19/01/2009

Cherche à sortir

« Houhou, madame, houhou, monsieur ». … … … « Houhou, je vous entends, m’entendez-vous ? ». … … … « Houhou, houhou, bande d’ingrats, vous pourriez répondre, non ». … … … « Ici, Robinson Crusoé. Je suis sur le radeau de la méduse au milieu de la marée humaine. A l’aide ». … … … « Je vais compter jusque trois et, à trois, je lance un S.O.S. en jetant mes godasses par-dessus bord, compris ? Et ce sont des lourdes, hein, des chaussures d’hiver  ». … … … « Houhou, houhou, j’ai des bonbons. Des bonbons à la fraise. Qui veut un bonbon à la fraise ? ». « Maman, maman, j’ai entendu Père Noël qui donne des bonbons, ça venait de là ». « Viens, on sort d’ici, ma chérie ». « Restez, j’ai deux bonbons ». « N’insistez pas, monsieur, ça ne fait pas d’attirer des enfants dans une cabine d’essayage ». « Madame, il y a erreur, j’ai laissé tomber mon pantalon et quelqu’un l’a pris par en dessous de la cloison ». « Vous n’avez qu’à sortir en mettant celui que essayez ». « Pas possible, madame, j’ai flaché sur le décor du bermuda, des cocotiers, mais j’ai oublié de regarder la taille. C’est du garçonnet. Quand vous me verrez vous comprendrez ». « Mais je ne compte pas vous voir, monsieur. Que voulez-vous au juste ? ». « Les tissus d’ameublement sont à moins soixante-quinze pourcent, j’en voudrais six mètres cinquante pour me draper dedans ». « C’est bon pour une fois. Quelle couleur ? ». « Je m’en fiche, du moments qu’il n’est pas imprimé avec des cocotiers, ce n’est pas la saison ».

04/01/2009

Cherche des rimes

Proutch, proutch, proutch. « Tu fais quoi, papa ? Tu manges une pomme ? ». « Mais non, gamin, je marche dans la neige. Ecoute : proutch proutch proutch ». « Splatch, splatch ». « Ben, gamin, que fais-tu ? ». « Je saute dans la neige qui fond, papa ». « Mais, gamin, nous sommes dans la salle à manger. Il n’y a pas de neige ». « Et toi, alors ? Tu marches dans quoi ? ». « Gamin, je rédige un poème et je cherche des rimes ». « C’est quoi ton poème, papa ? ». « Je n’ai encore que le début : L’hiver est là, il arrive à grands pas, proutch proutch proutch. La neige recouvre les toits, proutch proutch proutch ». « Papa, tu te prends pour le Père Noël, tu marches sur les toits ? ». « Heuuu ».

14/12/2008

Chercehe à vous donner des idées

Ceci est une histoire vraie. Vous pouvez l’essayer, il n’y a pas de droits d’auteur. En ce temps-là, au bureau, nous avions à notre disposition des petits papiers jaunes intitulés ‘Prière de rappeler’ avec des lignes ‘nom’, ‘prénom’, ‘agence’, ‘n° tél’. Pour être complet il faut dire que nous avions aussi un collègue masculin qui racontait tout haut ce qu’il faisait. Et oui, ça existe aussi chez les hommes. J’avais uniquement rempli ‘nom : Lepaire’ et ‘prénom : Noëlle’ et profité d’un besoin de vidange de ce collègue pour déposer le ‘Prière de rappeler’ de ce collègue. Retour du collègue : « Mais je n’ai pas le numéro pour appeler Lepaire Noëlle ». Six mois plus tard ce fut : « Mais où travaille Leroy Albert ? ».

26/08/2008

Cherche à bien rentrer - 3

Bientôt le grand jour de la rentrée scolaire. Je dois faire bonne impression auprès des nouvelles institutrices. Je fais appel à vous, mères célibataires. Et à votre expérience. Question : « Que regardez-vous le plus chez un homme sympathique qui amène son gamin à l’école le premier jour ? Sa chemise ? Son pantalon ? S’il a des chaussettes à trous ? Si sa braguette est ouverte ? Et si je vais à l’école avec une chaussure brune et une chaussure noire, aurai-je l’air intellectuel ? Et si je prenais un sac à provision avec des poireaux qui dépassent, histoire de montrer que j’ai un besoin culinaire urgent à la maison ? Deux poireaux, rien que deux pour bien montrer que le gamin et moi sommes seuls ? Deux poireaux, deux pommes de terre, deux carottes. Non, avec les pommes de terre et les carottes on va croire que je viens nourrir l’âne du Père Noël, enfin, voyons. Et si j’amenais Kiki le hamster parce que Maurice le poisson rouge, c’est plus difficile à cause du bocal ? Kiki et deux poireaux, ça commence à faire beaucoup de monde, ça. Et si Kiki bouffe les poireaux ? Si je tiens le cartable du gamin, j’ai peur de passer pour un père poule. Enfin, il vaut mieux être père poule que mère moule. Et si je me parfumais à la soupe à l’oignon ? Avec des croûtons dans les cheveux ? ». donnez moi  des idées. D’avance merci.

