24/05/2010

Cherche à comprendre le progrès

(Ceci est la suite d’hier) « Alors, gamin, tu réponds au téléphone, oui ou non ? ». « Oui, papa. Mais ça fait tûûût tûûût tûûût, papa. Non seulement il n’y a pas de fil à ton téléphone mais, en plus, il n’y a personne au bout du fil qui n’existe pas. Tu y comprends quelque chose, papa ? ». « Pas vraiment, gamin. Ah, quelle époque ! Même les téléphones s’enfilent ! ». « Et les souris aussi, papa ». « Oui, mais ça je peux comprendre, gamin ». « Tu sais, papa, on n’arrête pas le progrès ». « A propos, gamin, tu ne devineras jamais ce que j’ai vu en démonstration récemment. J’ai vu un fer à repasser à vapeur en fonctionnement, tu sais, ceux avec de l’eau. J’ai regardé partout : il n’y avait aucun tuyau qui reliait le fer à un robinet ». « C’est parce qu’il y a un réservoir, papa ». «  Ah bon ! Tu es sûr ? Heuuu ».

15/03/2010

Cherche un tuyau d'arrosage sans dérouleur

C’est fou, la vie. Pendant que le gamin se tape des problèmes de robinet à l’école, de mon côté j’ai des problèmes de tuyaux depuis le 02 mars 2010 (voir Archive, colonne de droite). J’ai l’impression d’habiter une plomberie. Voyons la vie du bon côté : je suis l’heureux propriétaire de plus d’une dizaine de milliers de rondelles de tuyau d’arrosage en caoutchouc. Mais je n’aime pas le caoutchouc, je déteste le caoutchouc, je hais le caoutchouc. Rebondissement. Monsieur Gonzalez, le portugais du troisième, m’a demandé d’arroser ses plantes de balcon pendant qu’il retourne dans son pays d’origine. Je lui ai dit : « Gonjalèche, yé souis accord, pas bézouin dé les clefs, y’arroserai au départ dou chinquième avè ma nouvelle acquizitionne, oune touilleau d’arrossache ». Moi, dans un élan de générosité complètement con ou de tare congénitale, je lui  ai dit que j’avais un tuyau pour arroser les plantes de son balcon par voie aérienne alors que je n’en ai plus que des rondelles. Je cherche un tuyau d’arrosage, sans dérouleur puisque que j’en ai déjà deux.

14/03/2010

Cherche du X

Je suis fier de moi : j’ai eu trois idées. La première, que j’ai du abandonner : vendre mes bouts de tuyau d’arrosage de 30 cm comme préservatifs artisanaux. Inutilisables, j’ai essayé. La deuxième : réduire le volume en en faisant des rondelles de +/- 4 mm d’épaisseur. Ma chance : une trancheuse semi-professionnelle était en promotion, très chère mais en promotion, au magasin de bricolage. C’est, je pense, un bon investissement. Plus de problème lorsque je découperai des rondelles de saucisson pour le gamin. En fait c’est le truc qu’on voit dans les charcuteries pour le jambon à la découpe. Vous vous imaginez : je vais avoir 44 + 4 mètres, soit 48 mètres ou 4800 cm, ou 48.000 mm,  soit 12.000 rondelles de 4 mm. D’accord, je vais en rater quelques unes, je me connais. Mais j’espère bien  récupérer une dizaine de milliers saines et sauves. Puis vint ma troisième idée en imaginant tout ces O O O O O devant moi. Pourquoi pas en faire des jeux artisanaux O X O, en caoutchouc, lavables, inaltérables, quasi inusables. C’est quand même plus intelligent que mon autre idée : boucher les égouts de la ville en y déversant, de nuit, 12.000 rondelles de 4 mm en caoutchouc. Et puis, en vendant les jeux O X O j’amortirai une partie du coût de ma trancheuse semi-professionnelle en promotion. J’ai un problème : je cherche des tuyaux en X mais je n’en trouve pas. Qui peut m’aider ?

