01/04/2010

Le bon jour

" Gamin, c'est la tuile, le grille-pain ne fonctionne plus ". " Tu dois le brancher, papa ". " Gamin, au secours, je viens d'utiliser le sèche-cheveux et je suis tout blanc ! ". " C'est peut-être de la farine, papa ". " Ah bon ! Mais cet appartement est hanté ! Et mes ongles, ils sont peints au vernis à ongle rouge. Gamin, tu m'entends ? ". " Oui, papa. A mon avis une fée s'est penchée sur toi cette nuit pendant que tu dormais ". " Une fée, une fée. Et l'oeuf cassé planqué au fond de mon gant de toilette, c'est aussi une fée sans doute. Mais je deviens fou, gamin ". " Avoue que tu l'étais déjà un peu avant, hein, papa ". " Et quand j'utilise le savon liquide il ne mousse pas. On dirait de l'huile de tournesol ". " C'est peut-être pour huiler tes articulations, papa ". " Et cette pancarte sur la porte des toilettes hors d'usage ? Mais on dirait ton écriture, gamin. Avoue ". " Poisson d'avril, papa "." Et le grille-pain ? ". " Poisson d'avril, papa ". Et la farine dans le sèche-cheveux ? Et mes ongles vernis ? ". " Poisson d'avril, papa ". " Ah ça alors. Et dire que j'y ai cru à la fée ".

 

07/04/2008

Cherche à répondre à Rafaël (1)

Rafaël, c’est le poteau carré (le pote au carré, pour ceux qui n’ont pas compris. Trois au carré, c-à-d trois exposant deux, c’est trois fois trois, c’est neuf. Et quand c’est neuf ce n’est pas de la seconde main). Ce coyote, équivalent de m’biloute en wallon pas ch’ti, m’a mis au défi de faire une annonce avec des mots choisis par lui  Je lui répondrai. Mais avant il faut que je vous raconte le premier avril de cette année à la mer, dans un appartement au rez-de-chaussée. Matériel : cinq petits-enfants qui dorment profondément, les parents idem sauf un qu’on a mis dans le secret, une nappe blanche en papier de 1,18 de large sur 8 mètres de long, une paire de ciseaux, un rouleau de papier collant et quelques bonnes bières locales (Karmeliet, Brugse tripel, Westmalle). Procédure : encouragés et réchauffés par les bières, les deux comparses se rendent avec le matériel sur la terrasse et collent une bande de papier de 1,18 mètre de haut au bas des fenêtres donnant sur la terrasse. Objectif : dire, au réveil du matin : « Oh, il a neigé ». Effet garanti. Premier avril, 7 h 10, celui qui dort dans son sac de couchage à côté de mon lit commence à remuer. Je lui dis « Ne fais pas de bruit, vas pisser un mètre et reviens te coucher, il est encore tôt ». Il se lève mais ne revient pas. J’avais oublié que, la veille, il avait perdu une dent et l’avait mise pour la petite souris sur le plan de travail de la cuisine et, forcément, il était parti voir ce que la petite souris avait passé. Je me lève. « Grandfazeur, pourquoi tu as collé du papier sur la fenêtre ». « Hé, il a neigé, n’ouvre surtout pas la porte, on va attendre papa pour dégager la terrasse à la pelle. Incroyable, tu as vu la hauteur de la neige ». « Grandfazeur, tu as déjà vu de la neige qui tient avec du papier collant ? ». « Heuuu ». « Grandfazeur, on va faire la blague aux autres quand ils se lèveront ». « Bonne idée ». Ouf. Et ça a marché, même avec les grands !

