09/01/2008

Cherche mes étrennes

« Gamin ». « Oui, papa ». « Cette après-midi nous allons présenter nos vœux à tante Madeleine ». « Oh non, papa ». « Comment ça, oh non ? ». « Elle pique, papa ». « Heuuu. On dira que tu as froid, je te mettrai une écharpe autour des joues, tu ne l’enlèveras qu’après l’avoir embrassée. D’accord ? ». « Papa, on y reste longtemps ». « Non, hein. Le temps de recevoir, moi les dix euros habituels et toi les cinq euros ». « Papa, quand on repartira il faudra encore l’embrasser ? ». « Oui, gamin. Et aussi quand tu recevras tes cinq euros ». « Mais, papa, je vais passer une après-midi à la con à mettre et à enlever mon écharpe, tout ça pour un vieil hérisson piquant ». « Gamin, poli, hein. Je ne veux plus entendre ça, compris ». « Mais qu’est-ce que j’ai dit de mal, papa ». « Tu as dit après-midi à la con, gamin ».

29/12/2006

Cherche à souhaiter mes voeux

« Sofflez dans le ballon ». « Ah, on va jouer au foot ? ». « Mossieur, ceci est un contrôle routier, sofflez dans le ballon ». « Heuuu, puis-je m’isoler pour ce faire ». « Pour ce fer, quel fer ? ». « Heuuu, fer à cheval, fer à repasser, c’est au choix, mais je souhaite m’isoler pour ce faire ». « Chef, le quidam veut s’isoler pour ce fer ». « Isolez le ». « Isoléleu ? Je fais quoi, chef ? ». « Mets le à l’arrière du combi ». « Monsieur, allez derrière la camionnette, et sofflez à l’aise ». … « Aaah, ça fait du bien, j’en avais besoin, ça y est, j’ai fini ». « Mais, mais, ça alors, chef, cheeef, le quidam a pissé dans la caisse avec les gyrophares ». « Et tu l’as laissé faire, idiot ». « Ben, heuuu, chef, c’est pas moi qui lui tenait l’engin ». « Interroge le ». … « Quidam, qu’avez-vous à déclarer ? ». « Je déclare que je souhaite une merveilleuse année 2007 à mes amies et amis blogueurs, une année à pisser de rire et de bonne humeur ». « Chef, le quidam débloque, il veut faire pisser tous ses amis dans le combi ». « Ferme la porte, idiot ».