06/06/2010

Les suites du retard d'hier

« Papa, Cédric sait que sa maman a du retard mais ne sait pas pourquoi et voudrait que tu m’expliques pour que je le lui dise ». « Gamin, une chose à la fois, procédons par étape ». « Oui, papa. Avec toi je me crois être au tour de France. Vas-y, papa, pédale dans ton encyclopédie qu’on avance un peu ». « Gamin, quand vas-tu la prochaine fois chez Cédric ? ». « Bientôt ». « Gamin, chez Cédric, es-tu obligé de rester dans sa chambre pour jouer ou peux-tu vaquer dans la maison ? ». « Je suppose que je vaque puisque je ne dois pas rester dans sa chambre ». « Bien. On avance. Joue à cache-cache avec Cédric ». « Chouette, j’adore. J’ai compris, papa. Je me cache. Cédric ne me trouve pas. Ses parents non plus. Quand ça devient panique à bord je dis que je dirai où je suis contre paiement d’une rançon et que la rançon c’est expliquer à Cédric le retard de sa maman ». « Non, gamin. Tu en profites pour tout explorer, sauf le frigo, et tu repères la manne à linge ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que c’est souvent au repassage que les femmes ont du retard ».

21/05/2010

Cherche le vélo des belges

« Gamin, sais-tu quel jour sommes nous ? ». « Vendredi, papa, le jour des raviolis. Comme les autres jours d’ailleurs ». « Mais encore, gamin ». « Demain, c’est le week end, et tu m’as promis des cuisses de grenouille sauce à l’ail ». « Gamin, rappelle-toi, j’ai dit à une condition : si je trouve une recette facile. Et des grenouilles. Pas des écrasées sur les routes mais des vraies, avec de grosses cuisses, comme ta mamy. Gamin, le vendredi c’est aussi le jour de la solution de l’énigme du jeudi, non ? ». « Oui, papa, la réponse que tu devras m’expliquer c’est que les belges mettent des bottes en caoutchouc pour faire du vélo parce qu'ils croient que le sida s’attrape par les pédales ». « Heuuu ».

16/02/2010

Cherche une bonne lunette

Vous connaissez certainement ma petite et ma grande. Non ? Si. Faire sa petite (pipi) et faire sa grande (caca). Mon problème est que je n'aime pas faire ma grande après ma petite. Pourquoi ? Parce que je n'aime pas m'asseoir sur une lunette mouillée. J'explique pour les belges : une lunette c'est la " planche " du cabinet. Comme je ne me rends dans les lieux d'aisance, comme on dit chez les gens bien, qu'en cas d'urgence, ce n'est pas dans l'aisance que j'y vais. La lunette a deux positions : on-off, c-à-d, abaissée ou relevée. Faire sa petite avec la lunette en position abaissée c'est possible mais  on éclabousse. Quand arrive l'urgence de la grande c'est désagréable. Quand j'ai le cul mouillé, je me sens refroidi dans mes élans, je me contracte et je n'arrive pas à sortir quelque chose d'intelligent. Dans le temps j'ai eu une poubelle à pédale, génial, tu pousses, et hop, la lunette se relève. J'ai tellement pris de plaisir avec elle que j'ai usé le mécanisme et que, un jour, hop, la lunette a sauté par la fenêtre du cinquième étage. J'en garde de tellement bons souvenirs que j'imagine  de mettre le même système on-off à pédale dans les toilettes. Je cherche une lunette à pédale.

13/06/2009

Cherche mon bonzaï

Pour avoir plus facile pour l’arroser j’avais mis mon bonzaï sur le couvercle de ma poubelle à pédale qui se trouve sur le balcon au cinquième. Une distraction, un réflexe stupide, un coup de pédale intempestif et hop, j’ai vu passer devant moi le premier bonzaï de l’espace. J’ai crié « Reviens, reviens » mais il était déjà trop loin, il ne m’entendait pas. « Ah le con, ah le con, ah le con » me répétais-je sans cesse, me parlant à moi-même. Je ne savais que répondre devant cette évidence. Banzaï, un bonzaï kamikaze. Si vous voyez passer un bus surmonté d’un bonzaï alertez-moi, c’est le mien. D’avance merci.

