16/03/2010

Cherche le 16 mai

Connaissez-vous le Far West wallon ? L’onglet à l’échalote ? La saucisse de Morteau ?  L’accent de là-bas (pas de Morteau, celui d’Evregnies) ? Les rognons à la moutarde à l’ancienne ? Aimeriez-vous passer un moment agréable avec quelques « grands » des blogs ? Chadou, Jilou, l’énigmatophile du jeudi Rafaël, Libra et son sosie Arbil, Jicé, g2mup, le poilu, le père spirituel (enfin, qui essaye de l’être) de Ginette de http://lejardindegerard.skynetblogs.be , les « chatsleureusement » et d’autres qui vont s’inscrire. Venez respirer l’air pagne de la campure dans deux mois, le 16 mai 2010 exactement. Il est temps de bloquer cette date dans votre agenda et de signaler votre intention (confirmation demandée fin avril, le temps d’éplucher les échalotes et d’aller à Morteau chercher la saucisse) à Jolily sur  http://rencontredesbloggeurs.skynetblogs.be . Je vous le garanti (mais, chuuut, c’est une surprise) vous aurez le nez rouge. Avant d’envoyer ce post on me signale trois à quatre places disponibles (selon dimensions des passagers) dans une Citroën Albert Longo couleur sable bivouac ( ! ) au départ du parking de la gare de Soignies.

23/07/2009

Cherche le trois pour deux

Acheter le trois pour le prix de deux c’est mon sport favori. Hop, trois boîtes de champignons à réchauffer au four à micro-ondes pour le prix de deux, hop, dans le caddy, trois boîtes de raviolis sauce tomate à réchauffer au four à micro-ondes pour le prix de deux, hop, dans le caddy. Malgré mes efforts je n’ai jamais trouvé de chaussettes à trois pour deux. Pourtant, je serais content d’avoir une troisième chaussette quand mon orteil gauche fait coucou à travers de la deuxième. Trois saucisses de campagne pour le prix de deux, hop, dans le caddy. Deux paquets. Six saucisses pour le prix de quatre. Nous sommes deux, le gamin et moi, et ça fait trois jours de saucisse de campagne raviolis sauce tomate pour le prix de deux. Je suis un fanatique des trois pour deux : j’ai trois paniers pour chien avec coussin dont je me servirai pour mettre les petits pains quand je recevrai des invitées, j’ai trois recharges d’agrafes et j’attends que les agrafeuses soient à trois pour deux, j’attends impatiemment que les sapins de noël soient à trois pour deux pour les stocker dans la cave. Hier, le gamin m’a empêché de faire une bêtise.  « Papa, que vas-tu faire avec trois bouettes sur le balcon au cinquième étage ? ». Il a raison mon gamin, je dois maîtriser mes impulsions.

12/10/2008

Cherche à éviter les mélanges

Je suis à nouveau au salon de l’alimentation de Bruxelles. Je ne sais plus si j’y suis venu hier. Il n’est même pas dix heures du matin et j’en ai déjà fait tout le tour. Et dire que le premier jour je trouvais le salon immense, comme un supermarché des dégustations. C’est vrai, j’ai déjà trouvé des dégustations gratuites, mais jamais à déguster assis, avec une fourchette et un couteau, une serviette en papier et un verre de rouge pour mettre le salami en situation réelle. Si on reconnaît un bon ami dans le besoin, on reconnaît un bon salami quand il est accompagné d’un verre de rouge ou d’une bonne trappiste. Il faut que ça se marie, tous les gastropodes les plus diplômés le diront. Essayez du salami ail, fines herbes, armagnac et fumé sous la cendre avec une limonade à l’orange ! Ici, la limonade gratuite est à côté du salami, le maïs tendre et croquant à dix mètres du chocolat artisanal, la crème légère tomate méditerranée à deux pas de la compote potagère pomme chou rouge qui, selon le dépliant publicitaire accompagnera à merveille une simple saucisse mais aussi vos préparations élaborées comme la biche, le chevreuil et le marcassin. Biche, oh ma biche, je connais mais j’ai du me faire expliquer les deux autres, d’autant plus que je croyais qu’une paire de marcassins c’étaient des godasses. J’ai décidé qu’aujourd’hui je ne mangeais pas. Par contre j’ai soif. J’ai repéré qu’il y avait plus de stands de bières que de stands de vins. C’est décidé : ce sera la bière.

13/11/2007

Cherche la fin de la promotion

« Papa, c’est urgent, je dois rendre mon devoir demain. Rappelles toi : 6,48 le kilo de hachis campagnard pur porc et 6,68 le kilo de saucisse campagnarde pur porc. Que coûte le boyau ? ». « Gamin, je deviens fou. Je suis allé voir le boucher. Cet imbécile vend cette semaine ses saucisses campagnardes pur porc à 4 plus1 gratuite. Ce qui fait que le hachis dans les saucisses est moins cher que le hachis qui n’est pas dans les saucisses. C’est comme si une Barbie habillée coûtait moins cher qu’une Barbie toute nue » . « Tu préfèrerais quoi, papa ». Gamin, ne changeons pas de conversation, veux-tu ». « Papa, et mon problème ? ». « Insoluble, gamin, il faut que la promotion des 4 plus 1 gratuite soit terminée ».

04/08/2006

Cherche deux petits parapluies

J'ai passé toutes mes vacances avec des tongs. Le tong, c'est le string des pieds. Au début, ça fait un peu sado-maso à la japonaise. Poupouce s'écarte de la meute. Poupouce, c'est comme ça que j'appelle mon gros orteil. J'ai beau lui chanter "Viens, Poupouce, viens Poupouce, viens" il s'écarte, à cause du string. Aujourd'hui j'ai repris le boulot. En tongs. Plus moyen de faire rentrer mes cinq petites saucisses dans le soulier. Poupouce reste dehors. J'ai des pieds de palmipède. Je ne veux pas attraper la grippe aviaire et, comme il pleut, je cherche deux petits parapluies pour tongs.