29/05/2010

Cherche la voisine

« Bonne fête, chère voisine de palier ». « Mais ! Mais ! Vous êtes malade ? Vous avez une oreille toute rouge ! ». « Chère voisine, mon oreille est mon périscope sonore qui guettait le bruit de votre clef ouvrant votre porte pour vous souhaiter bonne fête. Si mon oreille est rouge c’est parce que j’avais oublié d’enlever la clef de ma serrure ». « Entre nous ça ne m’étonne pas. Et bonne fête de quoi ? Vous avez l’air bête avec votre paquet de chips déjà ouvert ». « La fête des voisins qui se fête en zone neutre, sur le palier par exemple, pour partager l’apéritif. J’ai apporté les chips me disant que vous amèneriez les boissons. Et si le paquet est déjà ouvert c’est parce que j’ai pris soin de votre santé en les testant parce que je ne sais plus lire la date de péremption ». « Normalement c’est sur le dessus du paquet, voisin ». « Je sais mais, vu que je ne sais plus quand je l’ai ouvert, le paquet, je ne retrouve plus le morceau d’emballage du dessus ». « En plus, la fête des voisins c’était hier. Au revoir ». « A l’année prochaine, alors, chère voisine ».

29/03/2010

Cherche à me réconcilier

« Bonjour, chère voisine de palier ». « Mais ! Qu’est-ce qui vous prend, vous ? ». « Que vous êtes ravissante, aujourd’hui ». « Il y a un mot de trop dans votre phrase, idiot de voisin ». « Heuuu. Chère voisine de palier, que vous êtes bien habillée, aujourd’hui ». « C’est le mot aujourd’hui qui est en trop, idiot de voisin ». « Heuuu ». « Et vous, vous savez ce que vous êtes ? ». « Heuuu, non ». « Vous êtes un Q majuscule ». « Heuuu. Ah bon ! C’est quoi, un Q majuscule ? J’ai un gros cul ? ». « C’est un gros zéro avec une toute petite queue ». « Heuuu ».

07:30 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voisine |  Facebook |

06/02/2010

Cherche à lui dire zut

" Goujat ". Vlan. " Papa, c'est quoi ce bruit de porte qui claque ? ". " C'était ma réponse à la voisine de palier, gamin ". " Qu'a-t-elle dit, papa ? ". " Elle m'a traité de goujat, gamin. Et je n'aime pas qu'on me traite de noms que je ne comprends pas ". " Papa, il a du certainement se passer quelque chose, voyons. Un goujat, c'est joli, ça vit dans l'eau, ça fait blup blup ". " Non, gamin, ça, c'est un goujon, un joli petit poisson que tu peux écailler, couper la tête et la nageoire, vider les entrailles, laver, éponger, rouler dans la farine et frire dans une poêle avec du beurre ou de l'huile sans oublier de les saler et poivrer ni de les retourner plusieurs fois ". " Papa, beurk, je préfère le vrai poisson, rectangulaire, sans tête ni nageoire,  blanc à l'intérieur et recouvert de chapelure dorée à l'extérieur. Mais, papa, mon papounet tout excité, que s'est-il passé entre la connasse d'en face et toi ". " Vois-tu, gamin, elle est venue nous offrir des pizzas à la cassonnade et au chocolat pour la Chandeleur ". " Tu as sûrement du la choquer, papa, pour qu'elle te traite de machin dégueulasse avec une tête et des nageoires ". " Non, gamin. Je lui ai simplement et calmement répondu que si elle croyait que le chemin le plus court pour conquérir le coeur d'un homme était l'estomac elle visait un peu trop haut ".