12/06/2009

Cherche un entraînement à pédale

Depuis qu’on a interdit l’usage du  vide-ordures dans l’immeuble, j’accumule des tas de déchets vu le prix des sacs sélectifs obligatoires. Depuis peu j’utilise ma poubelle à pédale depuis le balcon du cinquième étage. Hop, un petit sac de déchets sur le couvercle de la poubelle, hop, un bon coup de pédale, hop, chute libre de cinq étages, ploutch, atterrissage. Les premières fois j’ai tout reçu dans la figure mais maintenant je ne me penche plus pour voir le décollage.  Je cherche une salle d’entraînement pour la mise sur orbite et le bon atterrissage des sacs poubelle, si possible sur le toit d’un bus pour ne pas être soupçonné.

18/09/2008

Cherche la bonne note

Boum, boum, boum, boum. « Il est trois heures du matin, monsieur, ça suffit ». « Heuuu ». «  Je vous en supplie, arrêtez. Ma femme ne dort pas. Elle est dans ses jours rouges ».  « Heuuu ». « Et comme dit Bison Futé, il faut être patient ces jours là ou laisser son instrument au garage. A propos d’instrument, arrêtez de marquer le rythme avec le couvercle de votre poubelle à pédale, compris ». « Heuuu ». « Et de taper avec une louche sur les tuyauteries, ne niez pas, vous l’avez en main ». « Heuuu ». « Vous savez, moi, j’encourage les artistes en herbe, même en semence d’herbe, comme vous ». « Ah ». « D’ailleurs je dormais. C’est ma femme qui ne dormait pas et qui m’a menacé de passer un mauvais quart d’heure si je ne faisais pas taire l’hurluberlu du cinquième. Vous connaissez les femmes, elles disent un quart d’heure mais ça peut durer trois jours. Parfois plus ». « Heuuu ».

19/09/2007

Cherche un ressort à lunette

Je viens de perdre la joie d’être seul. Surtout à la toilette. Pas le local, le siège. Avant, facile : j’arrive, j’abaisse la lunette, je m’assied, ploc ploc ploc, j’ai fait, tirer la chasse, terminé. J’ai une petite amie qui vit dans l’appartement. Quand le besoin se fait sentir, hop, direction le pot, j’abaisse la lunette, pfrrrruit, j’en mets partout. Vu qu’elle laisse la lunette abaissée, j’ai abaissé le couvercle. Machinalement. Par habitude de célibataire. Je cherche un ressort à lunette. En fait, ce serait un peu comme la pédale de la poubelle à pédale qui permet d’ouvrir le couvercle mais à l’envers : la lunette resterait levée.

15/11/2006

Cherche 4 cyclistes forts

Je cherche quatre cyclistes forts et résistants. Je les emmène en voiture à Nieuport-Village. Ils reçoivent des boissons et des barres énergétiques et hop, en route. Ou plutot en selle. J'ai vu une annonce pour un cuistax d'occasion. Je veux faire une surprise au gamin. Le problème, c'est l'autoroute, la vitesse minimale est de quatre-vingt kilomètres à l'heure. Il faut donc être quatre pour pédaler assez vite. Je ne peux pas le faire, il faut que quelqu'un se dévoue pour ramener la voiture. Ce sera moi, je suivrai avec un stock de barres énergétiques. A chaque aire de repos, arrêt, distribution de barres et de boissons, exercices d'assouplissement et départ, mais inversé. Non, non, pas en marche arrière. Les deux qui pédalent derrière s'installent devant et réciproquement. Je sais, il faudra régler les sièges pour la longueur des jambes mais ça ira quand même plus vite que de démonter les quatre sièges et les remonter. Si ça marche, on pourrait constituer une petite société de rapatriement de cuistax.

11/09/2006

Cherche pédales

Le gamin a voulu une croquinette. "Gamin, f'est quoi, fa, une croquinette ?" . "C'est une croquinette, papa, pour rouler, comme un vélo, mais plus petit". "Fils d'imbéfile, on dit trotinette, pas croquinette". "Ben oui, papa, une croquinette". "Gamin, qui de nous deux a un dentier, hein, fi ve fais des fe, f'est normal, toi, tu dois dire trotinette". "Croquinette, croquinette, ou je retourne chez maman". "Fa fuffit, tu auras ta trotinette". Problème : j'ai commandé le petit vélo, la trotinette, par correspondanfe, et il n'y a  pas de pédale. Ve me fuis fais avoir. Ve ferfe des pédales.

21:49 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gamin, cherche, trotinette, velo, fils, dentier, maman, pedale |  Facebook |