06/10/2009

Cherche une autre histoire

Quand le gamin était petit il adorait que je lui raconte le soir l'histoire de St Nicolas qui avait recollé les morceaux d'un enfant découpé par un méchant boucher. Puis il a trouvé l’histoire trop courte. A tel point que j'ai du remplacer l'enfant par les sept nains pour faire durer l'histoire. Après ce furent les quarante voleurs d'Ali Baba que St Nicolas devait recoller, un par un, sans se tromper dans les morceaux. Si l’avais le malheur de remettre trois jambes à l’un de voleurs je devais recommencer l’histoire depuis le début. J'ai du arrêter l'histoire quand le gamin m'a dit qu'en fait le méchant boucher avait exterminé l'armée chinoise. Je cherche une autre histoire, plus courte. Si possible une histoire qui endort rapidement. D’avance merci.

31/08/2009

Cherche encore le lapin

Les 26 et 27 août j'ai fait connaissance avec un jeune lapin. Par malheur et par réaction tardive de l'excès de lentilles ingurgitées au repas de la veille au soir (mais c'est tellement bon avec un gigot d'agneau), un pet m'échappa. Je veux rester modeste mais je pense qu'on l'aurait entendu même durant l'explosion d'un pétard de feu d'artifice. Pis qu'un crissement de pneus de camion. D'ailleurs des traces de freinage étaient visibles, j'ai du changer de slip. Plus de petit lapin. Je le comprends, moi-même j'ai eu peur. Ah, si j'avais pu l'enregistrer, ce pet personnel et historique, je l'aurais diffusé sur mon répondeur téléphonique. J'ai chanté une chanson de Chantal Goya pour qu'il revienne mais ce fut peine perdue. Je l'ai cherché les 28, 29 et 30 août. J'ai même fouillé une meule de foin et je me suis fait piquer huit fois par sept aiguilles. Car j'en ai trouvé sept mails il y en a une qui m'a échappé en voulant la ramasser. C''est fou ce que les choses m'échappent en ce moment, je suis un véritable pot d'échappement. Il faut absolument que j'apprenne à imiter le bruit de la carotte. Un, pour attrpper des lapins. Deux, pour converser avec l'âne de Saint Nicolas. J'ai quand même eu l'occasion de rencontrer les parents du petit lapin (ou les grands-parents car ils me semblent vieux et il paraît que les lapins se reproduisent vite). Je vous en livre une photo.

071

04/06/2009

Cherche une autre histoire

Quand le gamin était petit il adorait l'histoire de St Nicolas qui avait recollé les morceaux d'un enfant découpé par un méchant boucher. A tel point que j'ai du remplacer l'enfant par les sept nains pour faire durer l'histoire. Après ce furent les quarante voleurs d'Ali Baba que St Nicolas devait recoller. J'ai du arrêter l'histoire quand le gamin m'a dit qu'en fait le boucher avait exterminé l'armée chinoise. Je cherche une autre histoire, plus courte.

06/12/2008

Cherche la bonne chanson

Ô grand Saint Nicolas,

Patron des escaliers,

Ne te casse pas la pipe

Dans la cheminée

Chez moi y en a pas

Alors tu d’vras monter

Par le vide-ordure

Pour me retrouver


Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas,
Et tra la la...


Ô grand Saint Nicolas,

Patron des escaliers,

N’oublie pas les piles

Comme l’an dernier

N’oublie pas la pommade

Pour mes petits boutons

Ni le livre de cuisine

Pour mon petit papa


Venez, venez, Saint Nicolas,
Venez, venez Saint Nicolas,
Venez, venez, Saint Nicolas,
Et tra la la...

05/12/2008

Cherche à faire des économies

Papa, cette année tu dois faire des économies ». « Ah bon. Mais, gamin, ce sera bientôt la Saint Nicolas ». « C’est pour ça que je te le dis, papa. Restriction pour tout le monde ». « Que veux-tu dire, gamin ? ». « L’année dernière, le cadeau que j’ai reçu chez toi de Saint Nicolas ne valait même pas la moitié du prix des bières que tu lui avais mises et qu’il a bu quand il est passé ». « Heuuu ».