14/01/2008

Cherche à appeller maman

« Soufflez dans l’alcootest, je vous prie ». « Heuuu, ça ne fait pas péter, j’espère, hein ». « Soufflez dans l’alcootest, je vous prie ». « Parce qu’un jour, en gonflant un ballon pour mon petit neveu j’ai eu une fuite à l’arrière ». « Soufflez dans l’alcootest, je vous prie ». « Attention, ça va péter ». « Chef, chef, venez voir, il n’a pas bu ». « Qui ça ? ». « Le type au nez rouge ». « S’il n’a pas bu, tu dois le relâcher, c’est le règlement ». « Mais le nez rouge, chef. En plus, il a un bonnet de père Noël sur la tête. Nous sommes le 14 janvier. Je fais une enquête ? ». « Si ça t’amuse ». « Quidam, avez-vous un alibi pour le nez rouge ? ». « Heuuu, je vais chez maman pour lui souhaiter la bonne année. C’est pour me mettre dans l’ambiance. Si vous êtes encore ici dans un quart d’heure, quand je repasserai, vous pourrez me refaire souffler. Chez maman, il n’y a que de l’eau. Et même pas de la pétillante ». « Et la bouteille d’anisette que je vois sur le siège passager ? ». « C’est pour offrir à maman. Elle n’en boit pas mais sans ça je ne digère pas son eau ». « Chef, chef, le type au bonnet et au nez rouges, il va souhaiter la bonne année à sa mère le 14 janvier. C’est un ingrat. Je l’embarque ? ». « Non, surtout pas, il y a une loi sur la protection des minorités. Alors, un nain gras, tu imagines ».

26/12/2007

Cherche le Père Noël

Pouvez-vous me renseigner. Le Père Noël est-il kleptomane ? Je vous explique. Père Noël est passé cette nuit mais, au lieu de me mettre des jouets, il a piqué mes chaussures. J’ai des doutes. Avant de punir le gamin, je voudrais savoir.

12/06/2007

Cherche la chaleur corporelle

« Papa, papa, Pipette, que tu appelles hamster dame, m’a mordu ». « Elle t’a mordu quoi, gamin ? ». « Le doigt, papa ». « Ah, bon ». « Mais elle m’a mordu, papa ». « Je parie que tu as joué avec les petits, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram, hein ». « Non, papa, j’ai voulu les habiller pour qu’ils n’aient pas froid ». « Les habiller ! Mais, gamin, tu as déjà vu un hamster en smoking ? Un lapin en scooter ? Un éléphant en bikini ? Un mille-pattes en chaussettes ? Hein ? T’es stupide ou quoi ? ». « Papa, toi, t’as un caleçon molletonné, une chemisette électrique, une chemise épaisseur triple, deux paires de chaussettes, un pull à col roulé, un passe-montagne, et, dessus, un bonnet rouge de père Noël. Eux, ils n’ont rien ». « Gamin, écoute, si j’ai deux paires de chaussettes c’est parce qu’il y a des trous dans mes pantoufles. Eux, ils ont des poils partout, même dans les oreilles ». « Mais, papa ». « Stupide gamin ».

04/06/2007

Cherche mes étrennes en mai

« Maman, quelle surprise ! Et ça a été pour prendre l’ascenseur ? ». « Idiot, tu sais que je suis championne du presse-bouton ». « Et comment t’es arrivée jusqu’à l’ascenseur ? ». « En caddy, un voisin m’a poussé. Ce n’est pas toi qui l’aurait fait, n’est-ce pas ». « Heuuu, si, mais déguisé en Père Noël qui dépose du brol dans les cheminées ». « Du brol, c’est comme ça que tu appelles ta mère, fils indigne ». « Heuuu, t’es venue pourquoi ? ». « Te souhaiter la bonne année, fils indigne, puisque tu n’es pas venu ». « Heuuu, aaaah, ah bon, pas venu ? Mais je t’ai envoyé une carte, petite maman chérie ». « Salaud, fils de salaud, t’es pire que ton père, appelle un taxi, je repars ». « « Et mes étrennes, maman ? ».

01/04/2007

Poissons d'avril de Biglodion (1)

Poissons d’avril (1)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche clous rouillés pour pêche miraculeuse

Ne jetez pas vos clous rouillés. Pliez les en deux, au milieu. Puis vous enfilez un poisson que vous aurez découpé dans du carton. Longueur du poisson : 10 à 15 cm. Venez nombreux et avec beaucoup de poissons, demain, sur le parking du supermarché. Nous collerons des poissons avec un demi clou qui dépasse sur tous les pneus de toutes les voitures. Dès que quelqu’un sortira du magasin, nous jouerons les malheureux : « Regardez, Monsieur, Dame, on a troué mes pneus. Comment je vais rentrer, moi ». 10 % des gens vont s’enfuir en faisant sembler d’avoir oublié quelque chose dans le magasin. 90 % vont rigoler et partiront vers leur voiture. Ils verront qu’il y a aussi des clous dans les pneus de la voiture suivante. De la suivante aussi. Et de la suivante aussi. C’est garanti : ils vont se mettre à courir derrière leur caddy jusqu’à leur voiture. L’important est de repérer les caddy qui débordent car beaucoup de marchandises va passer par dessus bord. Ce sera la pèche miraculeuse. A demain, premier avril, avec vos clous à poisson, sur le parking, à 9 heures.

