17/08/2010

La surprise de Robert

J’étais assis sur une chaise inconfortable, dos au mur, dans la chambre de Robert de qui je viens prendre des nouvelles à l’hosto le jour où on lui a fait Exploration du Monde par le pôle sud (le trou du cul pour les mal voyants). Robert venait de rentrer de son don à la science d’imageries médicales et était allongé. C’est alors que son voisin de chambre dit « Je viens de passer des tests pour le canal, le canal, le canal ». « Carpien » dit Robert qui connaissait l’emploi du temps de son compagnon de chambrée.  « Tu sais, c’est pour mon bras que je ne sens plus. On m’a placé des, des, des ». « Des électrodes » crie Robert, de plus en plus énervé. « Ecoute, Josette, ce sont des électrodes mais je te sonnerai plus tard quand l’autre sera endormi ». Robert n’avait pas vu que son voisin de chambrée téléphonait à quelqu’un. Moi : « Robert, ça va ? ». Lui : « Toi, pas un mot. D’où je suis et vu où tu es je ne te vois pas et je ne sais pas si c’est toi qui me parle ». « Heuuu. Bonne nuit, Robert ».

04/04/2010

Cherche la surprise de Pâques

" Papa ". " Oui, gamin. Que se passe-t-il ? Tu as l'air triste ". " Ben oui, papa ". " Mais c'est Pâques, gamin, les alouettes sont de retour ". " Les hirondelles, papa ". " Quoi, gamin ? Les alouettes ne reviennent pas cette année ? ". " Papa, je m'attendais à recevoir des oeufs pour Pâques ". " Gamin, bien sûr, Pâques, les oeufs. Ton papa a pensé à tout. Ce midi il y aura une surprise. Pas que des oeufs, gamin, hé, hé. C'est une surprise. Il y aura aussi des champignons en lamelles, tous frais, j'ai acheté la boîte hier. Ce midi, gamin, la surprise que je te fais c'est une omelette géante aux oeufs et aux champignons en lamelles ".

 

 

24/10/2009

Cherche à lui faire voir

" Allo, je suis bien au numéro des orphelins indignes ? ". " Maman, je t'ai reconnu. Quelle surprise, maman. Pourquoi me téléphone-tu ? ". " J'ai toujours ton enveloppe avec ton argent de poche pour la nouvelle année et, comme nous sommes presque fin octobre, je me demande ce que je vais en faire ". " Mais, maman, je t'ai dit que tu pouvais m'envoyer l'argent par la Poste ". " Pas de bisou, pas de sou, fils indigne. Il y a plus d'un an que tu es venu me voir ". " C'est pour ne pas te déranger, maman, je sais que tous les soirs tu joues au monopoly avec ton amie Lucienne ". " Cette vieille carcasse de Lucienne n'a rien à voir dans notre conversation. Dis plutôt que tu ne sais même plus si j'existe ". " Maman, ne dis pas de mal de Lucienne. Elle est sur facebook, Lucienne, avec son chat sur les genoux ". " J'espère que sur la photo on voit les poils de son chat qui volent partout, chez cette malpropre ". " Maman, je pourrais faire savoir tout ce que tu dis à Lucienne, via facebook ". "Fais-le, grand dadais, et ajoute que si je n'étais pas là pour les arroser, ses plantes ressembleraient à des salades cuites ". " Maman, j'ai l'impression que t'es disputée avec Lucienne ". " Ce n'est pas moi. C'est elle. Elle voulait qu'on joue à trois au monopoly, elle, moi et son chat. Et j'ai refusé ". " Et alors, maman ? ". "Je joue toute seule au monopoly, une fois pour moi, une fois pour le cactus de la cuisine. Je suis toute seule. Je n'ai plus de mari mais ça, un fainéant pareil, ça a été une délivrance ; je n'ai pas de fils digne du nom pour lui donner ses étrennes en octobre ; je n'ai pas de chat qui grimpe sur la table. J'ai un cactus. Si un jour j'écris un livres le titre sera Une vie pleine d'épines ". " Mais je pense à toi, maman, tous les jours. Depuis hier parce que j'ai acheté une décoration pour Halloween ". " Je vois ça d'ici, un énorme potiron court sur pattes pour me rappeler que je ne suis plus celle que j'étais? C'est ça, dis le, fils de fainéant ". "Heuuu, non, disons que, heuuu, non, maman, c'est un personnage haut en couleur ". " Tu m'intrigues, fils sans nom ". " Tu n'a qu'à sonner pour venir voir, maman, avec l'enveloppe. Je descendrai te montrer la chose sur le trottoir ".