26/11/2008

Cherche le bon circuit

 « Allo, maman ? ». « Monsieur, je n’ai pas besoin de salon en cuir, ni de vin, ni de cadeaux gratuits spécialement sélectionnés pour moi ». « Maman, houhou, c’est moi ». « Je t’ai reconnu, andouille. Si tu me téléphones pour me donner l’heure, vas-y. Au troisième top il sera ? ». « Heuuu, les piles sont plates dans l’horloge de la cuisine ». « Je sais. C’est comme ça depuis trois ans ». « Mais, maman, sais-tu que l’horloge de cuisine en panne me donne l’heure exacte deux fois par jour. C’est quand même beaucoup plus souvent que lorsque les aiguilles tournaient ». « Ce n’est plus une palissade, ça, c’est le mur de Berlin. Mon dieu, mon fils décore sa cuisine avec une horloge en panne pour avoir l’heure exacte deux fois par jour. Où suis-je, dans quel état j’erre ». « Maman, j’ai quelque chose d’important à te dire ». « Tu vas te remarier ? Tu as trouvé une folle pour vivre avec toi et tes deux souris ? ». « Ce sont des hamsters, maman, je te l’ai déjà dit ». « Bon. C’est quoi ta chose importante ? Serais-tu parvenu à ouvrir une boîte de raviolis sans te blesser ? ». « Maman, dans le catalogue La Magie des Rêves, pour Saint Nicolas pour moi chez toi, page 71, il y a le circuit Formule Champion, deux voitures, 5 mètres de long, échelle 1/43, avec compte-tours mais j’hésite avec le Circuit Maxi Poursuite avec deux loopings mais il fait 136 x 220 centimètres ce qui m’obligerait de le mettre au seul endroit où c’est possible, c’est-à-dire sous mon lit mais, à cause des loopings, je devrais surélever mon lit avec des blocs en béton. Deux blocs par pied, ce qui fait huit blocs. Est-ce que c’est possible, vu ton âge, que tu me livres aussi les huit blocs de béton ? ». Tûûût, tûûût, tûûût.

26/09/2008

Cherche à me guérir de la distraction

L’autre jour je m’enduis de mousse à raser et hop, plus moyen de me souvenir où j’avais déposé le rasoir. Je cherche partout, même dans le tiroir à couverts de la cuisine puis, comme d’habitude, je ne me rappelle plus ce que je cherche. Arrivé au supermarché, une petite fille s’écrie : « Maman, là, Saint Nicolas ». Je me retourne brusquement pour le voir et hop, je me retrouve assis dans le caddy d’une dame âgée, plus vieille que les pilues âgées qu’il faut rapporter quand la lampe de poche n’éclaire plus. Et oui, ça aussi c’est idiot. Je lis en cachette, le soir. J’oublie que je vis seul et que j’ai une lampe de chevet. Mais il paraît qu’on peut gagner un voyage si on rapporte ses pilues âgées. Je vais sûrement gagner parce que j’oublie d’éteindre ma lampe de poche. Surtout que je laisse tomber ma lampe de poche en m’endormant. J’oublie que j’ai mis le pot de chambre avec  de l’eau de javel près de moi. Je fais ça parce que je vais bientôt apprendre à nager, pour m’habituer à l’odeur de la piscine. Bref, comme dit mon savon à vaisselle, j’ai du payer le contenu abîmé du caddy. Le garde de la sécurité du supermarché a même voulu que je rembourse la mousse à raser. Or, je peux le jurer comme les scouts, la dame n’était pas rasée. Je n’ai pas vu sa moquette mais sa moustache. Ah oui, j’oubliais ceci. J’ai aussi oublié de dire qu’en tombant dans le caddy je suis tombé sur douze œufs. C’est en voulant sortir de la voiture que j’ai fait un trou dans le siège avant. Le tissus était collé à mon derrière. On dit que les trous noirs sont troublants mais rouler en voiture avec un napperon sur le siège ça fait bizarre. J’ai aussi oublié autre chose mais je ne m’en rappelle plus.

08/12/2007

Cherche à chasser mon mal de crâne

« Papa, papa, Saint Nicolas est revenu ». « Heuuu, ah bon ». « Chouette, c’est la caravane du catalogue. Papa, on sait ouvrir le toit et voir à l’intérieur ». « Alors, ça c’est une surprise. Heuuu, Saint Nicolas a écrit quelque chose ? ». « Non, papa. Il a y plein de papiers de bonbons et d’emballages de biscuits par terre. Il a mangé une partie de ce qu’il m’a apporté ». « Il devait avoir faim. Tu dois être content de lui avoir donné à manger ». « Oui, mais il aurait pu ramasser les papiers ». « Heuuu ». « Et il a aussi bu les six bières que tu lui avais préparé et il a laissé les capsules par terre ». « Heuuu ».