05/01/2010

Cherche à réparer l'oubli

« Papa, tu sais que tu as oublié quelqu’un ? ». « Gamin, tu es là, je suis là, nous sommes deux, je ne vois pas qui j’ai pu oublier ». « Pas ça, papa, je veux dire que tu as oublié de souhaiter la bonne année à quelqu’un ». « Laisse-moi deviner, gamin. Il ou elle ? ». « Les deux, papa ». « Ah zut, un transgénique, un ogm, un bicéphale ! Qui donc sont-ce ? Heuuu, est-ce madame Gonzales, la portugaise à moustache du troisième ? ». « Tu chauffes, papa mais c’est plus près que ça ». « Non, ah non, pas la voisine de palier ». « Papa, ça chauffe encore plus. Fais un effort, papa ». « Je veux bien, moi, ça chauffe, ça chauffe. Il n’y a quand même pas quelqu’un caché dans la micro-onde ». « A côté, papa ». « Ben, à côté il y a Kiki et Pipette, tes hamsters ». « Bravooooo, papa, tu as trouvé ». « Dis, gamin, tu crois que ces ruminants savent qu’on est en 2010 ? ». « Ce ne sont pas des ruminants, papa, ce sont des grignotants, ne sois pas vache avec eux. Fais leur un gros bisou ». « Berk, berk, berk. Excuse-moi, gamin. Je viens de penser à madame Gonzales et embrasser des moustaches ce n’est pas mon truc ».

19/11/2009

L'énigme de la statue grecque

Incroyable : jeudi dernier, malgré sa célérité, sa promptitude, ses neurones hyperactifs ce n'est pas Rafaël, du célèbre blog  http://carpe-diem-lbsp.skynetblogs.be (à lire tous les jours mais surtout les jeudis, les jours des énigmes) qui a trouvé la solution mais Maurice, dit Chacha, aidé, je suppose, par sa charmante Titine, qui a trouvé la solution (voir les 12 et 13 novembre 2009 dans la colonne Archive, à droite en entrant). Chacha a créé un famaux blog : http://regimemaigrir.skynetblogs.be . Cadeau, Maurice :

051

Revenons à l'énigme du jour : voici une statue d'un dieu grec (admirez au passage les détails de la barbe). La question est double :

- Qui en est l'auteur ?

- Quel est le principal matériau utilisé ?

Post-it crom' : Si vous envoyez votre réponse par lettre en y mettant une enveloppe déjà timbrée, attachez le timbre avec un trombone s'il vous plait. Si vous le collez je dois allez chez la voisine de palier pour le décoller vu que je ne dispose pas d'un fer à vapeur. Merci.

049
 

07/10/2009

Cherche les souvenirs

 « Papa, raconte-moi encore tes vacances, s’il te plait ». « Regarde cette photo, gamin. C’est un ramasse-miettes géant ». « Tu l’as vu fonctionner, papa ». « Non, hein, gamin. En fait c’est la formule 1 de Jean Alesi mais rien que la coque ». « Mais, papa, Formule 1 ce n’est pas l’hôtel où tu voulais entraîner la voisine de palier ». « Heuuu. Gamin, je te parle de sport, pas de la voisine de palier. Oublie-la, veux-tu ». « Parce que tu m’as dit qu’avec elle ça ne doit pas être du sport tous les jours ». « Gamin, tu retiens mieux ce que je ne te dis pas quand je parle tout seul à haute voix que tes leçons de catéchisme, hein. C’était quoi encore cette histoire de leçon sur ‘Jésus marche sur l’eau’ avec le Père Rafaël et, la semaine suivante, sur ‘A la recherche de Jésus’, hein, c’était quoi ? ». « Ben, papa, j’avais dit au père ce que tu m’avais dit, qu’après une disparition d’une semaine ça ne valait pas la peine de se mouiller pour le retrouver parce que le corps allait revenir à la surface tout seul ». « J’avais dit ça, moi, gamin ? ». « Ben oui, papa ». « Ah bon, ça a du m’échapper ».

019 (4)