03/03/2010

Cherche un chien avec 46 mètres de chipolata

Hier, j’ai acheté un tuyau d’arrosage de 50 mètres enroulé sur un dérouleur en promotion. N’ayant besoin que de quatre mètres pour aller du robinet de la cuisine au bonzaï qui est sur le balcon, j’ai pris la petite hache qui me sert à trancher les têtes des lapins que j’achète prédécoupés en barquettes au supermarché. Ces cons laissent la tête soi-disant pour montrer que ce n’est pas du chat et J’imagine le nombre de ménagères qui, voulant cuisiner un lapin en barquette, doivent s’armer d’une hache pour enlever la tête immangeable mais qu’elles ont payé au prix du râble et des cuisses. Schlâââ, dans le tuyau, les quatre mètres vont d’ici au palier mais les quarante-six mètres sont plus bas parce que, pour tendre le tuyau, je l’avais laissé pendre par le balcon du cinquième. Le temps de sortir de mon pyjama, d’enfiler autre chose et de descendre avec l’ascenseur et … plus rien. Je suppose qu’un chien s’est enfuit avec mon tuyau croyant que c’est de la chipolata. Si vous voyez un chien traînant 46 mètres de chipolata prévenez-moi. En cas d’achat par vous du tuyau je vous ferai une réduction.

17/05/2009

Cherche à passer un bon dimanche

« Papa, c’est dimanche. Je peux aller sur le balcon jouer au golf miniature que les cloches m’ont apporté à Pâques ? ». « Gamin, je te répondrai quand tu auras rangé l’aspirateur et son tuyau ». « Pourquoi, papa ? Tu veux inviter ma madame de l’école ? ». « Gamin, tu lis dans les pensées, maintenant ? Si oui, dis-moi ce que tu vois dans mes yeux ». « Je vois la grosse paire de lolos de madame ». « Gamin, tu te trompes, c’est sur le frigo que j’ai mis des tas de nénettes aux gros nénés. Même que, lorsque j’ouvre le frigo, je ne sais plus ce que j’allais y chercher ». « Papa, tu devras t’en séparer si ma madame vient ». « Pourquoi viendrait-elle, ton institutrice, gamin ? ». « Elle nous a dit qu’il faut aider les pauvres d’esprit, les esseulés et les grabataires et que, avec ton bras dans le plâtre, tu étais un bon exemple parce que tu fais partie des trois catégories ». « Heuuu. Elle compte venir quand, ta madame, gamin ? ». « Je ne sais pas, papa, mais elle a dit que le vrai don c’est quand l’autre ne s’y attend pas ». « Gamin, range l’aspirateur, descend les assiettes et les casseroles qui sont dans l’évier à la cave, tire la chasse dans les toilettes et utilise ce que tu appelles le changement de vitesse pour brosser la cuvette, ramasse le paquet de pâtes qui s’est ouvert quand je l’ai sorti de l’armoire, fais un tas avec toutes les factures et mets le tout sous mon oreiller, change l’eau de Maurice le poisson rouge et la litière des hamsters, mets du savon de vaisselle dans les soucoupes des plantes pour parfumer l’appartement au citron. Pendant ce temps-là je vais me raser, m’extraire de mon pyjama pour enfiler une tenue décente et me mettre du spray à la lavande sous les aisselles. Gamin, si ta madame débarque à l’improviste dans son rôle de bonne sœur, il faut que tu sois digne de ton papa. Compris. Exécution ».

16/05/2009

Cherche l'institutrice du gamin

« Papa, on a parlé de toi à l’école ». « Gamin, je la connais. Un ardoisier est venu parler de son métier, c’est ça ? ». « Pourquoi tu dis ça, papa ? ». « Parce qu’un ardoisier parle de toit. Je le sais depuis mon service militaire. Je me suis fait avoir par des copains de chambrée. Alors, pour bien me faire voir de l’adjudant-chef, je lui ai dit – On a parlé de vous, chef. – Ah bon. Qui ça. – L’ardoisier, chef ». « Et alors, papa ? ». « J’ai été de corvée épluchage des patates pendant une semaine. Mais pourquoi a-t-on parlé de moi à l’école, gamin ? ». « Tu as été cité en exemple, papa ». « Ah, enfin, mes qualités sont reconnues par ton institutrice ». « En exemple à ne pas suivre, papa ». « Comment ça, gamin ? ». « A la question ‘Que fais votre papa ?’ j’ai dis que tu avais fait un vol plané en trébuchant sur le tuyau de l’aspirateur ». « Et alors, gamin, je me suis relevé, non ! C’est de l’héroïsme ». « Madame a dit que tu étais un bel exemple de malpropre qui laisse traîner ses affaires et qui s’en mord les doigts ». « Gamin, c’est quand la prochaine réunion de parents ? ».