07/12/2007

Cherche à réparer le drame

« Allo, Gérard ». « Oui ». « Ecoute, Gérard, il m’arrive une aventure incroyable ». « Ah bon, tu es arrivé à planter un clou sans faire de trou dans le mur ? ». « Incroyable, Gérard, incroyable. Saint Nicolas m’a écrit ». « Ah bon, il t’a écrit ? ». « Oui, sur un bout de papier glissé sous la porte. Je te lis : Arrêtez de faire pouêt pouêt sur la poitrine de votre voisine de palier quand elle vous ouvre la porte ou je vous donne un coup de crosse. (signé) Saint Nicolas ». « Ah bon. Et alors ? ». « Ben, heuuu, le drame, Gérard ». « Tu as encore fait pouêt pouêt ? ». « Non, Gérard, j’ai oublié de préparer le cadeau du gamin ». « Aïe. Ton gamin est là ». « Aujourd’hui il est chez sa mère pour la Saint Nicolas ». « Tu connais ce qu’il va avoir ? ». « Une voiture avec les portières qui s’ouvrent et une attache-remorque pour y mettre une caravane ». « Et chez toi, c’est quoi ? ». « La caravane ». « T’es sauvé, mon vieux. Ton gamin aura d’abord la voiture et puis la caravane ». « Gérard, tu es génial ».

06/12/2007

Cherche Saint Nicolas

« Papa, pourquoi Saint Nicolas n’est pas passé ? ». « Il est passé et il est reparti. Il est très fâché ». « Ouiiin, mais j’ai été sage ». « Toi, oui. Moi, pas ». « Qu’est-ce qu’il a dit ? ». « Je ne l’ai pas vu, j’ai lu ce qu’il a écrit ». « Saint Nicolas t’a écrit ? ». « Il a mis un bout de papier sous la porte d’entrée. Je te lis : Arrêtez de faire pouêt pouêt sur la poitrine de votre voisine de palier quand elle vous ouvre la porte ou je vous donne un coup de crosse. (signé) Saint Nicolas ». « Tu me donnes le papier, papa. Je le montrerai à l’école ». « Jamais, gamin, que fais-tu de la confidentialité de la correspondance, hein ? ». « Mais, papa, Saint Nicolas n’est pas passé ». « Ecoute, gamin, il était peut-être pressé. On verra demain ».

27/11/2007

Cherche à être sur la photo

« Gamin, demande ». « J’ose pas, papa ». « Non di dju, gamin, demande ». « Papa, j’ose pas, j’ai peur qu’il y aie des copains de l’école ». « On s’en fiche, gamin, je ne vais pas à l’école, moi ». « Moi oui, papa ». « Gamin, tu demandes ou on sort de la file ». « Non, papa, j’ai été sage ». « Moi aussi, j’ai été sage, hein, pourquoi je ne pourrais pas ? ». « Qu’est-ce que je dois dire, papa, alors ? ». « Tu dis à Saint Nicolas : mon papa a été très sage, est-ce qu’il peut venir aussi sur vos genoux, c’est pour afficher la photo à son bureau ».

