09/11/2010

Chanson

« Papa, chante-moi la chanson ‘ Ah, caleçon ‘ ». « Oula, gamin, je ne m’en rappelle plus ». « Si, hein, papa, c’est de Henri Comassiasse ». « Aaah oui, gamin, je m’en souviens. Trois, quatre. Ah caleçon jolie les fiiilles de mooon pays, laï laï laï laï lala, laï laï la¨la ». « Bof, il y a mieux, papa ». « Oui, mais je ne m’en souviens pas, gamin ». « Les p’tits trous, les p’tits trous, toujours les p’tits trous, de mémoire papa, avant qu’on ne te mette dans un grand trou ». Gamin, ce soir je t’invite à regarder la télé. Ils passent ‘ La guerre de boutons ‘ ». « Ah non, papa, je ne fais pas dans l’archéologie cinématographique. Tout est scratch maintenant : les chaussures à scratche, la veste à scratch, mon cartable à scratch ». « Gamin, tu oublies les chemises ». « Mais je n’ai pas de chemise, papa. Je subodore que tu n’as pas envie de me les fermer ». « Tu subodores, gamin ! Heuuu, ça veut dire quoi ? ». « Renifler en-dessous des aisselles, papa ». « Heuuu ».

11/02/2010

Cherche à le dissuader

« Non, gamin ». « Mais, papa, ce serait rigolo, non ? ». « Non, gamin, ce serait criminel ». « Mais papa, tu seras célèbre, les télés du monde entier montreront l’exploit ». « Non, gamin. En plus ça va coûter cher ». « Papa, si tu veux, j’achète la corde avec mes sous ». « Non, gamin. Ce qui va coûter cher c’est l’amende pour dépôt de détritus sur le trottoir en dehors du récipient adéquat ». « Mais papa, ça va bien se passer. J’achèterai de la corde solide ». « Gamin, n’oublie pas une chose dans la vie : il faut accepter les autres comme ils sont ». « Ben oui, papa, il est brun, avec beaucoup de poils mais je l’aime beaucoup ». « Gamin, je te rappelle que Kiki ton hamster est un rongeur. Quand tu vas le déposer sur la corde qui pend depuis notre balcon du cinquième étage, il y a deux solutions : soit il voit la douzaine de mètres de corde en dessous de lui et va évidemment se dire qu’une queue pareille n’est pas la sienne et va essayer de la couper et puis il se lancera dans le vide à la poursuite de l’intrus, paf, détritus sur la voie publique, amende. Soit, parce que je te rappelle aussi qu’il ne faut pas confondre les chauves-souris qui regardent vers le bas et se chient dessus en cas de gastroentérite et les hamsters qui, à la moustache près parce qu’elle frétille, sont aussi verticaux et stoïques que les types avec leurs poubelles à poils sur la tête devant Le palace de Buckingham. Donc Kiki va ronger la corde au dessus de lui et, paf, amende pour détritus sur la voie publique ». « Mais, papa, j’ai déjà acheté la corde avec mes sous ». « Gamin, si tu résous l’énigme, je te rembourse la corde et j’en ferai des scoubidous quand je m’ennuie ». « C’est quoi l’énigme, papa ? ». « Qui ou que suis-je ? On mouille, on sèche et on repasse ». « J’ai trouvé, papa, c’est une phrase d’Henri Troyat ». « Gamin, ne dis rien, garde le suspens jusqu’à demain. Si tu veux une autre énigme, vas voir sur http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be ».

02/12/2009

Cherche mon bonzaï

Non, ne croyez pas que mon bonzaï  a atterri cinq étages plus bas à cause du grand vent d'automne, non. Non, je l'avais rentré. Comme on dit en Belgique : Je l'avais rentré à l'intérieur. Et à Bruxelles : Je l'avais rentré à l'intérieur pour qu'il ne soit plus dehors. Mais je pense que j'ai perdu mon bonzaï. C'est le gamin qui a donné l'alerte " Papa, regarde, le bonzaï. Il n'a plus de feuille. On dirait un porte-manteaux pour schtroumpfs ". " Gamin, regarde-moi dans les yeux.Paaarfait. Une seule question, une seule réponse. Gamin, tu n'as que deux possibiltés de réponse : Oui ou Non ". " Oui, J'ean-Pierre, c'est ma dernière réponse ". " Gamin, fini de faire l'imbécile, on n'est pas à la télé, ici ". " Papa, peux-tu me rapeller la question à propos du bonzaï sans feuille ? ". " Gamin, as-tu, oui ou non, laissé la porte de la cage de Kiki et Pipette, les hamsters, ouverte ? ". " Oui, papa ". " Je m'en doutais ".

