06/09/2010

Le fils de Francis

« Salut, Robert. Devine qui je viens de voir ? ». « Fabiola ? ». « Non, Robert, plus près ». « Ta voisine de palier ? ». « Plus près de toi, Robert. Le fils de Francis que j’ai rencontré hier avec sa tête de momie ». « Ah ! Comment s’appelle-t-il encore ? ». « Roue-Anne-Carloche ». « Oui, je me rappelle. C’est sa mère, l’excitée méridionale, qui a voulu ça ». « Je trouve qu’il ressemble à son père, sans les bandages. Ton avis, Robert ? ». « Tu sais, l’essentiel c’est qu’il soit en bonne santé ». « Heuuu ».

29/05/2010

Cherche la voisine

« Bonne fête, chère voisine de palier ». « Mais ! Mais ! Vous êtes malade ? Vous avez une oreille toute rouge ! ». « Chère voisine, mon oreille est mon périscope sonore qui guettait le bruit de votre clef ouvrant votre porte pour vous souhaiter bonne fête. Si mon oreille est rouge c’est parce que j’avais oublié d’enlever la clef de ma serrure ». « Entre nous ça ne m’étonne pas. Et bonne fête de quoi ? Vous avez l’air bête avec votre paquet de chips déjà ouvert ». « La fête des voisins qui se fête en zone neutre, sur le palier par exemple, pour partager l’apéritif. J’ai apporté les chips me disant que vous amèneriez les boissons. Et si le paquet est déjà ouvert c’est parce que j’ai pris soin de votre santé en les testant parce que je ne sais plus lire la date de péremption ». « Normalement c’est sur le dessus du paquet, voisin ». « Je sais mais, vu que je ne sais plus quand je l’ai ouvert, le paquet, je ne retrouve plus le morceau d’emballage du dessus ». « En plus, la fête des voisins c’était hier. Au revoir ». « A l’année prochaine, alors, chère voisine ».

23/10/2009

L'énigme d'hier

Voici la photo du potiron proposé dans l'énigme d'hier dans sa position normale, c'est-à-dire allongé comme un naturiste sur la plage, le cul dans le sable et la queue en l'air. Les observateurs avertis auront constaté, sur la photo d'hier, l'absence de spores sur le champignon proposé. Or, pour les spores, l'important est de participer comme a dit monsieur Jacques de Coubertin un jour ou il avait trop bu parce que, maintenant, les spores c'est le pognon, le pognon, le pognon. C'est pour ça que je ne suis pas riche, je ne fais pas de spores. Bien sûr je dois produire des spermatozoîdes, naturellement, comme ça, sans chercher à le faire, bêtement, complètement bio, prêts à faire la course mais pas de spores ni de sponsor. Or, il faut faire des spores pour garder la santé. Et garder la santé pour faire des spores. C'est vicieux, ça. C'est ce qu'on appelle un cercle vicieux. Et, quand on tombe dans un cercle vicieux, il vaut mieux se cacher dans un coin (si ça ne fait pas tilt chez vous ce n'est pas grave : 1. relisez et 2. si pas d'effet allez dormir. Je suis bon prince. Puisqu'il s'agit de l'énigme d'hier, je signale qu'il n'y a pas de coin dans un cercle. OK, ça va, les spores cérébrales fonctionnent ?). Je sais que l'immensité des lecteurs avait pigé (douze) mais bon, il y en a un qui peine. Et la force d'une chaîne est égale à la force du maillon le plus faible. Parce que, connard, c'est le maillon le plus faible qui craque le premier.Craque nom di dju, que je puisse continuer normalement avec les autres. Au revoir, Lucien, fais un gros dodo. Soyons sérieux : je n'arrive pas à départager les vainqueurs de l'énigme parce que personne n'a répondu à la question Combien de réponses exactes recevrons-nous avant le cachet de la poste faisant fois. Je sais, j'ai oublié de mentionner cette question. Mais, avez-vous vu, vous, sur les pots de yaourt, sur les soupes en boîte, sur le thon au naturel vendus par trois, un concours dont la dernière question n'est pas : combien de réponses recevrons-nous avant la date de péremption de la saloperie que vous venez d'acheter. Veuillez m'excuser pour cet oubli.

029 (5)

24/05/2009

Cherche la fête des pères

« Papa, c’est bientôt la fête des pères. Tu veux quoi comme cadeau ? Madame, à l’école, demande des idées ». « Un pot de yaourt vide avec des confettis collés dessus, Grâce à ton institutrice j’ai commencé une collection de pots de yaourt. Quand tu auras quarante ans je m’achèterai une planche que je fixerai au mur pour exposer tous tes chefs-d’œuvre. Le musée du pot de yaourt à travers le temps. A York il y a le musée du jambon. A Agen c’est le musée du pruneau. A Garenne celui du lapin. A Compote celui du boudin. Ici, ce sera le musée du pot de yaourt ». « Papa, tu m’achèteras une casquette marquée Guide ». « Gamin, j’espère qu’à quarante ans tu feras autre chose que d’attendre des autocars de japonais  venus photographier un mètre cinquante de pots de yaourt, ça va coincer dans l’ascenseur pour les faire monter au cinquième étage ». « Je t’offre quoi, alors, papa ? ». « Du persil, du vrai, du vivant. Je n’en ai jamais vu mais ce n’est pas cher. Il parait que c’est bon pour la santé, pour avoir une biloute qui se lève devant les dames, que c’est plein de fer comme les chemins qui supportent les trains ». « Papa, je fais quoi avec le pot de yaourt que madame m’a confié pour ta fête ? ». « Heuuu ».

Lhistoire du plâtre est terminée. Retrouvez-la dans le colonne de droite à partie du 14 mai 2009. Bonne lecture.

02/05/2007

Cherche une brouette à moteur.

J’habite au cinquième étage. Comme le médecin m’a dit de me bouger un peu le cul question cholestérol, j’ai loué un petit lopin de terre et j’y vais à pied question sport. C’est à une demi-heure de l’appartement. Chouette, ça tombe bien, me dis-je, je dispose d’une heure entre mon retour et le repas du soir. Et bien non : à peine arrivé à destination, je dois repartir. Je l’ai déjà fait six fois, avec ma nouvelle brouette. Vide à l’aller, vide au retour. Les voisins l’ont remarqué. Peut-être à cause de mes grands gants verts. « Alors, on promène sa brouette ? ». « Tiens, tiens, toujours pas de récolte ? ». J’ai essayé de courir derrière la brouette mais je manque d’entraînement. Et je fais des dégâts à la brouette. A cause des poteaux de signalisation plantés dans les trottoirs. Ma toute nouvelle brouette qui n’a pas encore servi est déjà cabossée. Je cherche un petit moteur à mettre à la roue de la brouette. Je m’achèterai des patins à roulettes pour la suivre.