21/08/2009

Solution de l'énigme d'hier, 20 août 2009

L'expression à trouver hier était : " Tirer les vers du nez à quelqu'un ", c-à-d tirer de lui un secret en le questionnant adroitement. C'est le gamin qui a eu l'idée de l'énigme. Parce qu'il a un papa qui lui tire les vers du nez fréquemment, qu'il se fait avoir à chaque fois et qu'il en a plein le cul. En avoir plein le cul : voici une autre expression très poétique, qui pourrait servir à une énigme ultérieure. Mais il faut trouver une photo et je n'ai pas envie de servir de top-modèle dans cette situation. Revenons à la réalisation de l'énigme d'hier, gratuite à faire car elle ne vous coûtera pas un radis. Un radis, pour celles et ceux qui ne cuisinent jamais, c'est comme un poireau sauf que le poireau est blanc et vert, grand et tubulaire et que le radis est petit, rond, souvent tout rouge et parfois rouge et blanc et qu'à la place d'avoir une touffe de poils à sa base comme le poireau il n'a qu'une queue, comme une souris mais en plus fin. Avez-vous déjà remarqué que la plupart des chats qui mangent des souris délaissent la queue. Les hommes, c'est pareil avec les radis. Ou avec les zakouskis tomate cerise, morceau de feuille de roquette, mini boule ou tranche de mozarella, le tout enfilé sur un cure-dent. Quand on est bien élevé, même si on reste assis, on ne mange pas le cure-dent, ni la queue de la souris, ni celle du radis. N'hesitez pas à varier votre alimentation et achetez des radis. Je vous donne la recette pour la préparation : 1. les laver, 2. couper la partie verte (c'est là où il y avait les feuilles), 3. couper les queues et les réserver pour en trouver deux qui ne tombent pas du nez quand vous souriez, 4. prenez la photo. Attention à la distraction : si vous vous enfilez la queue par le côté le plus fin c'est parti pour une crise d'éternuements. Avec le surplus de queues de radis vous pourrez faire une décoration de table originale pour surprendre vos invités.  

046

07/06/2008

Cherche un nom à radis

« Dis, Gérard, c’est quoi ces balles de tennis rouges ? ». « Ce sont mes radis. Il a fait chaud, il a plu, il a fait chaud. Résultat, ils sont trop gros, immangeables ». « Gérard, tu n’as qu’à dire que c’est la variété Roland Garros ».

03/06/2008

Cherche à payer mon chou

« Monsieur, j’ai besoin de la botte pour la pointer à la caisse ». « M’enfin. Quelle botte ? Je suis venu en tong ». « Monsieur, il faut remettre les radis en botte ». « Quels radis, madame ? ». « Les radis que vous avez enfoncé un peu partout dans le chou-fleur ». « Ah bon, ce sont des radis ? Mais non, c’est un chou-fleur. Si j’enlève les fleurs, ça devient un chou, ce n’est plus un chou-fleur ». « Madame Voguelaer, assistance caisse huit, madame Voguelaer, appel 22 ». « Madame, ce n’est pas la peine d’appeler un veau gueulard pour bouffer mon chou. Mon chou-fleur, j’insiste sur les fleurs ». « Me voici. Que se passe-t-il ? ». « Madame Voguelaer, monsieur ne veut pas enlever ses radis ». « Quels radis ? ». « Dans le chou, madame ». « Oh, que c’est mignon, on dirait un chou avec des fleurs ». « C’est bien ce que je disais, hein ». « Vous êtes artiste ? ». « Oui, madame ». « Mademoiselle, pointez un chou et c’est bon comme ça ». « T’as entendu, connasse, tu pointes un chou ». « Oui, monsieur, je cherche quel chou dans ma liste ». « Pointez un chou de Bruxelles ». « Pourquoi un chou de Bruxelles ? ». « Parce que les choux de Bruxelles sont tout petits et petit chou, petit prix ».