20/10/2009

Cherche à garder la télé

« Pousse, papa, pousse ». « Arrête, gamin, tu parles comme une sage-femme ». « Mais pousse, papa, pousse plus fort ». «  Gamin, merde à la fin. Si je pousse plus fort je vais contracter mes muscles plus fort et je vais en avoir plein le pantalon ». « Papa, tu es chiant avec tes explications à la con. Pousse, nom di dju ». « Je ne fais que ça, gamin, j’attrape des crampes. J’ai l’air d’une statue de Rodin ». « Le penseur, papa ? ». « Non, gamin. Le penseur de Rodin est la représentation d’un constipé qui se demande quand ça va faire plouf dans le pot. C’est du grand art. Il faut être un génie pour avoir pensé à ça. Si Rodin avait connu Adamo, il aurait intitulé sa statue ‘Viens, viens, ma brune’ ». « Papa, pousse au lieu de déconner ». « Gamin, je ne pousse plus. En fait, je suis coincé. J’ai une crampe. Je suis momifié. Je vais mourir dans une position tellement stupide qu’il ne faudra pas un cercueil pour m’enterrer mais un abri de jardin ». « Papa, je vais te ramener à la vie. Ecoute le pschiiiii de la bouteille  de Rochefort 8° que je décapsule. Papa, j’ai besoin de toi, si tu veux, je fais des cubes avec le bloc de gouda produit blanc, je saupoudre de sel de céleri et je pique des cure-dents dans les cubes ». « Gamin, pas de fromage, c’est mauvais pour mon cholestérol. Vite, la Rochefort 8° ». « Tu es décoincé, papa ? ». « Gamin, une deuxième ». Pschiiiii. « Aaah. Je revis. Merci gamin ». « Papa, on fait quoi avec le meuble en-dessous duquel Kiki mon hamster est en train de bouffer le câble de la télé ? ». « Gamin, j’ai une idée. Demain, j’essaye à nouveau de déplacer le meuble mais, avant, j’enlèverai tous les tiroirs et leurs tonnes de factures, de cartes routières et de dépliants touristiques, de recettes de cuisine que je n’utilise jamais, et je crois que j’y arriverai ». « Papa, tu es génial ».

08/03/2009

Tûûût n° 36. Cherche à bien taxer

« Allo, c’est pour la taxe ». « Oui, monsieur, je vous écoute ». « Avez-vous payé la taxe ? ». « Heuuu, un instant, monsieur. Germaine, Germaine, on demande si on a payé la taxe ». « Quoi, les poubelles ? ». « Allo, monsieur, les poubelles ? ». « Non ». « Ce n’est pas ça, Germaine ». « Quoi alors ? La télé ? ». « Allo, monsieur. Quoi alors, la télé ? ». « Non ». « Germaine, prends les choses en main pour une fois, réponds à ce monsieur ». « Prendre en main les choses de ce monsieur que je ne connais pas, jamais, tu m’entends, jamais ». « Allo, monsieur, un instant, j’ai fait appel à l’équipe. Elle se maquille pour venir au téléphone, restez en ligne. Ce n’est pas pour le chien, par hasard ? ». « Non ». « Germaine, ce n’est pas pour le chien ». « Mais demande lui pour quoi, triple idiot ». « Allo, monsieur, je donne ma langue au chat ». « Miaou, miaou ». Tûûût, tûûût, tûûût.  