13/08/2009

Cherche une monoplace

Bonjour. Je vis seul. Triste. Au cinquième étage avec une voisine de palier invivable. Je vis de raviolis en boîte quand j'arrive à ouvrir la boîte. Le gamin vient me voir quand je lui dis au téléphone que j'ai acheté des bonbons; Les chauffeurs de bus font grêve pour un oui pour un non, quels fainéants. L'ascenseur ne s'arrête plus au cinquième et je dois aller jusqu'au sixième et descendre un étage dans les escaliers avec le caddy du supermaché. A chaque marche je perds des marchandises : les oeufs, les tomates, le ketchup,et je roule dessus. C'est horrible. Il y en a plein les murs. J'ai tout nié quand la police scientifique est venue pour identifier les corps. Quels cons, ils cherchaient le rhésus du ketchup. Egalité avec les conducteurs de bus wallons. On devrait engager des polonais. Eux, ils travaillent. La porte de mon four à micro-ondes ne ferme plus. C'est pas bon des raviolis froids. Même avec du fromage râpé. Quand c'est râpé c'est comme quand le gamin attend son bus pour aller à l'école et que les cons font grêve. Vivement les polonais, ou les croates, ou les sénégalais pour être dignes de conduire nos bus. La dignité et le respect des autres, c'est important. Il y an a qui l'ignore, honte, ce sont des belges. J'espère que les conducteurs de bus belges ont de l'humour parce que je dois prendre le bus tous les jours pour aller à la gare prendre le train, puis le métro, puis la marche à pied. Quelle vie de con. Il me faut autant de temps pour aller au boulot et en revenir, quand il y des bus, que pour faire semblant de travailler au bureau. Marre, j'en ai marre, je m'achète une monoplace. J'en ai déchiné une sur internet. J'ai besoin de conseils. A votre avis, est-ce une bonne affaire .   

Film1 115 - Copie

12/08/2009

Cherche à placer des animaux

« Gamin, c’est quoi ces limaces ? ». « Ce ne sont pas des limaces, papa, ce sont des escargots. Je les ai trouvés en jouant dans le parc avec Cédric ». « Gamin, tu es sûr que les escargots se promènent avec leurs caravanes, comme les hollandais sur nos routes ? ». « Pourquoi, papa ? Tu n’as jamais vu un escargot ? ». « Si, gamin, des escargots au beurre à l’ail, dans mon assiette. Mais ils ne bougeaient pas ». « S’ils s’échappent de la boîte tu auras facile de courir après, hein, papa ». « Gamin, une chose est certaine : je t’interdis de les mettre dans la cage de Kiki et Pipette, tes hamsters. Si les escargots grimpent dans la roulette ils vont faire chuter la moyenne horaire ». « J’en fais quoi, papa, des escargots ? ». « J’ai une idée, gamin. La folle d’en face, la voisine de palier, l’amie des animaux, est sortie avec ses chiwoufwoufs pour aller au marché. Vas coller les escargots sur sa porte. Et pour qu’ils n’aillent pas ailleurs, prends des punaises dans le bureau. Je vais te donner deux ou trois feuilles de salade que tu punaiseras sur la porte ». « Papa, tu es génial ». « Je le sais, gamin ».

22/04/2009

Cherche le dzoing dzoing

« Bonjour, voisine de palier ». « Bonjour, vous. Vous venez voir si je vis encore ? ». « Non, ça je le sais. A cause du dzoing dzoing ». « Du quoi ? ». « Ha, ha. Quand vous êtes seule je n’entends rien. Mais, quand vous êtes plusieurs, à deux, avec un monsieur, j’entends le dzoing dzoing des ressorts de votre matelas. Je voudrais tester ». « Tester quoi ? La dernière fois que vous avez testé chez moi vous étiez venu avec Maurice, le poisson rouge de votre gamin, pour le mettre en compagnie de mes petits poissons fluos pour voir si, pas osmose, Maurice allait devenir fluo. Il est devenu plus gros, ça oui, et mes poissons avaient disparus ». « Voisine de palier, je voudrais tester le dzoing dzoing. Je suppose que ça ne provient pas de votre four à micro-ondes ni des nouveaux petits poissons fluos qui, au lieu de faire blup blup comme tout le monde, feraient dzoing dzoing quand un monsieur est chez vous. Aujourd’hui le monsieur c’est moi. Donc, normalement, si vous me laissez entrer, ça fait faire dzoing dzoing chez moi. J’entre, je compte jusque dix, vous ne devez pas vous cacher puisque c’est un test et pas un jeu, je cours dans mon appartement pour vérifier si j’entends le dzoing dzoing. Plus simple ça n’existe pas. Laissez-moi entrer ». « Voisin de palier, dans votre raisonnement il y a une faille qu’à côté d’elle celle de Saint André ressemble à une micro-fissure ». « Ah bon ! Quoi donc ? ». « Si je vous laisse entrer chez moi, j’ai dit si je vous laisse entrer, il y aura un dzouingue dzouingue chez vous, mais si vous rentrez chez vous l’entendre vous ne serez plus chez moi et il n’y aura donc plus de dzouingue dzouingue chez vous quand vous y serez ». « Heuuu ». « Vous avez l’air étonné, voisin de palier ». « Heuuu, je n’en reviens pas qu’il y a des gens qui ont lu cette histoire jusqu’au bout ».

