11/02/2010

Cherche à le dissuader

« Non, gamin ». « Mais, papa, ce serait rigolo, non ? ». « Non, gamin, ce serait criminel ». « Mais papa, tu seras célèbre, les télés du monde entier montreront l’exploit ». « Non, gamin. En plus ça va coûter cher ». « Papa, si tu veux, j’achète la corde avec mes sous ». « Non, gamin. Ce qui va coûter cher c’est l’amende pour dépôt de détritus sur le trottoir en dehors du récipient adéquat ». « Mais papa, ça va bien se passer. J’achèterai de la corde solide ». « Gamin, n’oublie pas une chose dans la vie : il faut accepter les autres comme ils sont ». « Ben oui, papa, il est brun, avec beaucoup de poils mais je l’aime beaucoup ». « Gamin, je te rappelle que Kiki ton hamster est un rongeur. Quand tu vas le déposer sur la corde qui pend depuis notre balcon du cinquième étage, il y a deux solutions : soit il voit la douzaine de mètres de corde en dessous de lui et va évidemment se dire qu’une queue pareille n’est pas la sienne et va essayer de la couper et puis il se lancera dans le vide à la poursuite de l’intrus, paf, détritus sur la voie publique, amende. Soit, parce que je te rappelle aussi qu’il ne faut pas confondre les chauves-souris qui regardent vers le bas et se chient dessus en cas de gastroentérite et les hamsters qui, à la moustache près parce qu’elle frétille, sont aussi verticaux et stoïques que les types avec leurs poubelles à poils sur la tête devant Le palace de Buckingham. Donc Kiki va ronger la corde au dessus de lui et, paf, amende pour détritus sur la voie publique ». « Mais, papa, j’ai déjà acheté la corde avec mes sous ». « Gamin, si tu résous l’énigme, je te rembourse la corde et j’en ferai des scoubidous quand je m’ennuie ». « C’est quoi l’énigme, papa ? ». « Qui ou que suis-je ? On mouille, on sèche et on repasse ». « J’ai trouvé, papa, c’est une phrase d’Henri Troyat ». « Gamin, ne dis rien, garde le suspens jusqu’à demain. Si tu veux une autre énigme, vas voir sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be ».

14/05/2007

Cherche le bon sens.

« Voisin,ne le prenez pas mal, mais, entre nous, les poireaux, ça se plante dans l’autre sens ». « Ah bon ! Allongés, horizontalement ? ». « Non, non, ça se plante avec le vert en haut et le blanc en bas ». « Ah bon ! Et, heuuu, là où il y a les cheveux, ce n’est pas la tête ? ». « Ce sont les racines, voisin. Et l’autre côté est vert parce qu’il y a de la chlorophylle ». « Ah bon ! Comme dans mon dentifrice. J’ai du dentifrice au vert de poireau ? Pourtant, il est blanc mon dentifrice ». « Voisin, ne vous en faites pas, retenez que le côté blanc, c’est la racine ». « Mais non, les carottes, c’est rouge ; les radis sont rouges et les betteraves rouges sont rouges ». « Voisin, les oignons blancs, hein, ils sont de quelle couleur ? ». « Les oignons sont des racines ? Ah bon. Moi je les achète toujours en bocal, ils sont un peu gris, vous ne trouvez pas ? Et, voilà que j’y pense, qu’y a-t-il à côté du rayon des oignons, hein ? Le rayon des cornichons, hé hé. Vous voyez bien qu’il y a des racines vertes, na ». « Voisin, les cornichons ne poussent ni dans la terre ni dans des bocaux, ils poussent sur des plantes ». « Ah bon ! Comme, heuuu, les tomates, heuuu, les bananes, les pommes, les poires ». « Et les scoubidous ». « Les quoi ? ». « Laissez tomber, voisin ». « Ah bon, je dois laisser tomber le jardinage ? ». « Non, non, non, non, voisin, surtout pas, vous y arriverez, commencez par remettre vos poireaux dans le bon sens ».