23/01/2010

Cherche le sens de l'humour

" Papa ". " Oui, gamin ". " Tu as reçu une lettre du supermarché, je peux regarder s'il y a des bons de réductions sur les smarties ? ". " Tu peux regarder, gamin, mais il n'y en a pas, ces gens n'ont pas le sens de l'humour ". " Cher client. et bien ça commence bien, hein, papa. Nos caméras de surveillance vous ont surpris en train de prendre quelques dizaines de boîtes préservatifs. Dis donc, papa, tu es un optimiste ! ". " Lis la suite, gamin. Ces gens n'ont pas le sens de l'humour ". " Vous avez déposé chaque boîte une par une dans chaque caddy que vous avez rencontré, ce qui a occasionné de grosses pagailles aux caisses. Papa, pourquoi tu ne m'as pas pris avec toi, j'adore quand tu m'apprends des trucs comme ça ". " Lis la suite, gamin. Ces gens n'ont pas le sens de l'humour ". " Vous avez également réglé tous les réveils du rayon des articles ménagers pour qu'ils sonnent à cinq minutes d'intervalle. Mais c'est génial, papa ". " Lis la suite, gamin. Ces gens n'ont pas le sens de l'humour ". " Vous avez ensuite monté une tente au rayon camping et avez interpellé plusieurs clients pour qu'ils vous apportent des couvertures. Elle est bonne, celle-là, papa ". " Lis la suite, gamin. Ces gens n'ont pas le sens de l'humour ". " Nous avons du réagir quand nous vous avons vu vous cacher dans une longue robe et en sortir votre tête en criant coucou coucou quand une cliente s'en approchait. Papa, je vais être fier de toi quand je vais raconter ça à mes institutrices ". " Ne fais pas ça, gamin, ces gens n'ont pas le sens de l'humour. Lis la suite ". " En conséquence, et bien que nous. Papa, fais moi un un résumé, j'en ai marre de lire ". " Gamin, c'est simple, tes smarties je vais devoir aller les acheter ailleurs ".

18/07/2007

Cherche à bien préparer mon départ

« Gérard, allo, Gérard ». « Oui, à qui ai-je l’honneur ? ». « Gérard, c’est moi, je voulais m’assurer que tu étais levé ». « J’avais mis mon réveil à 03 heures cinquante et je viens de perdre une heure et demi de sommeil. Pourquoi appelles-tu ? ». « Tu crois que c’est raisonnable ? ». « Quoi ? ». « Partir en avion ». « C’est pour ça que tu m’appelles ? ». « Heuuu, oui ». « Dis, tu vas me faire chier pendant toutes mes vacances ? ». « Heuuu, oui, heuuu, non. Gérard, j’ai peur. J’ai peur de l’avion ». « Tu auras un bouton. Si tu veux sortir, hop, tu pousses dessus, hop, siège éjectable, hop, pas de vacances mais retour maison en parachute ». « C’est vrai, Gérard ? ». « Quand j’te l’dis que j’te l’dis ». « T’es sûr, Gérard ? ». « Hé, ho, on n’est pas encore parti et tu me casses les couilles ». « Gérard, je n’ai jamais utilisé un parachute ». Tûûût tûûût tûûût. « Gérard ? ». Tûûût tûûût tûûût.