26/11/2007

Cherche le petit chimiste

« Bonjour, monsieur, je vois que vous avez un T-shirt bleu avec le nom du magasin de jouets inscrit dessus. Vous êtes du magasin ? ». « Oui, monsieur ». « Je peux trouver ça où ? ». « Le petit chimiste. C’est au rayon des jeux de société ». « C’est où le rayon des jeux de société ? ». « Vous voyez les poupées dans les boîtes roses ? ». « Oui ». « C’est deux allées plus loin ». « Merci ». Une allée, deux allées. Bien. Non, pas bien. Là, il y a aussi des boîtes roses. C’est inondé de boîtes roses ici. « Pardon, madame, l’autre schtroumpf m’a dit que le petit chimiste était dans l’allée après les poupées roses. Quelle allée ? ». « Vous êtes allé trop loin. C’est l’allée là ». L’allée là. Malin, ça. Et moi, je tourne à gauche ou je tourne à droite ? ». « Madame, vous connaissez le petit chimiste ? ». « Qui ça ? ». « Le petit chimiste pour la Saint Nicolas du gamin ». « Ah, une boîte de chimie ». « Ben oui, pour une boîte de pralines je ne serais pas ici ». « Vous êtes devant la bonne allée, c’est sur la gauche ». « Merci, madame ». Sur la gauche, ne pas se tromper, sur la gauche. Rien vu. Bon, demi-tour. Sur la gauche, sur la gauche. « Monsieur, je suis ici depuis l’ouverture du magasin et ça va être l’heure d’aller chauffer les raviolis pour le gamin. Je cherche ça, page 123 du catalogue ». « C’est juste derrière vous, monsieur ». « Derrière ! Mais on m’avait dit à gauche ». « Vous veniez d’où, monsieur ? ». « De Namur. Mais je ne vois pas la boîte ». « La voici, monsieur ». « Excusez-moi, elle est beaucoup plus grande que sur le catalogue, je ne l’avais pas vue. Dites moi, le petit chimiste, ce n’est pas dangereux ? ». « Mais non. C’est bien écrit sur la boîte : à n’utiliser qu’en présence d’un adulte ». « Ah, un adulte. Je demanderai à Gérard de venir à chaque expérience ».

22/11/2007

Cherche la lettre à Saint Nicolas

« Allo, maman, c’est bientôt Saint Nicolas ». « Et alors, grand dadais ? ». « J’ai fait ma liste ». « C’est plus grave que je ne pensais ». « Tu es malade, maman ? ». « Non, toi, idiot ». « Heuuu, veux-tu voir ma liste, maman ? ». « Non. J’en ai aussi fait une ». « Ah, tu joues encore à la poupée ? ». « Idiot ». « Tu as mis quoi, alors ? ». « Tu veux que je te la lise ? ». « Oh oui, oh oui, oh oui ». « Oh, Grand Saint Nicolas, apportez-moi quelqu’un capable de déboucher mon évier, quelqu’un qui n’a pas le vertige sur un tabouret et qui ne se débine pas quand je demande de remplacer une ampoule du lustre du salon ». « Mais, c’est moi, ça, maman. Pourquoi parles-tu de moi à Saint Nicolas ? ». « Qui sait ! Il va peut-être faire un miracle ».

07/12/2006

Cherche Saint Nicolas (3)

Je sais que Saint Nicolas fait appel à des assistants pour être présent partout en même temps. Le gamin ne le sait pas. Il a voulu aller voir Saint Nicolas à la superette. "Papa, papa, il pique, Saint Nicolas". Je m'approche, il m'attrape au cou avec sa crosse et me donne un gros bisou piquant. "Yé souis Hernandèch', vot' voijine dou troisième, fô pas lé dire, vo zavé été sache". "Oui, oui, Saint Nicolas". "Vo zauré oune bonbon. Mais qu'est-ce qué c'est lé sac d'onionnes". "Yé mé souis, pardon, je me suis trompé, je croyais que c'était des mandarines pour le gamin". "Yé vois, vo zêtes touillours ossi conne". "Pardon, Saint Nicolas". C'est fou, ça, j'ai été embrassé par monsieur Hernandez à qui je ne parle jamais. Quelle belle fête, la Saint Nicolas.

06/12/2006

Cherche Saint Nicolas (2)

"Gamin, gamin". "Mmmm". "Gamin, debout". "L'est quelle heure, papa". "Six heures, gamin, il est temps que tu ailles voir ce que Saint Nicolas a mis devant la lessiveuse. Mon petit doigt me dit qu'il doit y avoir plein de mandarines". "Papa, papa, il est passé, il a bu les quatre bières". "Ha, ha, ha, c'est un connaisseur, Saint Nicolas, hein". "Papa, l'âne a mangé les raviolis, et même la boîte, je ne la vois plus". "Sans doute un âne omnivore". "Papa, papa, y a pas de mandarines". "Comment, c'est impossible". "Papa, c'est un sac d'oignons". "Des oignons, ah, l'imbécile". "Tu dis quoi, papa". "Rien, je me parle à moi-même. Des oignons, pas possible. Mais qu'allons nous faire avec cinq kilos d'oignons, je ne sais pas les cuisiner". "Papa, pourquoi il a fait ça, Saint Nicolas". "Gamin, à mon avis, il était très pressé à cause de toutes les lessiveuses à visiter et il devait être un peu bourré à cause des quatre bières". "On fait quoi, papa". "Tu files à l'école et je parie qu'il repassera pendant que je serai au boulot". "Et les oignons ?". "On décorera le sapin de Noël".