 

Cherche un musée des horreurs

La mère du gamin s’est remise avec un type, disons, heu, restons objectif, horrible. Les oreilles décollées, les dents jaune foncé là où il reste des dents, des valises en dessous des yeux, une démarche de canard qui va pondre un oeuf. Je vais en prendre des photos et je cherche un musée des horreurs pour les exposer. Gamin, gamin, reviens, c’est une blague, un poisson d’avril, reviens je te dis, on va faire des frites.

 

Cherche à dompter ma peur

Deux types ont sonné ce premier avril. Ils sont habillés en père noël. Ce qui m’inquiète, c’est qu’ils ont tous les deux un cartable noir. Est-ce que les témoins de jéhovah font des poissons d’avril ? J’ai la trouille de ma vie. Si le gamin avait été là, je l’aurais envoyé en éclaireur. J’ai fermé la porte de la chambre à clef. J’ai même replié le clip-clap avec moi dedans. Aidez-moi, j’ai peur.

02/03/2007

Cherche un peu de chaleur

Batibouw, Bruxelles, salon de l’habitation. « Je peux vous aider, monsieur ». « Oui, j’aime bien votre feu ouvert, il est beau ». « Vous comptez vous chauffer au bois ? ». « Ben, heuuu, il me reste une bûche ». « Une bûche ! ». « Ben, heuuu, en vidant le congélateur, j’ai retrouvé une bûche de Noël de 2004, avec un père Noël sur son traîneau, deux rennes, six sapins et un skieur en plastique ». « Une question, monsieur : vous comptez faire quoi ? ». « Ben, heuuu, découper le traîneau, ça fait deux jours de chauffage, tronçonner les rennes, ça fait deux semaines, c’est plein de graisse ces trucs là, et six mois de chauffage avec les six sapins découpés en rondelles, plus la bûche ». « C’est quoi la bûche ? ». « Vanille moka ». « Vous espérez vous chauffer à la vanille moka ? ». « Je cherche un peu de chaleur, moi, monsieur ».

19/01/2007

Cherche à vendre un père noël vert

« Alors, papa, tu as acheté une brouette au salon de l’auto ? ». « Y en avais pas, je dois attendre le salon du jardin, qu’ils m’ont dit dans tous les stands, même chez BMW ». « Je peux le garder, alors ? ». « Garder quoi ? ». « Ben, le costume de pêcheur en caoutchouc que tu voulais transporter au dessus de la brouette pour camoufler les bacs de bière ». « C’est vrai ça, il est où ? ». « Qui, papa ? ». « Le bonhomme vert en caoutchouc, gamin ». « Je l’ai bourré d’essuie-tout et je l’ai pendu au balcon ». « Et pourquoi ? ». « Ben, t’as pas voulu acheter un père noël qui grimpe à la façade, alors comme ça j’en ai un ». « Heuuu, heuuu, bonne idée, gamin, là, il ne prend pas de place ».

26/12/2006

Cherche une bonne table

Le gamin est chez sa mère pour les vacances de Noël. Alors, nous avons passé le réveillon à deux : la dinde et moi. Un tête à tête de trois heures, de vingt heures trente à vingt-trois heures trente. Trois heures, il m’a fallu trois heures pour découper la bèbète à la scie sauteuse. C’est idiot parce que, à minuit, j’ai déballé le cadeau que le Père Noël m’avait apporté au pied du porte-manteau qui me sert de sapin : un couteau électrique. Je devrai l’essayer avec de la chipolata, plus tard, dans deux semaines, quand j’aurai fini de manger la dinde. Je dis la dinde mais je devrais dire le pâté de dinde, la bouillie de dinde parce que la scie sauteuse, ça fait beaucoup de sciure quand on n’est pas habitué à s’en servir. En plus, il me manque un coin à la table, un coin et un pied. Je cherche une table.

19/12/2006

Cherche un bon cachet

"Papa, papa, il est passé". "Aaaah, ma tête. Arrête de crier, gamin". "Mais, papa, papa, il est passé". "Du calme, gamin, de qui tu parles". "Du Père Noël, il est passé". "Pas si fort, gamin, j'ai mal au crâne". "Mais il est passé, je te dis". "Pas possible, je te dis"."Mais si, papa, les trois grandes bouteilles de vin de Noël sont vides". "Aïe, aïe, aïe, ma tête, maintenant, je me rappelle". "Quoi, papa, tu l'as vu". "Non, non, mais avant de donner à boire au Père Noël, j'ai voulu tester, tu sais, comme des associations de consommateurs qui testent des produits". "Tu as testé le vin de Noël ?". "Aïe, oui". "Et alors, papa ?". "Il donne mal à la tête".