez-en une à pressions, m'a dit la vendeuse. Ah bon. Mais je m'égare comme une anorexiste qui décrit ses calories. Au mariage, si je veux manger, je dois chanter. Je suis mort de trouille. Mon répertoire est limité. Ah oui : Dooo minique, nique, nique, mais la suite, hein ? Gare aux goriiii iiii iiii ii es. Sur le pont, d'Avignon, on y danse, on y danse. C'est ringard, ce truc.Tant qu'on y est, pourquoi pas la danse des canards. C'est la danse des canards, tsouin, tsouin, tsouin, tsouin. Mais comme je transpire en dessous des bras, je ne peux pas faire les gestes. Je cherche d'urgence des chansons faciles, style mariage.

25/03/2006

Cherche renseignements sur granulés aux petits beurres

Le gamin a appris à faire le volcan. Il se bourre la bouche de petits beurres et, je ne sais pas comment il fait, il propulse des milliers de miettes dans toute la cuisine. Je n'ose rien lui dire parce que, chez le coiffeur, j'ai lu dans un magazine féminin qu'il fallait laisser se développer l'imagination des enfants. J'ai été surpris car ils citaient l'exemple de petits garçons qui apprennent l'écriture en dessinant leur prénom en faisant pipi dans la neige. C'est fou comme les temps changent. Quand j'étais petit je l'ai fait une fois et j'ai reçu une baffe. C'est peut-être parce que je l'ai fait sur la place communale, devant le monument aux morts, à l'heure de sortie de l'école des filles. Comme il n'y a plus de neige, le gamin fait le volcan. Et il le fait bien. Un peu trop souvent pour mon budget petits beurres mais il le fait bien. Ensemble, le gamin et moi, nous avons une proposition à vous faire. Si vous venez nous chercher, si vous nous ramenez et si, entre les deux, vous nous invitez au repas de communion de votre fifille ou de votre gamin, le mien viendra avec moi vous faire le volcan. En fin de repas, histoire de réveiller les tontons et les tantines qui ont la digestion somnolente. Pour les miettes, et oui, il y en aura partout, pas de problème. Soit vous avez loué la salle et vous vous en fichez, soit le gueuleton a lieu chez vous. Dans ce cas, faites comme moi : j'ai acheté six souris blanches pour remplacer les hamsters du gamin, trop tôt disparus. Elles ne sont pas encore habituées à rentrer d'elle-même dans la cage à hamster. Le lendemain des éruptions volcaniques, il n'y a plus de trace. Toutes les miettes ont disparu et, miracle de la nature, elles ont été remplacées par des petits grains de riz noirs, facilement localisables à l'odeur. Comme la composition de ces granulés est : petits beurres 80 %, pop corn 12 %, raviolis 6 %, divers 2 %, sans colorant ni conservateur, je me pose la question de savoir si je peux les donner comme engrais à mon bonzaï.