02/10/2009

Cherche pourquoi j'ai eu un supplément

« Alors, papa, l’énigme d’hier, c’était quoi ? ». « Un arbre célèbre, gamin ». « Ah bon, il y a des arbres célèbres, papa ? ». « Oui, gamin : l’arbre génial à logique, l’arbre à Came (et Léon mais pas celui des moules), l’arbre de la pomme que, Adam, le con, a croqué dedans et a découvert qu’il était tout nu et que depuis on doit mettre des tongs et des strings à la plage, l’arbre aux quarante écus appelé également gingko biloba, l’arbre à lettres de Guillaume Tell et bien d’autres ». « Et celui-ci, papa, pourquoi il est célèbre ? ». « Parce que j’ai pissé dessus, gamin. C’est ma signature pour marquer mon passage. Il y en a qui prennent leur canif pour graver des insanités dans l’écorce mais moi, Biglodion, je respecte l’arbre et je l’abreuve. Vois-tu, gamin, dans le monde entier, mais surtout le long des routes de Wallonie, il y a des chats qui se disent : snif, snif, tiens, tiens, Biglodion est passé par ici ». « Mais, papa, si l’arbre était éclairé, on t’a vu ». « Pas longtemps, gamin ». « Pourquoi, papa ? ». « Parce que j’ai mal visé et que j’ai noyé le boîtier électrique ». « Et alors, papa ? ». « Et bien ça a fait bzzzzz pof, gamin ». « Et alors, papa ». « Il a fait tout noir, gamin ». « Et alors, papa ? ». « Les salauds de l’hôtel m’ont compté un supplément pour le fusible ». « Tu vois bien que tu as été vu, papa ». « Mais non, gamin. Je me suis vendu. A l’hôtel, quand ils m’ont vu dans mon attitude titubanesque et délire homme très mince, ils m’ont proposé de me ramener dans une brouette jusqu’à ma chambre ». « Et alors, papa ». « Comme je n’aime pas les brouettes parce qu’elles n’ont qu’une roue j’ai dit que j’allais m’alléger sur un arbre ». « Ah, c’est con, ça, hein, papa ». « Heuuu ».

224

30/06/2008

Tûûût 21 Cherche à surprendre

« Allo, je suis bien chez aaaaah, dzoing, pof, diguiliguiding ». « Au secours, au secours, que vous est-il arrivé ? ». « Heuuu ». « Parlez, quelle est votre adresse ? Vous êtes blessé ? » ; « Heuuu, non ». « Vous êtes mort ? ». « Heuuu, non ». « Je m’appelle Ginette. Et vous ? ». « Heuuu, non, je ne m’appelle pas Ginette ». « Mon dieu ! ». « Redites moi ça ». « Quoi ? ». « Ce que vous venez de dire ». « Qui êtes-vous ? Je vais appeler les secours ». « Non, vous m’avez appelé ‘ Mon Dieu ’ ». « Une erreur, sans doute. Mais c’est quoi ce que j’ai entendu ? ». « Ben, heuuu. Le aaaaah, c’est moi. Dzoing, je l’ai fait avec deux couvercles de casserole. Pof, c’est quand j’ai laissé tomber un couvercle. Et diguiliguiding, c’est le couvercle qui s’est mis à danser en rond par terre ». « Mais vous êtes fou ! ». « Heuuu ». Tûûût, tûûût, tûûût.