09:40 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voisine, palier, dzoing dzoing |  Facebook |

09/03/2009

Cherche à faire pisser le gamin

« Papa, j’ai pipi ». « Hé, ho, gamin, tu es assez grand pour faire pipi tout seul, non ? ». « Ben non. Toi, quand tu dois pisser et que je suis à la toilette, tu pisses dans l’évier. Moi, je suis trop petit, j’arrive juste dans le tiroir avec les couverts ». « Gamin, file à la toilette, tu vois bien que je n’y suis pas ». « Papa, quand j’essaye d’ouvrir la porte, une voix me dit que c’est occupé ». « Ah, oui, zut, j’avais oublié, c’est la voisine de palier, elle est bouchée ». « Tu m’as toujours dit qu’elle était bouchée, la voisine, hein, papa ». « Chuuut, gamin, ne parle pas si haut, j’ai dit qu’elle a un problème d’évacuation, alors elle vient ici ». « J’espère qu’elle va évacuer bien vite parce que ça urge. Ou alors, c’est le tiroir avec les couverts, hein, papa, pour une fois, je peux ? ». « Non, gamin, pas dans le tiroir. Tu as de la chance, il pleut. Vas pisser sur le balcon ».

15/11/2008

Cherche à satisfaire ma voisine

Une fois n’est pas costume, je mets une annonce pour une voisine qui n’a pas de blog. Je transmettrai, discrétion assurée. Voici son annonce : « Je cherche des pastilles pour la gorge. Depuis que je suis veuve je n’ai plus rien à sucer ».

07:15 Écrit par Fanny dans petites annonces | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : annonce, voisine, veuve, sucer |  Facebook |

15/03/2008

Cherche un grand maigre

J’ai profité de ce que la voisine de palier était partie en vacances se refaire de la cellulite pour jouer des percussions. Je m’explique, ma voisine de palier m’a dit qu’elle partait en France. Moi : C’est grand, la France. Vous allez où ? ». Elle : « Père Igor, foie gras ». Moi : « Et c’est où, cette auberge ? ». Elle : « Excusez-moi, je suis pressée ». Moi (tout bas) : « Si t’es pressée, t’avais qu’à prendre une taille au dessus ». Les percussions : c’est simple : un burin dans une main et un marteau dans l’autre. L’inverse pour les gauchers. Objectif : profiter de l’absence de ma voisine de palier pour me construire un passe-plat, entre la cuisine et ma chambre. Je veux bien continuer à manger dans la cuisine quand le gamin est là mais, quand il n’est pas là, je mange où j’ai faim, là où je peux m’allonger pour manger à la romaine et là où il y a un petit frigo avec des bières fraîches. Je ne veux plus aller à pied de la cuisine à la chambre. Il y a des plis dans la moquette. Deux fois sur trois je n’ai plus rien à manger, il faut changer les draps et je dois me faire un shampooing à cause de la sauce des raviolis. La solution : du producteur au consommateur, via le passe-plat. J’ai eu un problème de localisation. Une fois le trou fait, je n’ai plus reconnu ma chambre. Le passe-plat donnait dans l’appartement de la voisine de palier. Je cherche quelqu’un, si possible grand et surtout très maigre, pour passer dans le passe-plat avec un seau de plâtre et une truelle, deux ou trois sandwichs pour tenir le coup en attendant le retour de ma voisine et une cagoule. La cagoule, c’est pour sortir incognito de l’appartement de ma voisine quand elle rentrera de vacances. J’ai réfléchis à toutes les autres solutions : il n’y en a pas. Vu que j’habite au cinquième étage, ma voisine de palier y habite aussi, logique, non ?