06/01/2009

Cherche l'utilité du bonnet

« Papa, je ne veux plus aller à l’école ». « Gamin, mon fils à moi qu’ouis-je, qu’entends-je, qu’acoustiquai-je ? Si tu ne vas pas à l’école tu devras faire de la politique et tu seras la honte de moi ». « Papa, je ne veux plus aller à l’école avec le stupide bonnet tricoté surmonté d’une ridicule boule de laine ». « Gamin, tu devrais avoir honte. C’est un bijou de famille. C’est ma maman à moi qui l’a tricoté, avec ses mains, au lieu de regarder la télé bêtement ». « Papa, tu m’as toujours dit que ta maman n’a jamais eu la télé ». « Heuuu, oui, mais elle aurait pu faire du french cancan, du scrapbooking, nourrir des chats et elle fait quoi, hein ? Un bonnet, un bobo, un pinnemouche, avec le pompon ». « M’en fous. Je ne vais plus à l’école avec ça ». « Ah bon. Et tu vas mettre quoi sur ta tête ? ». « Un casque ». « Un casque ? Tu veux un casque ! ». « Oui. Et aussi la mobylette ». « Heuuu ».

18/12/2008

Cherche à sortir couvert

Ils sont fous à la télé. Ils disent de sortir couvert pour les fêtes de fin d’année. Avec un gant en caoutchouc à un doigt ! Mais moi, monsieur, j’ai besoin de deux paires de chaussettes, d’un caleçon molletonné, d’une chemisette thermoélectrique à longues manches, d’un pull tricoté par trois suisses, d’un cache-col en laine de polyester à ne pas laver au dessus de 30 degrés parce qu’il paraît que plus chaud ça fond, d’un bonnet noir tricoté par maman et tellement vieux que je dois mettre des boules d’ouate de démaquillage pour boucher les trous de mites et d’une éfarpe que ve met devant ma bouffe. F’est fà, être couvert, monfieur.

04/02/2008

Cherche à voir

« Allo, Gérard, j’ai un problème ». « C’est normal ». « Ah bon. Pourquoi ? ». « Chaque fois que tu me téléphones tu as un problème ». « Ah bon, heuuu. Gérard, j’ai un vrai problème ». « Vas y, je t’écoute ». « Ben, heuuu, je rangeais les affaires de Noël et le gamin a trouvé les pochoirs et les sproutch sproutch de neige en bombe pour dessiner sur les carreaux ». « Et alors ? ». « Il a fait des dessins ». « Mais c’est bien, ça. Au moins, lui, il a le sens artistique. « Heuuu, ah bon. Oui, je le reconnais, il y a un aspect positif. Mais je ne vois plus rien à la télé, l’écran est tout blanc ».

26/01/2007

Cherche le post scheduling

« Papa, tu fais quoi ? ». « Je fais du post scheduling, gamin ». « C’est quoi, papa ? ». « C’est un antivol ». « Ah bon ? ». « Ben, tu le sais, gamin, quand je pars, j’allume la radio et la télé, je laisse la lumière allumée et je coince la chasse d’eau pour qu’elle coule et que les voleurs croient que je suis là, avec la chiasse ». « C’est le pote chez Douling ? ». « Le quoi chez qui ? ». « Le pote chez Douling ». « Non, gamin, c’est le post scheduling de Skynet : je mets un message et je m’arrange pour qu’il arrive plus tard ». « Pourquoi, papa ». « C’est simple, gamin, dimanche, je ne suis pas là, et hop, je mets aujourd’hui un message sur les blogs pour faire croire aux voleurs que je suis là dimanche ». « Dimanche tu n’es pas là, papa ». « Chuuut, gamin, personne ne doit le savoir ».

09/10/2006

Cherche une rampe solide.

J'ai voulu grimper à l'échelle des salaires. Et vlan, j'ai du rater une marche. Mais les prix plancher remontent. Et je suis plafonné. Le plancher et le plafond se rapprochent. L'espace vital ma manque. Je vais devoir ramper à l'horizontale. Je veux m'élever, moi, pouvoir changer les pneus du vélo, mettre de la crème dans les raviolis, mettre du détartrant dans le WC, m'acheter un noeud papillon pour faire le con à la télé. Je vais remonter sur l'échelle des salaires. Je cherche une rampe solide.