05/12/2006

Cherche Saint Nicolas (1)

"Gamin". "Oui, papa". "N'oublies pas, pour demain". "Quoi, papa ? ". "Demain, c'est Saint Nicolas, alors, si tu veux quelque chose, tu dois mettre une pantoufle, un décapsuleur et quatre bières des trappistes". "Oui, oui, et aussi une carotte". "Mais, gamin, où veux-tu qu'il se la mette, la carotte, saint Nicolas". "C'est pour son âne, papa". "S'cuse-moi, j'avais oublié la carotte, pour sa bestiole. Le jour où il viendra en 4 X 4, on lui mettra un litre de diesel". "Papa, y a pas de carotte". "Mets une boîte de raviolis, les ânes, ça adore les raviolis"; "Je mets ça où, papa". "Ben, devant la cheminée, enfin". "Papa, dans l'appartement, y a pas de cheminée". "Heuuu, mets tout devant le hublot de la lessiveuse". "Pourquoi la lessiveuse, papa". "Gamin, un trou, c'est un trou. S'il sait passer dans des châteaux où il y a une cheminée, et y faire passer son âne pour qu'il mange les raviolis, il saura passer par le hublot de la lessiveuse". "Papa, je mets aussi un verre ?". "Un ver, Saint Nicolas vient aussi avec sa poule ?". "C'est pour ses quatre bières". "Non, non, gamin, Saint Nicolas boit au goulot. Mais n'oublies pas le décapsuleur". "Oui, papa". "Allez, hop, au lit, et ne me réveille pas demain, je fais grasse matinée".

24/11/2006

Cherche à faire bouffer le gamin

"Papa, arrêtes, ma viande c'est pas une crêpe". "Gamin, c'est écrit : faites sauter le morceau de viande dans l'huile. Allez, hop, hop, hop". "Papa, y a plus d'huile, elle est par terre et sur les murs". "C'est ça, la nouvelle cuisine, hop, hop". "Papa, c'est quoi le légume". "Des pois mange-tout". "Pourquoi mange tout ?". "Parce que je veux voir une assiette vide après". "Papa, alors pas de purée". "Gamin, la purée fait partie de l'alimentation équilibrée". "Oui mais c'est toujours de la purée en poudre, c'est dégueulasse". "Gamin, tu m'as déjà vu peler des patates, hein. Il m'en faut trois kilos pour avoir de quoi manger à nous deux". "La poudre, berk, berk, berk". "Gamin, il est comment mon café, hein, il est en poudre. Et le sucre, hein, en poudre. Et le riz dont ta mamy se plafonne la figure, hein, il est en poudre". "Ouuuuuiiin". "Gamin, qui a écrit à Saint Nicolas qu'il en avait marre des raviolis en boîte, hein". "J'ai oublié d'ajouter la purée en poudre". Je cherche comment faire pour faire bouffer le gamin.

23/11/2006

Cherche à diminuer les frais d'essence

"Papa, Saint Nicolas, c'est toi ?". "Non, non, gamin, Saint Nicolas, c'est Saint Nicolas. Je me contente de lui donner un peu d'argent, pour manger, et d'ailleurs il a un gros ventre, il ne doit pas se priver. Aussi pour son bain mousse, parce que les cheminées c'est salissant. Et aussi pour les carottes de son âne". "J'ai compris, papa, Saint Nicolas fait les courses et toi, tu payes l'essence". "Si tu veux". "Alors, j'écris ma liste : heuuu, un train, un vrai, avec une gare et des navetteurs, des repas chauds sans raviolis et sans chipolata, deux japonais dans un lit, un homme et une femme, et elle qui crie tumatoumi, tumatoumi, comme à la télé, un élastique géant pour faire du saut depuis le cinquième étage, de la mousse à raser pour que tu ne piques plus". "Heuuu, gamin, ça va coûter cher en essence, tout ça, surtout les japonais, t'as vu le trajet". "M'en fous, papa, c'est Saint Nicolas".