26/01/2010

Cherche à faire carrière

« Papa ». « Oui, gamin ». « Papa, je pense que tu aurais pu faire une grande carrière ». « En tant que quoi, gamin ? ». « Pétomane, papa ». « Pétomane, gamin ? ». « Oui, papa, tu as le son mais tu devrais travailler la mélodie. Et chanter en duo ». « En duo, gamin ! Avec qui ? ». « Avec toi, papa ». « Expliques-moi, gamin ». « Par exemple, papa, tu chantes et tu t’accompagnes avec ta pétomanie : L’homme de Crôôo, poum, l’homme de Mâââ, poum, l’homme de gnon, poum, l’homme de Cromagnon, poum poum ou Mais laisse mes mains sur tes hanches, poum, ne fais pas cet air furibond, poum, oui tu l’auras, ta revanche, poum, tu seras mâââ, poum poum, dernière chanson ». « Gamin, je commence à y croire. Je vais essayer de faire la flûte dans Il est cinq heures Paris s’éveille ». « Papa, reste modeste, veux-tu. Contente-toi d’Oberbayern, de Bierfeesten. Au mieux, en t’entraînant, tu arriveras à être dans la chorale pour les chants de Noël en décembre. Oh, douuu-ouce nuit, poum, sain-hainte nuit, poum, que j’aime ta ramûûûre, poum, poupoupoum poum poum ». « Ah, gamin, je me sens bien dans le rôle. Mais les spectateurs vont-ils me sentir ? ». « Papa, tu ne dois faire ça que des chapiteaux en plein air ». « Heuuu ».

20/06/2007

Cherche une alternative aux poum poum

 « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum, l'homme de cro de magnon ce n'est pas du bidon l'homme de cromagnon, poum poum, l'homme de cro de magnon, ce n'est pas du bidon, l'homme de cromagnon, poum poum, poum poum, poum poum, poum poum, poum. ». « Biglodion, stop, vous n’êtes pas ici pour faire le singe en criant poum poum et en vous tapant sur la poitrine ». « Bien, chef ». « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum, ». « Biglodion, je vous entends ». « L'homme de crôôô, l'homme de mâââ, l'homme de gnooon, l'homme de cromagnon, poum ».    « Biglodion, ça suffit, vos poum poum, poum poum, si vous continuez vous finirez par vous gratter les couilles d’une main et le dessous de bras de l’autre ». « Je peux le faire, chef, si vous voulez ». « Non, non et non, nom de nom de nom de nom ». « Oui, oui, chef, oui de oui de chez oui ». « Sortez ». « Dehors, chef ? ». « Sortez de mon bureau et, promettez-moi, plus de ploum ploum, hein ».