15/08/2010

Robert à la chasse

« Salut, Robert » ? « Robert ? ». « Suis ici, vas m’attendre dehors, je viens d’y arriver de justesse, je t’appellerai quand j’aurai fini ». « Pas question, Robert, je suis et reste à tes côtés ». « C’est pour mon intimité, idiot. On entend tout dans cette chambre ». « Oulaaah, je l’entends bien que tu es aux toilettes et que tu as fini. Je viens d’entendre la chasse ». « Ce n’est pas la chasse, idiot, c’est moi. Vas m’attendre dehors ». « Oulalaaah, Robert, j’ai déjà entendu la cascade de Coo et la chute de Montmorency, mais ce que je viens d’entendre, ça mérite le guide des records  ». « Vas m’attendre dehors ». « Dehors il pleut, Robert, je vais être mouillé. Ici, j’ai de l’animation, de la distraction. Dommage que je n’aie pas pris mon enregistreur ». « Vas m’attendre dehors ». « Quoi, tu n’as pas fini ? Tu vas faire un bis ? ». « Vas m’attendre dehors ». « Robert, si je sors je ne reviens que demain ». « C’est bien ce que j’espère ». « Heuuu ».

02/06/2008

Tûûût 19 Cherche à tester les fonctionnaires

« Allo ». « A l’huile ». « Allo ? ». « Non, à l’huile ». « Allo, allo ». « A l’huile, à l’huile, hé hé hé ». « Allo, c’est quoi cette histoire ? ». « La purée est à l’eau et les frites sont à l’huile, sinon les frites sont à l’eau, bonnes à jeter ». « Désolé, monsieur, je raccroche ». « Non, surtout pas, c’est un test pour se rendre compte de ce que racontent les employés au téléphone. Jusqu’à présent, vous n’avez dit que allo ». « Allo, c’est un quoi ? ». « Un test. Ne parlez pas trop vite, je dois tout noter ». « Allo. Mais je ne veux pas faire de test, moi. Allo ». « Huit, ça y est, vous en êtes à huit ». « Allo. Huit quoi ? ». « Neuf ». « Allo, c’est quoi ce truc idiot ? ». « Dix, ça marche, le record est de douze ». « Allo, si vous ne me dites pas de quoi il s’agit, je raccroche. J’ai du travail, moi ». « Hé, hé, hé ». « Allo, c’est quoi ce ricanement ? ». « Treize. Bravo ». « Pourquoi ? ». « Mmmm ». « Allo ». « Mmmm ». « Allo, allo, je ne vous entends pas bien ». « Seize. C’est fou ce que vous avez comme travail, vous ». « Allo, excusez-moi, j’en ai assez et puis c’est l’heure de la pause café ». « Ok, Gérard, à tout de suite, devant la machine à café ». « Salaud ». Tûûût tûûût tûûût.