01/04/2007

Poissons d'avril de Biglodion (1)

Poissons d’avril (1)

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche clous rouillés pour pêche miraculeuse

Ne jetez pas vos clous rouillés. Pliez les en deux, au milieu. Puis vous enfilez un poisson que vous aurez découpé dans du carton. Longueur du poisson : 10 à 15 cm. Venez nombreux et avec beaucoup de poissons, demain, sur le parking du supermarché. Nous collerons des poissons avec un demi clou qui dépasse sur tous les pneus de toutes les voitures. Dès que quelqu’un sortira du magasin, nous jouerons les malheureux : « Regardez, Monsieur, Dame, on a troué mes pneus. Comment je vais rentrer, moi ». 10 % des gens vont s’enfuir en faisant sembler d’avoir oublié quelque chose dans le magasin. 90 % vont rigoler et partiront vers leur voiture. Ils verront qu’il y a aussi des clous dans les pneus de la voiture suivante. De la suivante aussi. Et de la suivante aussi. C’est garanti : ils vont se mettre à courir derrière leur caddy jusqu’à leur voiture. L’important est de repérer les caddy qui débordent car beaucoup de marchandises va passer par dessus bord. Ce sera la pèche miraculeuse. A demain, premier avril, avec vos clous à poisson, sur le parking, à 9 heures.

 

Cherche un musée des horreurs

La mère du gamin s’est remise avec un type, disons, heu, restons objectif, horrible. Les oreilles décollées, les dents jaune foncé là où il reste des dents, des valises en dessous des yeux, une démarche de canard qui va pondre un oeuf. Je vais en prendre des photos et je cherche un musée des horreurs pour les exposer. Gamin, gamin, reviens, c’est une blague, un poisson d’avril, reviens je te dis, on va faire des frites.

 

Cherche à dompter ma peur

Deux types ont sonné ce premier avril. Ils sont habillés en père noël. Ce qui m’inquiète, c’est qu’ils ont tous les deux un cartable noir. Est-ce que les témoins de jéhovah font des poissons d’avril ? J’ai la trouille de ma vie. Si le gamin avait été là, je l’aurais envoyé en éclaireur. J’ai fermé la porte de la chambre à clef. J’ai même replié le clip-clap avec moi dedans. Aidez-moi, j’ai peur.

03/04/2006

Cherche la revanche qui se mange comme un plat froid

Le premier avril, en revenant du bureau, je me suis retourné au moins vingt fois : rien derrière. Et pourtant, j'avais l'impression d'être suivi par un vieux vélo. Pas de vélo. Le bruit turlupinait dans ma tête et je fus distrait et me trompâtes de chemin. C'est en demi-tournant que je vis que ces connards de débiles de collègues avaient attaché un vieux poèlon en aluminium à ma mallette. J'ai pris des couleurs, surtout du rouge, sur les joues. Je suis rentré à la maison la mallette à la main et le poèlon dans l'autre. Ce n'est qu'en rentrant que j'ai vu qu'ils avaient collé dans le dos une affichette "Just married" dans le dos de mon imperméable. Bandes de cons. Hé, c'est le trajet que je fais tous les jours, je suis connu. Je vais faire l'innocent au bureau, je ne dirai rien. Mais ma vengeance sera terrribble, avec trois r et deux b. Le pire, c'est que je dois attendre un an pour le prochain poisson d'avril. Je prépare mon coup, donnez-moi des idées.

Cherche une bonne farce

Pour l'anniversaire du gamin, j'ai déjà prévu la surprise. J'ai acheté une dinde. Nous allons aller dans le bois, faire un grand feu et la cuire à l'ancienne. Le boucher me l'a garanti : "Monsieur, elle est vidée, vous n'avez plus qu'à mettre la farce. Je ris déjà, ha ha, mais j'ai oublié de demander au boucher ce que je peux mettre comme farce : des pétards, des confettis, un nain de jardin, un coussin pèteur ? Je ne voudrais pas abimer la viande, c'est pas donné ces bestioles. Comment faites-vous pour des farces à la dinde ?