08/09/2006

Cherche une recette vite fait

"Gamin, c'est quoi cette poudre blanche ? Tu sniffes maintenant". "Mais non, papa". "Et là, plein de petits cristaux blancs par terre, hein, avoue". "Mais non, papa". "Et là, d'autres cristaux, un peu plus gros, hein". "Mais non, papa".  "Salope, salope, salope". "Tu parles à qui, papa ?". "Salope,di dju". "Mais tu parles à qui, je ne vois pas la voisine dans la rue". "Gamin, ouvre l'armoire". "Papa, j'ai peur". "Ouvre l'armoire, je te dis, j'ai pris le marteau pour nous défendre". "Tu crois qu'il y a un voleur dans l'armoire". "Ta gueule, tu vois bien que je suis nerveux, je compte jusqu'à trois et, à trois, tu ouvres cette putain d'armoire. Un, deux, trois". "Papa, regarde, on a holedupé le sel, le paquet de sucre, la farine". "Tu vois, gamin, la mauvaise nouvelle, c'est que je ne sais pas ce qu'on va manger ce midi. La bonne nouvelle, c'est que nous avons trouvé le nid de la souris". "C'est son supermarché, alors". Je cherche une recette simple à base de sel fin, de sucre en poudre et de farine;

13/08/2006

Crashé en bout de piste (reprise du 04.05.06).

"Papa, j'ai peur", hurlait le gamin sur la plate-forme du toboggan du parc. "Moi aussi, gamin, j'ai peur.". "Papa, je veux descendre, viens me chercher.". "Mais c'est ce que je fais". "Mais non, tu es encore tout en bas". "C'est parce que je rampe sur la partie plate, mais j'avance, j'avance". "Papa, viens par l'échelle.". "Jamais, gamin, jamais, tu sais bien que je n'arrive déjà pas à monter sur un tabouret, alors, une échelle de 3 mètres, hein". "Papa, j'ai pipi". "Retounes-toi, didjo, arrose l'échelle.". "Papa, il y a plein d'enfants sur l'échelle.". "Dis leur que la météo a changé d'avis, qu'il va pleuvoir". "Papa, t'arrives ?". "Patience, gamin, j'ai déjà parcouru presque cinq mètres en longueur et plus ou moins cinquante centimètres en hauteur.". "C'est mon papa, heu, c'est mon papa, heu.". "A qui tu parles ?". "Il y a plein de gens qui te regardent.". "Chasses les.". "Papa, écartes tes jambes. Nous on faisait ça avec les skis pour freiner à l'école de neige.". "Gamin, essayes de repérer celui qui a dit qu'il allait chercher du savon de Marseille, c'est pas du cirque, ici.". "Papa, tu es plus haut que tout à l'heure.". "J'espère bien. Dis, gamin, surveilles bien celui qui me pousse du cul, il y a mon portefeuille dans ma poche revolver.". "Papa, papa.". "Quoi encore ?". "Il y a la voisine de palier dans le parc. Elle te fait signe bonjour.". Je me suis retourné et j'ai fait un petit signe d'une main. L'autre main a laché prise. Dzoouuuuuum. Paf. Le nez dans le sable, crashé en bout de piste. Les gens ont applaudi. Mais que je n'aime pas ça. J'avais envie de creuser pour me cacher sous terre. "Papa, où vas-tu ?". "Je vais chercher les pompiers avec leur grande échelle.". Ca n'a pas été nécessaire. Un grand a poussé le gamin qui a atterri sur ma tronche. Le grand aussi. Maintenant le gamin aime le toboggan. Moi pas.

10:07 Écrit par Fanny dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : gamin, papa, pipi, toboggan, voisine, parc |  Facebook |

06/04/2006

Cherche les différences de pente

Le gamin est à la mer. J'en profite pour rester plus tard au bureau, plus exactement au café près du bureau, là où il y a deux cents bières différentes. Les collègues disent que j'ai une bonne pente. Quand je rentre, en chantant, la voisine de palier sort de chez elle et me dit que je suis sur la mauvaise pente. J'essaye de réfléchir mais j'ai la tête qui tourne avec toutes ces pentes. Qui peut m'expliquer ?

08:40 Écrit par Fanny | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gamin, bieres, voisine |  Facebook |