06/06/2009

Cherche à sauver la planète

Chers amis, l'heure est grave. Notre planète se meurt. En cette veille d'élections européennes il est urgent de rappeler que notre vote doit être utile. Votons pour ceux qui prendrons des mesures intelligentes. Par exemple : exiger que les pilules de viagra soient peintes en vert pour que je ne les confonde plus avec les granulés bleus anti-limace. Economisons le carburant. Pourquoi aller en Bretagne pour manger des artichaux alors qu'on en vend chez Carrefour. Economisons le temps. Pourquoi certaines femmes se maquillent le matin pour se démaquiller le soir. Economisons notre salive. Pourquoi nos politiciens parlent-ils pour ne rien dire alors qu'ils seraient plus utiles s'ils rebouchaient les trous dans les routes. Economisons le papier. Pourquoi ne photocopierions-nous pas au bureau nos rouleaux de papier Q au lieu d'en acheter de nouveaux. Economisons l'énergie. Pourquoi ne pas avoir dans les immeubles de bureau des ascenseurs à horaire fixe plutôt qu'à la demande. Nous avons vécu le cul dans le beurre. Nous devons apprendre à nous asseoir sur de la margarine. Et apprendre les gestes qui sauveront la planète. Deux exemples : un petit besoin urgent ? Pas de gaspillage, allons pisser sur le jardin le plus proche, un jardin où poussent des poireaux, ça les fera grossir ; un gros besoin urgent ? Courons vers le tas de compost le plus proche pour l'enrichir plutôt que d'emmerder ceux qui se baignent à la plage. Nous devons châtrer les chiens et les chiennes en chaleur car la chaleur réchauffe notre planète. Pour mieux vous convaincre du danger du réchauffement climatique j'ai emprunté à un ami infographiste une photo d'une projection de ce que deviendra le tunnel sous la Manche dans quelques dizaines d'années si nous n'agissons pas. A l'avant-plan on distingue nettement, en blanc, les restes des belles falaises normandes. Pour éviter cela, votons pour la planète. 

524

25/05/2009

Cherche à louanger le Roi

« Papa, c’est vrai que les facteurs suivent des cours par correspondance ? C’est le papa de Cédric qui le dit ». « Et oui, gamin, ça ne fait pas un pli, cachet de la Poste faisant foi ». « Mais, ils sont timbrés, alors, les facteurs, papa ? ». « Il ya pire, gamin. Bébert, le bon Bébert, notre roi qu’on voit en portrait sur les timbres, on lui lèche le cul, on le retourne et paf, en plein dans la gueule, pour que le timbre colle. Moi je n’ose pas, par respect. C’est pourquoi j’attache le timbre avec un trombone. La machine à timbrer tape sur le trombone, n’atteint pas le timbre et hop, mon correspondant reçoit ma lettre, un trombone et un timbre tout neuf ». « Mais, papa, c’est de la fraude ». « Non, gamin. C’est le respect. Je l’appelle Bébert parce que, lorsqu’il a du succéder à Baudouin, son frère adoré de tous, le palais lui a dit : ‘Majesté, il va falloir remplacer tous les sièges du palais marqués du B de Baudouin et faire broder la A de Albert’ et Albert a répondu : ‘Pas de dépenses inutiles, je signerai Bébert’. On me l’a dit au bureau, donc c’est vrai ».  (voor de nederlanstalige, Albert heeft gezegd : k’zal Beertje tekenen). Alors j’invite tous les belges à attacher leurs timbres à l’effigie du Roi avec un trombone. Vous ferez ainsi un cadeau à la planète : moins de papier, moins de colle, moins de salive, et les trombones sont recyclables de timbre en timbre.

25/05/2007

Cherche un bonzaï

« Papa, tu dois planter un arbre ». « Mmmm ». « Papa ». « Mmmm. Gamin, tu vois bien je dors ». « Ben non, tu ne ronfles pas ». « Qu’y a-t-il, gamin ? ». « Tu dois planter un arbre, papa, madame l’a dit ». « C’est idiot, gamin, on n’a pas de chien et les hamsters font pipi dans leur litière ». « C’est pour sauver la planète ». « Hé, gamin, on n’habite pas sur toute la planète, on habite au cinquième étage. En plus, on a déjà un bonzaï ». « C’est pas un arbre, ça, papa ». « Comment ! Mais si. C’est un arbre du futur. Quand nous serons trop nombreux sur la planète, les hommes deviendront de plus en plus petits pour avoir assez d’espace. Les nains de jardin seront grands comme la statue de la liberté et on construira le métro dans les galeries de souris ». « T’es sûr, papa ? ». « Pas tout à fait. Mais je sais que si tout le monde plante un arbre, chaque année, il n’y aura plus de terrain de football, plus de prairie, plus de vache, et il y aura devant chaque maison des murs de bois à brûler qu’on ne pourra pas utiliser parce que la fumée ça pollue ». « Papa, plante un bonzaï ».

01/02/2007

Cherche une tente opaque

Ma seule émission culturelle, ce sont les publicités à la télévision. Celles qui durent cinq minutes, de 19 h 55 à 20 heures. Ce soir, pour sauver la planète, il faut couper l’électricité de 19 h 45 à 20 heures. Et mon émission culturelle, hein, elle devient quoi ? Comment saurai-je si les nouveaux rasoirs branleurs ont cinq, six ou dix-huit lames ?  Mon problème : la télé est située près du balcon et on voit des lueurs de la rue quand elle est allumée. Sauvez la planète, oui, mais pas en sacrifiant la culture. Je cherche pour ce soir une tente opaque.