22/06/2010

Cherche d'où je suis champion

«  Papa ». « Oui, gamin », dessine-moi un permazotoïde pour l’école. Je n’y arrive pas ». Facile, gamin, regarde : une grosse tête et une longue flagelle ». « C’est quoi une flagelle, papa. C’est la longue queue, gamin, parce que le spermatozoïde fait la course avec les autres dans un milieu aqueux ».  « A queue comme le piano de ton idole Johnny, papa, celui qui a les mains moites et les pieds poites ? ». « Gamin, il faut l’excuser, son spermatozoïde était belge ». « Mais le tien aussi, papa ». « Je sais, gamin, j’ai une grosse tête aussi ». « C’est quoi aqueux, papa ? « Aquatique si tu préfères, gamin. Le spermatozoïde qui gagne, et les perdants aussi, font la course en nageant dans un liquide, comme de l’eau. Nous sommes tous nés champions puisque nous avons commencé notre vie par être le gagnant de natation ». « Mais, papa, ta grosse tête je comprends mais pas champion de natation. A ton âge tu ne sais toujours pas nager ». « Heuuu ».

23/10/2009

L'énigme d'hier

Voici la photo du potiron proposé dans l'énigme d'hier dans sa position normale, c'est-à-dire allongé comme un naturiste sur la plage, le cul dans le sable et la queue en l'air. Les observateurs avertis auront constaté, sur la photo d'hier, l'absence de spores sur le champignon proposé. Or, pour les spores, l'important est de participer comme a dit monsieur Jacques de Coubertin un jour ou il avait trop bu parce que, maintenant, les spores c'est le pognon, le pognon, le pognon. C'est pour ça que je ne suis pas riche, je ne fais pas de spores. Bien sûr je dois produire des spermatozoîdes, naturellement, comme ça, sans chercher à le faire, bêtement, complètement bio, prêts à faire la course mais pas de spores ni de sponsor. Or, il faut faire des spores pour garder la santé. Et garder la santé pour faire des spores. C'est vicieux, ça. C'est ce qu'on appelle un cercle vicieux. Et, quand on tombe dans un cercle vicieux, il vaut mieux se cacher dans un coin (si ça ne fait pas tilt chez vous ce n'est pas grave : 1. relisez et 2. si pas d'effet allez dormir. Je suis bon prince. Puisqu'il s'agit de l'énigme d'hier, je signale qu'il n'y a pas de coin dans un cercle. OK, ça va, les spores cérébrales fonctionnent ?). Je sais que l'immensité des lecteurs avait pigé (douze) mais bon, il y en a un qui peine. Et la force d'une chaîne est égale à la force du maillon le plus faible. Parce que, connard, c'est le maillon le plus faible qui craque le premier.Craque nom di dju, que je puisse continuer normalement avec les autres. Au revoir, Lucien, fais un gros dodo. Soyons sérieux : je n'arrive pas à départager les vainqueurs de l'énigme parce que personne n'a répondu à la question Combien de réponses exactes recevrons-nous avant le cachet de la poste faisant fois. Je sais, j'ai oublié de mentionner cette question. Mais, avez-vous vu, vous, sur les pots de yaourt, sur les soupes en boîte, sur le thon au naturel vendus par trois, un concours dont la dernière question n'est pas : combien de réponses recevrons-nous avant la date de péremption de la saloperie que vous venez d'acheter. Veuillez m'excuser pour cet oubli.

