13/06/2007

Cherche à confier des hamsters

Kiki, le monsieur hamster, et Pipette, l’hamster dame, ont eu six petits, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram. Le problème est multiple : un, ils ont grandi ; deux, ils savent se mettre debout sur leurs pattes de derrière ; trois, ils passent à travers des barreaux de la cage. J’en retrouve partout. Hier, plein de farine par terre, ils avaient éventré mon kilo de truc à crêpe ; aujourd’hui, plus de télé, le câble a été sectionné. Ils ont même réussi à faire un trou dans mon pantalon là où il ne faut pas. Non mais, si ça continue mon papier toilette sera transformé en confettis, ils vont boire mes canettes de bière, ils vont faire du scrapbooking dans mes albums photos, ils vont transformer mes rideaux en dentelles de Bruges, au secours, je fais des cauchemars. Je cherche à confier six ridicules petits hamsters gentils, gentils, gentils.

06/04/2007

Biglodion cherche (1)

Biglodion cherche (1)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

Cherche une dame avec une soucoupe pour s’occuper des toilettes

J’ai acheté par correspondance 64 rouleaux de papier toilette « Triple épaisseur, le confort du postérieur ». Ils ont livré 64 paquets de 24 rouleaux. Tant pis. Il vaut mieux trop que trop peu dans ce domaine. Mais, dans l’appartement, on dirait qu’il y a les barricades. Pour les écouler plus rapidement j’ai mis sur la porte de l’immeuble une pancarte : « Toilettes au cinquième. Triple épaisseur. PAF 0,30 cents. Essuyez vos pieds avant d’entrer ». Ca marche, hier j’ai eu six personnes dont une qui n’est pas arrivée à temps. Ceci démontre l’utilité de pallier au manque de toilettes publiques en Belgique. Je me suis installé une chaise près des toilettes et j’ai amené la table de nuit sur laquelle j’ai mis une soucoupe avec « Ne m’oubliez pas. PAF. PAF. PAF ». La quatrième personne est venue pendant que je cuisais les raviolis pour le gamin. Carbonisés. On dirait des bouts de pneu. Je cherche une dame qui pourrait rester sur la chaise. Tricot autorisé.

Cherche quelqu’un pour le retour

Exceptionnel pour un samedi : une annonce pour du covoiturage à peu de frais. Ce jour, je pars chargé, vers 11 heures 45, de l’église jusqu’au cimetière. Je reviens à vide. Coffre très long, possibilité de s’allonger durant le trajet. Légère odeur de fleur pas désagréable. Une seule condition : ne pas parler. Je ne suis pas habitué à ce qu’on parle derrière moi. Si vous parlez, je vais paniquer et nous risquons d’aller au fossé.

Cherche un pince-nez à filtre

J’ai attrapé une crise d’éternuement. Atchaaaaa. C’était à l’école du gamin. Atchaaaaa. Atchaaaaa. J’étais sur scène derrière le papa de Justin. Lui, il faisait la tête et les pattes de devant du cheval et moi, plié en deux, je faisais le corps et les pattes de derrière. Atchaaaaa. Atchaaaaa. Il était à l’air libre, lui. Atchaaaaa. Moi, sous une couverture qui devait déjà exister au temps des cavernes. Atchaaaaa. Il y avait plus de poussières que de tissus. Atchaaaaa. Atchaaaaa. Les enfants étaient, paraît-il, sidérés. Atchaaaaa. Ils avaient appris à l’école qu’un cheval fait Hîîîîîîî. Je ne savais faire que atchaaaaa. Le papa de François, qui devait faire le cow boy, était plié en quatre de rire. Il n’arrivait pas à dire son texte. « Je suis la terreur de loulou, ha, ha, ha, je suis, hi, hi, hi, la terreur de l’Ouest ». Moi : « Atchaaaaa ». Le week end prochain on refait ça à l’école des filles. Ce serait idiot de ne pas profiter du prêt de la couverture, a dit le directeur commun aux deux écoles. Je cherche d’urgence un pince-nez efficace.