14/05/2009

Cherche du viagra

J’ai du m’absenter des blogs suite à un dérapage non contrôlé sur le tuyau de l’aspirateur dérangé, c-à-d non rangé. J’ai toujours le gros orteil bleu. Le gamin me nargue en chantant « Quand on a les pieds bleus c’est qu’on est amoureux ». Le pire, c’est écrire. A cause du plâtre au bras gauche. Surtout les majuscules parce qu’il faut souvent les deux mains. J’ai trouvé le truc : j’utilise les pilules de viagra achetées un jour par curiosité et que je n’ai jamais utilisées par manque d’occasion malgré mes nombreuses tentatives. J’ai un problème : l’effet du viagra s’évapore en plein milieu d’une phrase, sans prévenir. alors je fais appel aux veuves récentes. mesdames, tout d’abord je vous présente mes condoléances. si, en fouillant dans les tiroirs secrets de feu votre homme, vous retrouvez des pilules de viagra, vous pouvez me les envoyer. j’en ferai un usage honnête. d’avance merci.  

03/08/2008

Cherche à vendre un plafond

Hello, ce sont les vacances d’été. J’ai pris mes quartiers d’hiver à la cave. Je la vide. Mais je me cogne. Je me cogne au plafond de la cave. Je vais en mettre un autre, plus haut. Mais avant, il faut que le plafond actuel disparaisse. Je le vends. Etat quasi neuf. Ne convient pas pour un fond de piscine parce qu’au milieu il y a un trou avec un petit bout de tuyau en plastique, un fil qui passe dans le trou et, au bout du fil, une ampoule électrique. Faire offre.

18/06/2008

Cherche les petits tuyaux

Je n’ai pas de tuba pour descendre dans le bocal de Maurice, le poisson rouge, et lui parler. Et si j’en avais un je n’irais pas, je ne sais pas nager. Les profondeurs de l’être humain me semblent impénétrables, il ne faut pas demander celles d’un bocal à poisson rouge ! Pas de tuba, pas de blabla. Et bien, si. Je me suis rappelé que, dans certains restaurants gastronomiques, qu’on appelle ‘Ma queue à donald, putaing, cong, couillong’ dans le sud du sud, si on achète un truc imbuvable on peut prendre autant de serviettes en papier et autant de tuyaux en plastique qu’on veut. « Madame, je voudrais un truc comme là, le plus petit possible, et je vous signale qu’il n’y a plus que 23 tuyaux dans le distributeur, je viens de les compter. En fait, il n’y avait plus que 23 tuyaux et maintenant y en a plus, faudrait en remettre, j’ai difficile à boire dans un gobelet avec un chapeau ». « Monsieur, il faut faire la file, comme tout le monde ». « Madame, c’est un répondeur automatique ou c’est vous qui m’avez parlé ? ».  « Dans la file, monsieur ». « Madame, vous venez de perdre un client potentiel et 23 petits tuyaux en plastique ».

06/07/2006

Cherche tuyau dur

J'ai promis au voisin de l'immeuble d'en face, celui du quatrième étage, d'arroser les plantes de son balcon pendant ses vacances. J'ai emprunté un tuyau d'arrosage mais il est mou. Je dois viser depuis mon balcon. Je gaspille beaucoup d'eau et certains locataires de l'immeuble d'en face sont fâchés, surtout ceux qui avaient laissé leurs fenêtres ouvertes. Je vise mal, je ne suis pas assez entraîné. Je cherche un tuyau dur, dur de dur, pour aller d'un côté à l'autre de la rue. J'ai aussi besoin d'un entonnoir. Normalement ça doit marcher. L'eau doit pouvoir arriver puisque j'habite plus haut. Si possible un tuyau dur mais avec un bout en caoutchouc pour ne casser trop de fenêtres lors des manoeuvres.

07:41 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : voisin, tuyau, eau, caoutchouc |  Facebook |