029 (5)

12/09/2009

Cherche à me reposer

Une semaine sans ordinateur, sans aller au bureau photocopier du matin au soir, sans poster de commentaire sur vos blogs, sans l'énigme du jeudi, ça va être dur, surtout le jeudi. Je vous livre mon programme, grâce à Gotlib. Quels souvenirs ce Gotlib, surtout l'histoire du raton laveur qui a attrapé une crampe dans la queue et qui tournait en rond dans l'eau, verticalement. Gotlib c'est mon Jacques Salomé à moi (que ceux qui ne comprennent pas relisent Rafaël). Le gamin, qui sera chez sa mère, enfin, chez les parents de sa mère parce qu'elle joue à faire le Moulin Rouge en écartant ses jambes pour trouver un Roc aux six Freddy et Blanche-Neige a fait mieux puisqu'il lui en a phallus sept, m'a dit que là où je vais il y a des Gilbert cafés où on peut se brancher sur internet. Je pourrai peut-être vous envoyer des cartes postales, sans les timbrer. Je suis préparé pour mes vacances : Imodium, Motilium, Géranium, aluminium pour emballer les restes du buffet du soir pour les manger le lendemain à midi car j'ai choisi la demi-pension. " Il ne faut pas vous pensionner tout de suite " m'a dit mon psy, " vous êtes trop jeune. Commencez par une demi-pension ". Ils m'ont rassuré à l'agence de voyage : même en demi-pension on a droit à un lit entier. Et à un copieux petit déjeuner comme chez Titine et Chacha. J'ai établi mon programme de la semaine et je vous le livre. Vous recevrez chaque jour une oeuvre inédite sur ce blog, histoire de garder le contact. Vos commentaires sont les bienvenus, comme d'habitude, comme a dit Maille Oué. Pff, dure, dure, celle-là. J'ai vraiment besoin de repos !

dyn004_original_600_419_jpeg_2666720_ba7ebef06f1295b0782b93212006849c[1]

27/08/2009

Cherche à attraper un lapin

 Un lapin, c'est bon. Surtout avec des pruneaux d'Agen. Un lapin de Garenne avec des pruneaux d'Agen. Et des oignons de Mulhouse. Et de la moutarde de Dijon. Et du sporting d'Anderlecht. Et du basilic de Koekelberg. Mais, comment attraper un lapin ? On m'a dit : lapin, ça linge. Je n'y connais rien en lingerie, je n'ai que des slips, taille M comme Mâle. Les S me serrent à la taille, je dois en mettre deux, un à chaque jambe, ce qui n'est pas économique pour les lessives. Avec les XXL, je pourrais faire un parachute. Donc j'ai des slips M. Mais où donc est le lapin dans cette histoire de slips ? Je ne me vois dire à une rencontre, blonde avec du monde au balcon : "Je vais te montrer ma queue de lapin". Une trompe d'éléphant, oui, mais pas une queue de lapin. Je n'ai pas de trompe d'éléphant. Ni une queue de lapin. Mais j'ai vu un lapin. Dans des bruyères chez un voisin. J'ai les oignons de Mulhouse, la moutarde de Dijon, du basilic de chez Carrefour et un autocollant du sporting d'Anderlecht sur le frigo. Aidez-moi à l'attraper. D'avance merci.

072

28/01/2009

Cherche le vol-au-vent

Pourquoi le vol-au-vent s’appelle-t-il vol-au-vent ? Gastronomique question. Je trouve que vol-au-vent s’appliquerait mieux aux boules de graines des pissenlits et que pissenlit correspond mieux à poireau, ce fameux diurétique qui me surprend toujours, surtout quand je dors. Revenons à notre cours de cuisine étymologique. Etymo peut-être mais logique, non. Il y a deux dangers dans la préparation du vol-au-vent. Le premier est l’ouverture du bocal, surtout avec des mains grasses. Pire qu’une savonnette. Ouvrir le bocal au burin et au marteau s’avère dangereux pour le plan de travail. L’autre danger, c’est la queue du poêlon, qui, systématiquement, se trouve dans le passage. Ceux qui regardent le patinage artistique à la télévision me comprendront quand ils sauront que je suis devenu spécialiste du double salto suivi d’en triple axel du poêlon rempli de vol-au-vent. Alors ? Que ce soit le bocal qui s’échappe ou le coup de queue du poêlon, doit-on dire vol-au-vent ou ne devrions-nous appeler cette chose gluante du vole par terre ?