044 (2)

16/10/2009

Cherche à le cacher au gamin

Halloween approche. Le gamin adore. Je suis allé faire des achats pour lui faire une surprise. " Pardon, madame, où sont les cabines d'essayage ? ". " Mais il n'y a pas de cabine d'essayage dans le magasin, monsieur ". " Pas de cabine d'essayage, pas de cabine d'essayage, comment est-ce possible ? Je ne vais quand même pas engager la somme de 99 centimes d'euro pour un vêtement de cérémonie sans savoir s'il me sied ". " Essayez-le dans la magasin, monsieur ". " Madame, vous n'envisagez pas ça. Si mon chef entre dans votre magasin ça va être ma fête, lundi, au bureau ". " Il est en congé aujourd'hui, votre chef ? ". "Non, madame, pas aujourd'hui, pourquoi ? ". " S'il n'est pas en congé, comment pourrait-il venir ici, monsieur ? ". " Heuuu. Madame, je vais être honnête avec vous. Ce que je veux c'est me voir dans ce costume de fête, pour être sûr que je ne suis pas ridicule ". " Monsieur, être ridicule, c'est ce que vous cherchez, non ? ". " Heuuu. Oui, mais pas trop. Comme pour le sel sur les frites, madame, un peu mais pas trop. Pour la mayonnaise c'est la même chose, un peu mais pas trop ". " Monsieur, j'ai une idée. Je vous prends en photo, vous la regardez et vous vous décidez ". " Oh oui, oh oui, oh oui ".

037 (2)

09/10/2009

Cherche le dessert

 « Papa, tu dois donner la solution de l’énigme ». « Oui, gamin. C’était une fontaine, à Reims ». « Chez les rince-doigts, papa ? ». « Chez les rémois, gamin. Reims, rémois. Paris, parisiens. Liège, liégeois. Ostende, ostendus. Namur, namurois. Charleroi, caroloringiens. Je sais, c’est un mauvais exemple ». «  C’est plus facile de dire barakis, hein, papa ». « Gamin, arrête de dire des bêtises. Il y a beaucoup de carolos qui ne sont pas en prison. En plus, c’est à Charleroi que je vais au Comédie Central voir François Pirette, Pierre Theunis, André Lamy, William Duncker , Eliott et les autres. Pour savoir qui c’est il suffit d’aller sur http://blaguesdeouf.skynetblogs.be , dans la colonne de gauche. Une blague par jour, en forme toujours ». « Papa, tu crois m’intéresser avec ça ? ». « J’ai compris, gamin. Tu veux une blague pour raconter à l’école, c’est ça ? ». « Oui, papa ». « C’est l’histoire qui m’est arrivée dans un restaurant où je suis allé, pas cher, où le menu comprenait un apéritif et un chips, potage du jour ou de la veille selon le nombre de clients du jour d’avant, plat selon inspiration du patron et contenu du surgélateur, dessert et surprise ». «  Et c’était quoi la surprise, papa ? ». « La surprise c’était qu’il n’y avait pas de dessert, gamin ». « Et alors, papa ? ». « Au dessert ma nouvelle petite copine a disparu »

009

16/06/2009

Cherche un grand balcon

 Pour faire plaisir au gamin, j'ai acheté sur e-Bay une maquette grandeur nature du vaisseau spacial Soyouz et, si le mode d'assemblage est précis, j'espère avoir monté le vaisseau spacial pour le jour où il reviendra se l'école avec un bon bulletin de réussite de son année scolaire. Pour que la surprise soit complète je cherche sur e-Bay un casque rouge avec le marteau et la faucille dessinés dessus. Pour faire plus vrai. Quand le gamin reviendra de l'école avec son bulletin, je serai sous le casque aux commandes du vaisseau spacial et je crierai "Ici, l'espace, bonjour la terre. Le gros problème est que, d'après l'annonce, la maquette du vaisseau spacial est cinq fois plus longue que la longueur du balcon, seul endroit disponible de l'appartement si je rentre le bonzaï à l'intérieur. Je cherche un balcon, très long, que je pourrais fixer au mien, trop petit, pour y construire la maquette de vaisseau spacial qui va m'être livrée. Voici le descriptif de mon achat. Il y a urgence, on me le livre demain sur le trottoir.