02/04/2006

Cherche le prix d'une vache sur pied

Hier après-midi, premier avril, grimés, avec deux copains nous nous sommes fait passer pour des représentants du ministère de l'agriculture et nous avons sonné à la porte d'un pote qui habite à la campagne : "Bonjour, Monsieur, il est revenu aux grandes oreilles du ministre que vous élevez des moutons avec beaucoup d'amour". "Ben, heu, oui, pourquoi ?". "Vous avez été primé et regardez, derrière nous, une vache, Marguerite, c'est le premier prix, elle est à vous". "Germaine, Germaiiiiiine, viens voir, la famille s'aggrandit". Je vous le donne en mille : il a fait rentrer la vache chez lui, le salaud. Il l'a baptisée au mousseux et nous on a juste eu droit à une limonade et encore il a fallut qu'on insiste du genre ah, les émotions ça donne soif. Nous n'avons jamais osé lui dire que la vache était un poisson d'avril. Une heure après nous étions en train d'expliquer la boulette au fermier qui nous avait loué la vache pour une demi-journée. Il nous réclame un prix gastronomique : autant de kilos de steack, gnagnagna, autant d'entrecôtes, gnagnagna, autant de carbonnades, gnagnagna, autant de kilomètres de saucisse pur boeuf, gnagnagna, autant de spirales de chipolata, gnagnagna, autant de faux-filet, petit-nerf, pelé, plate-cuisse, aiguillette, grosse-cuisse, jarret. Vous le saviez, vous, qu'il y a tout un supermarché dans ce quadrupède à quatre pattes sensé faire du lait ? Quand le fermier a encore ajouté une queue, une langue, une descente de lit en cuir naturel, j'ai vu rouge et je lui ai dit de ne pas oublier les magrets, le waterzooï et les cuisses de grenouille. Il voulait les ajouter à sa liste. Bref, nous nous sommes fait couillonner. Nous cherchons à connaître le prix d'une vache, une vraie, sur pied, pas une en pièces détachées dans des barquettes.

01/04/2006

Cherche un musée des horreurs

La mère du gamin s'est remise avec un type, disons, heu, restons objectif, horrible. Les oreilles décollées, les dents jaune foncé là où il reste des dents, des valises en dessous des yeux, une démarche de canard qui va pondre un oeuf. Je vais en prendre des photos et je cherche un musée des horreurs pour les exposer. Gamin, gamin, reviens, c'est une blague, un poisson d'avril, reviens je te dis, on va faire des frites.

Cherche à comprendre ce qui s'est passé

J'ai téléphoné à ma mère : "Allo, maman, je t'invite". Elle : "Oh, oh, c'est nouveau, ça". Moi : "Poisson d'avril". Elle : "J'arrive". Moi : "Hé, ho, c'est un poisson d'avril, j'ai dit". Elle a raccroché. Aïe, aïe, aïe, aïe, aïe, elle va débarquer, elle va voir les souris et les crèpes collées au plafond. J'ai du gaffer. Je cherche à comprendre où est l'erreur.

01:06 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maman, crepes, poisson d avril, souris |  Facebook |

31/03/2006

Cherche clous rouillés pour pèche miraculeuse

Ne jetez pas vos clous rouillés. Pliez les en deux, au milieu. Puis vous enfilez un poisson que vous aurez découpé dans du carton. Longueur du poisson : 10 à 15 cm. Venez nombreux et avec beaucoup de poissons, demain, sur le parking du supermarché. Nous collerons des poissons avec un demi-clou qui dépasse sur tous les pneus de toutes les voitures. Dès que quelqu'un sortira du magasin, nous jouerons les malheureux : "Regardez, Monsieur, Dame, on a troué mes pneus. Comment je vais rentrer, moi". 10 % des gens vont s'enfuir en faisant sembler d'avoir oublié quelque chose dans le magasin. 90 % vont rigoler et partiront vers leur voiture. Ils verront qu'il y a aussi des clous dans les pneus de la voiture suivante. De la suivante aussi. Et de la suivante aussi. C'est garanti : ils vont se mettre à courrir derrière leur caddy jusqu'à leur voiture. L'important est de repérer les caddy qui débordent car beaucoup de marchandises va passer par dessus bord. Ce sera la pèche miraculeuse. A demain, premier avril, avec vos clous à poisson, sur le parking, à 9 heures.