05/04/2007

La voisine de palier de Biglodion

La voisine de palier

100.000 visites, 100.000 mercis. Pour fêter ça, je vous livre quelques paquets d’annonces déjà publiées et regroupées par thèmes : le gamin, maman, les rencontres, le supermarché, etc. C’est un peu mon « biesse tof » personnel. N’hésitez pas à me faire connaître le vôtre. Bon amusement. Amitiés.

 

Cherche témoins chez la fleuriste

Hier c’était le 08 mars. Pour la journée mondiale de la femme, et pour me réconcilier avec elle, je suis allé offrir un bouquet de grosses fleurs à ma voisine de palier. Quand elle a ouvert et qu’elle a crié « C’est quoi, ces poireaux » j’ai compris que les fleurs étaient restées dans l’ascenseur, de l’autre côté de la porte. L’autre porte, celle de ma voisine de palier, a claqué. Je recherche les personnes qui m’ont vu acheter des fleurs entières. C’est pour un témoignage.

 

Cherche comment entretenir ma queue

Ma voisine de palier dit que j’ai une belle queue. Longue et bien souple. Et douce au toucher. Pourtant je l’ai eue pour trois euros, au marché. Chaque fois que ma voisine de palier tripote ma queue, elle perd des poils. Ca doit être une vieille queue. Ou celle d’un vieux renard. Une queue de renard chauve, ça va faire ridicule. Autant pendre au mur un bout de chipolata. Je cherche des moyens, anti-pelliculaires ou longueurs et pointes, pour garder les poils.

 

Cherche rencontre, si pas sérieux s’abstenir

J’avais mis une annonce dans « Rencontres, si pas sérieux, s’abstenir ». J’ai eu une seule rencontre, un seul contact, un seul rendez-vous, dans un café. Et là : paf. Manque de chance, coup du sort, erreur de l’horoscope : c’était ma voisine de palier. On a fait semblant de rien : « Il fait beau ». « Oui, oui, et peut-être que demain aussi, n’est-il pas? ». « Oh, oh, et pour après-demain, avez-vous des nouvelles? ». Nous avions l’air idiots tous les deux, avec, en main, un pain campagnard 800 grammes emballé coupé. C’était le signe de ralliement imaginé par l’agence de rencontres. En entrant dans le café prévu pour la rencontre, en agitant mon pain campagnard à bout de bras, je n’ai pas reconnu tout de suite ma voisine de palier, tellement sa poitrine avait grossi. A mon avis, elle triche. On s’est quitté bêtement en se disant : « Heu, ben, bon, c’est que, heu, faut que j’y aille, je dois faire des courses ». « Heu, bon, ben, moi aussi, je dois passer à la boulangerie ». Je cherche une rencontre, mais si pas sérieuse, s’abstenir.

19/05/2006

Cherche à vous distraire au restaurant

Dans tous les restaurants il y a des cuillères. L'important est d'avoir en poche un sachet de petits pois secs. Un petit pois dans la cuillère, hop, un coup sur la queue de la cuillère et .... Suspens. Soit il y a ploutch, soit il n'y a pas ploutch. S'il y a ploutch, c'est dans le potage, à une autre table. S'il n'y a pas ploutch, on recommence. Et ploutch, dans le potage. Le plus comique, ce sont les garçons de salle qui se demandent pourquoi des clients regardent le plafond. Alors, ils regardent le plafond. Alors, les autres clients regardent le plafond. Puis, le chef arrive et regarde le plafond. Puis, le patron vient et regarde le plafond. Normalement, dans un restaurant, on regarde dans son assiette. Si vous allez ce week end au restaurant et que les garçons et les clients regardent le plafond, c'est que je suis près de vous. Mais, pour garder l'anonymat, je regarderai le plafond aussi. Hé, hé, hé.,plafond