009 (2)

27/04/2008

Cherche à apporter l'apéritif

« Allo, Gérard ». « Oui ». « Oui qui, Gérard ». « Bonjour, Wiki ». « Gérard, ça ne me fait pas rire. Je ne ris pas, Gérard. Un mot de plus et je ne viens pas à ta fête, compris ? ». « Je ne parlerai qu’en présence de mon avocat ». « Gérard, j’ai un problème. Un citron, ça a deux pattes ? ». « Idiot, non ». « Ah zut alors, j’ai pressé un poussin. Je comprends que le jus n’est pas jaune. ». « Tu voulais faire quoi ? ». « Ben, heuuu, pour ta fête, tu m’avais dit que je pouvais apporter l’apéritif. Je voulais te faire une surprise. C’est de l’alcool et du jus de douze citrons verts ». « Mais, les poussins, c’est jaune ». « Je sais, Gérard, j’ai demandé au type du marché, tu le connais, c’est celui qui vend aussi des lapins mais avec leurs poils et pas découpés, je lui ai demandé s’il avait des verts, parce que ma recette c’est au citron vert, et il m’a dit en rigolant que ses poules avaient mangé tous les verts. Alors j’ai acheté des citrons jaunes ». « Ecoute moi, je préfère que tu n’apportes rien, je m’occuperai de l’apéritif ». « Et je fais quoi, moi, Gérard, J’ai ici onze citrons qui courent dans l’appartement ». Tûûût.

21/12/2006

Cherche le bonhomme de neige

"Papa, pourquoi tu sors les deux boîtes du surgélateur ?". "Je vais le dégivrer". "Pourquoi, papa ? ". "Je vais t'expliquer, gamin. Tu vois, un surgélateur, c'est fait pour mettre des choses. Ici, il n'y a plus de place, à cause de la glace sur les parois. Et puis, il y a une surprise". "Quelle surprise, papa". "Ha, ha, avec toute la glace, je vais te faire un bonhomme de neige". "Pourquoi, papa". "Dehors, il fait trop chaud, alors il va fondre, plus tard tu apprendras ça à ton cours de physique". "Et tu vas faire quoi avec le bonhomme de neige, papa ?". "Gamin, comme il fait trop chaud dehors, nous allons le garder à l'intérieur, sur la table du salon". (entre nous, j'espère que ça va marcher, mais chuuut)

16/12/2006

Cherche des boules

"Papa, tu fais quoi en haut du sapin". "J'ai les boules, gamin". "Mais non, papa, elles sont sur la table". "C'est une expression, gamin, j'ai les boules, j'ai la trouille, j'ai peur". "De quoi, papa". "De descendre, gamin, j'ai le vertige". "Pourquoi t'es monté, alors". "Pour mettre la flèche, à la pointe du sapin". "T'es là depuis quand, papa". "Depuis hier soir, je voulais te faire une surprise". "Papa, laisse toi glisser, tu n'es qu'à 20 centimètres du sol". "Ouais, c'est ça, et on aura un sapin sans aiguille sur 20 centimètres. Appelle la voisine de palier". "Elle est pas là. Hier, elle m'a dit à lundi". "Appelle les pompiers". "Hé, ho, papa, les pompiers ne vont pas déployer une échelle de cinq étages pour te faire descendre de 20 centimètres. Attends, papa, je mets quelque chose en dessous de tes pieds, tu peux descendre". CRAAAAAC SPROUTCH. "C'est quoi, gamin ? ". "C'était la boîte des boules de Noël".