06/01/2009

Cherche l'utilité du bonnet

« Papa, je ne veux plus aller à l’école ». « Gamin, mon fils à moi qu’ouis-je, qu’entends-je, qu’acoustiquai-je ? Si tu ne vas pas à l’école tu devras faire de la politique et tu seras la honte de moi ». « Papa, je ne veux plus aller à l’école avec le stupide bonnet tricoté surmonté d’une ridicule boule de laine ». « Gamin, tu devrais avoir honte. C’est un bijou de famille. C’est ma maman à moi qui l’a tricoté, avec ses mains, au lieu de regarder la télé bêtement ». « Papa, tu m’as toujours dit que ta maman n’a jamais eu la télé ». « Heuuu, oui, mais elle aurait pu faire du french cancan, du scrapbooking, nourrir des chats et elle fait quoi, hein ? Un bonnet, un bobo, un pinnemouche, avec le pompon ». « M’en fous. Je ne vais plus à l’école avec ça ». « Ah bon. Et tu vas mettre quoi sur ta tête ? ». « Un casque ». « Un casque ? Tu veux un casque ! ». « Oui. Et aussi la mobylette ». « Heuuu ».

13/06/2007

Cherche à confier des hamsters

Kiki, le monsieur hamster, et Pipette, l’hamster dame, ont eu six petits, Ham, Stram, Gram, Piképi, Kéco, Légram. Le problème est multiple : un, ils ont grandi ; deux, ils savent se mettre debout sur leurs pattes de derrière ; trois, ils passent à travers des barreaux de la cage. J’en retrouve partout. Hier, plein de farine par terre, ils avaient éventré mon kilo de truc à crêpe ; aujourd’hui, plus de télé, le câble a été sectionné. Ils ont même réussi à faire un trou dans mon pantalon là où il ne faut pas. Non mais, si ça continue mon papier toilette sera transformé en confettis, ils vont boire mes canettes de bière, ils vont faire du scrapbooking dans mes albums photos, ils vont transformer mes rideaux en dentelles de Bruges, au secours, je fais des cauchemars. Je cherche à confier six ridicules petits hamsters gentils, gentils, gentils.